Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Presbytère de Sainte-Thérèse-d'Avila

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Presbytère de Sainte-Thérèse-de-Blainville

Région administrative :

  • Laurentides

Municipalité :

  • Sainte-Thérèse

Date :

  • 1925 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Images

Carte

Description

Le presbytère de Sainte-Thérèse-d'Avila est une maison curiale construite vers 1925. Le bâtiment en pierre de taille et à bosses, de plan rectangulaire et à deux étages et demi, est coiffé d'un toit en pavillon au sommet tronqué. Une galerie est aménagée en façade et se poursuit sur la façade latérale gauche. Une annexe à deux étages et à toit plat est implantée en retour d'équerre derrière le corps de logis principal. Le bâtiment est relié à l'église par un chemin couvert. Le presbytère de Sainte-Thérèse-d'Avila fait partie de l'ensemble institutionnel de Sainte-Thérèse.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Sainte-Thérèse) 1987-06-08
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère de Sainte-Thérèse-d'Avila présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment constitue un exemple représentatif des maisons bourgeoises construites dans les premières décennies du XXe siècle dans un esprit éclectique. Cette tendance architecturale se caractérise, entre autres, par le recours à des influences stylistiques diverses, par des jeux de volumes et de matériaux et par l'abondance de l'ornementation. Elle cherche à créer un effet pittoresque plutôt qu'un assemblage homogène. Au tournant du XXe siècle, l'éclectisme participe au renouvellement du vocabulaire de l'architecture religieuse québécoise. Le presbytère de Sainte-Thérèse-d'Avila est caractéristique de ce type par son volume de plan rectangulaire, son élévation de deux étages et demi, son toit en pavillon tronqué et son ornementation raffinée.

Le presbytère de Sainte-Thérèse-d'Avila présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le presbytère est construit lors de la séparation de la paroisse et du Séminaire. La paroisse de Sainte-Thérèse-de-Blainville est érigée en 1789 et, la même année, un presbytère-chapelle est implanté. Cette construction devient par la suite le premier presbytère de la paroisse. Vers 1821, le curé de l'époque, Charles-Joseph Ducharme, y reçoit ses premiers élèves. Dès lors, il jette les fondements du Séminaire de Sainte-Thérèse. Le presbytère est agrandi en 1839, puis devient le petit séminaire en 1842. En 1849, le bâtiment du séminaire de Sainte-Thérèse est inauguré; le curé et les élèves s'y installent. Le presbytère vacant devient l'école du village et la maison du bedeau. Ce deuxième presbytère est démoli en 1878. Jusqu'en 1924, la paroisse demeure unie au Séminaire, qui lui fournit des prédicateurs et plusieurs curés. En 1925, au terme de cette union, le presbytère actuel est construit à côté de l'église. Un chemin couvert relie les deux bâtiments. Le presbytère témoigne de l'évolution du noyau institutionnel et des relations entre les différentes institutions religieuses qui s'y trouvent.

Le presbytère de Sainte-Thérèse-d'Avila présente également un intérêt patrimonial pour ses valeurs architecturale et historique reposant sur sa représentativité par rapport à ce type de bâtiment à fonction religieuse. Le presbytère est la résidence du curé, un personnage influent et respecté, représentant de l'Église sur le plan paroissial. La maison curiale se doit donc d'être spacieuse, fonctionnelle et prestigieuse. Le presbytère réunit les fonctions institutionnelle et résidentielle. Il comporte des espaces publics au rez-de-chaussée destinés à accueillir les paroissiens. Lors de leur visite annuelle, les membres de l'épiscopat occupent des chambres de l'étage. Un espace distinct est parfois réservé aussi aux domestiques.

Source : Municipalité de Sainte-Thérèse, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de Sainte-Thérèse-d'Avila liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi, le toit en pavillon au sommet tronqué;
- ses matériaux, dont son parement en pierre de taille (façade principale et façade latérale gauche) et en pierre à bossage (façade latérale droite et arrière), le bois des éléments architecturaux (fenêtres, portes, lucarnes, galerie, balcon, ornementation), la couverture en tôle (galerie, balcon, chemin couvert, lucarnes), la crête faîtière en fer forgé;
- ses ouvertures, dont l'entrée principale à double vantail surmontée d'une imposte, les fenêtres à guillotine aux angles supérieurs arrondis, les lucarnes à frontons arrondis, la grande lucarne centrale à fronton arrondi en façade;
- son ornementation, dont les corniches moulurées à modillons, les colonnes à embases carrées de la galerie et du balcon, les motifs quadrilobés des linteaux des fenêtres de l'étage en façade et sur la grande lucarne, la corniche moulurée couronnant le toit, la menuiserie de la partie supérieure des fenêtres, la crête faîtière, les garde-corps à balustres tournés;
- la galerie couverte de pleine largeur en façade se prolongeant sur la façade latérale gauche;
- le balcon couvert en façade latérale droite;
- le chemin couvert le reliant à l'église;
- sa localisation dans le noyau villageois de Sainte-Thérèse, sur un terrain paysager;
- sa situation dans un ensemble institutionnel, à côté de l'église paroissiale.

Haut de la page

Informations historiques

Le presbytère de Sainte-Thérèse-d'Avila est construit vers 1925; toutefois, la paroisse est plus ancienne. Les premières terres de la seigneurie de Blainville sont concédées vers 1740, et la paroisse de Sainte-Thérèse-de-Blainville est érigée en 1789. La construction d'un presbytère-chapelle voit aussitôt le jour. Ce type d'habitation se rencontre souvent dans les paroisses qui ne peuvent financièrement s'offrir une église et un presbytère.

Un premier lieu de culte en pierre est érigé en 1807. Le presbytère est reconstruit en 1821 pour le curé Charles-Joseph Ducharme (1784-1853). Celui-ci y reçoit ses premiers élèves jusqu'à l'érection du séminaire de Sainte-Thérèse en 1849. Le curé et ses élèves quittant le presbytère, la bâtisse devient alors l'école du village et la maison du bedeau. Ce deuxième presbytère est démoli en 1878.

Jusqu'en 1924, la paroisse demeure liée au Séminaire, qui lui fournit des prédicateurs et plusieurs curés. À cette époque, les vocations et les besoins différents des deux institutions deviennent difficilement conciliables. Elles se séparent en 1925. Le presbytère actuel est construit cette même année. Il est relié à l'église par un chemin couvert.

Le presbytère de Sainte-Thérèse-d'Avila est cité en 1987, au même moment que l'église voisine.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Laurentides

MRC :

  • Thérèse-De Blainville

Municipalité :

  • Sainte-Thérèse

Adresse :

  • 10, rue de l'Église

Latitude :

  • 45° 38' 26.6"

Longitude :

  • -73° 50' 38.9"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Terrebonne Village de Sainte-Thérèse Absent 35

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • s.a. « Sainte-Thérèse-de-Blainville ». DAUTH, Gaspard. Le diocèse de Montréal à la fin du dix-neuvième siècle. Montréal, Eusèbe Senécal et Cie., 1900, p. 618-627.
  • Société historique de Sainte-Thérèse-de-Blainville. Histoire de Sainte-Thérèse. Sainte-Thérèse, Les Éditions Thérèse-de-Blainville, 1982. 359 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013