Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Adrienne-Lemieux

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Aline-Duval

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Éphrem-de-Beauce

Date :

  • vers 1913 – (Construction)

Usage :

  • Fonction commerciale (Commerces de vente au détail)
  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

La maison Adrienne-Lemieux est un édifice commercial et résidentiel de type « Boomtown » construit vers 1913. Le bâtiment en bois de plan rectangulaire comporte deux étages et est coiffé d'un toit à deux versants droits. Un des murs pignons est paré d'une fausse façade rectangulaire ornée de colonnes monumentales. Une galerie couverte longe l'étage supérieur de la façade, et de grandes vitrines commerciales sont aménagées au rez-de-chaussée. La maison Adrienne-Lemieux est située en bordure de la voie publique, au coeur du noyau villageois de la municipalité de Saint-Éphrem-de-Beauce.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Éphrem-de-Beauce) 1991-08-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Adrienne-Lemieux présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. L'édifice est construit vers 1913 afin de servir de boutique et de résidence à Alvine Duval. Modiste, couturière et chapelière, Alvine Duval est à l'époque un personnage bien connu dans la localité. La commerçante sourde et muette commande la construction de ce bâtiment au retour d'un voyage à Paris, inspirée par les édifices à colonnade. Pendant plusieurs années, elle tient un magasin de tissus au rez-de-chaussée et habite à l'étage. La maison Adrienne-Lemieux constitue un élément important du noyau commercial et historique de Saint-Éphrem-de-Beauce.

La maison Adrienne-Lemieux présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est un exemple de construction « Boomtown », un type d'architecture vernaculaire industrielle très répandu dans les quartiers commerciaux québécois de la première moitié du XXe siècle. Caractéristique des villes connaissant un essor économique et industriel rapide, ce type naît de la standardisation de modèles architecturaux faciles et peu coûteux à construire. Il est reconnaissable notamment à ses volumes simples, à son parement de planches à clins et à l'utilisation d'éléments architecturaux préfabriqués tels que les portes et les fenêtres. Les édifices de type « Boomtown » comportent la plupart du temps de fausses façades où se concentre l'essentiel de l'ornementation. La maison Adrienne-Lemieux est représentative de ce modèle par son volume rectangulaire simple coiffé d'un toit à deux versants droits et par sa fausse façade ornée d'une corniche à consoles, de colonnes monumentales et d'une galerie longeant l'étage supérieur. En outre, les grandes vitrines du rez-de-chaussée annoncent la fonction commerciale du bâtiment.

Source : Municipalité de Saint-Éphrem-de-Beauce, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Adrienne-Lemieux liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation en bordure de la voie publique, dans le noyau villageois;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et le toit à deux versants droits à faible pente;
- la fausse façade rectangulaire terminée par une corniche à consoles;
- les matériaux, dont le parement de planches à clins ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont les fenêtres à guillotine de dimensions diverses disposées de façon irrégulière, les portes à vitrage (certaines à imposte), les vitrines commerciales, ainsi que les chambranles;
- l'ornementation, dont les planches cornières, les colonnes ioniques monumentales ainsi que les motifs à caissons;
- la galerie couverte longeant l'étage supérieur.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Adrienne-Lemieux est érigée vers 1913 à Saint-Éphrem-de-Beauce afin de servir de boutique et de résidence à Alvine Duval. La commerçante sourde et muette commande la construction de ce bâtiment au retour d'un voyage à Paris, inspirée par les édifices à colonnade. La maison est un exemple de construction « Boomtown », un type d'architecture vernaculaire industrielle très répandu dans les quartiers commerciaux québécois de la première moitié du XXe siècle.

Modiste, couturière et chapelière, Alvine Duval tient pendant plusieurs années un magasin de tissus au rez-de-chaussée de l'édifice, alors qu'elle habite à l'étage supérieur.

La maison Adrienne-Lemieux est citée en 1991. Elle porte aujourd'hui le nom de sa propriétaire actuelle.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Beauce-Sartigan

Municipalité :

  • Saint-Éphrem-de-Beauce

Adresse :

  • 42, route 108 Est

Lieux-dits :

  • Saint-Éphrem-de-Tring

Latitude :

  • 46° 3' 33.4"

Longitude :

  • -70° 57' 14.4"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Beauce Paroisse de Saint-Éphrem-de-Tring Absent 233-E

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • MATHIEU, Hermann. Notes historiques sur la paroisse de St-Ephrem de Beauce et le canton de Tring. s.l. 1981. 310 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013