Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Joseph-de-Beauce

Date :

  • 1859 – 1862 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Palais de justice et bureaux d'enregistrement)

Éléments associés

Personnes associées (4)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce est un édifice institutionnel de style néoclassique dont le corps initial a été construit de 1859 à 1862. Ce bâtiment en pierre, de plan rectangulaire et à deux étages, est composé d'un avant-corps central carré surmonté d'un fronton triangulaire et flanqué de deux ailes aux toits à croupes. Une aile latérale est ajoutée au nord en 1925 et une autre au sud en 1960. Érigé à flanc de coteau, face à la rivière Chaudière, le palais de justice domine le paysage. Il est situé le long de l'avenue du Palais, dans la municipalité de Saint-Joseph-de-Beauce.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il est situé à proximité du site patrimonial de Saint-Joseph-de-Beauce.

Plan au sol :

Irrégulier

Nombre d'étages :

2

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Indéterminé

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Avant-corps
  • Cheminée
  • Galerie
  • Perron
  • Porche

Fondations :

  • Béton
  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (Taillée)

Toit :

  • Forme : Irrégulier
    Matériau : Composite, multicouche
  • Forme : Irrégulier
    Matériau : Tôle
  • Forme : Irrégulier
    Matériau : Verre

Porte principale :

  • entièrement vitrée, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • contemporaine
  • métallique, à baies latérales
  • métallique, à imposte

Fenêtre(s) :

  • à arc brisé, À guillotine
  • à arc brisé
  • carrée, Fixe
  • Rectangulaire, À guillotine
  • Rectangulaire, Composée
  • Rectangulaire

Éléments architecturaux :

  • Bandeau
  • Chaîne d'angle
  • Fronton
  • Linteau
  • Portail

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1985-01-25
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Il témoigne de l'histoire judiciaire canadienne. Sa construction découle de la réforme du système judiciaire du Canada-Est, en 1857. Une loi préparée par George-Étienne Cartier (1841-1873) et votée la même année divise le Canada-Est en 21 districts judiciaires. Cette décentralisation des tribunaux supérieurs entraîne la création de treize nouveaux districts, dont celui de Saint-Joseph-de-Beauce.

Le palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Les treize palais de justice de district bâtis entre 1857 et 1866 sont construits selon un plan type conçu par l'architecte du département des Travaux publics, Frederick Preston Rubidge (1806-1897). De style néoclassique, ces édifices sont caractérisés notamment par un fronton triangulaire, une division tripartite de la façade et des chaînages d'angle. Chacun possède une grande salle d'audience, des pièces réservées aux juges, aux avocats, aux jurés et, pour les services complémentaires, un bureau d'enregistrement ainsi qu'une prison. Le plan type prévoit la possibilité d'agrandir le bâtiment par l'ajout d'ailes latérales.

Le palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son implantation. Le bâtiment a joué un rôle important dans le développement de la trame urbaine de la municipalité durant la seconde moitié du XIXe siècle. L'avenue du Palais devient l'artère principale de la petite municipalité et l'orientation de l'édifice, tournée vers la rivière Chaudière, dicte celle des constructions ultérieures. Cinq édifices (l'église, le presbytère, le couvent, l'orphelinat et l'école), qui forment aujourd'hui un ensemble institutionnel classé site patrimonial, sont par la suite érigés dans le même secteur.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés du palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son emplacement à flanc de coteau, face à la rivière Chaudière;
- sa situation au coeur de la municipalité, le long de l'avenue du Palais, près du site patrimonial de Saint-Joseph-de-Beauce;
- le volume du bâtiment initial, dont le plan rectangulaire composé d'un avant-corps central coiffé d'un fronton triangulaire et deux ailes, l'élévation de deux étages et les toits à deux versants et à croupes;
- les matériaux, dont le soubassement en pierre à bossage, le parement en pierre de taille, les toits en tôle, ainsi que les éléments ornementaux et architecturaux en pierre ou en bois;
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à guillotine à 12 carreaux, les fenêtres cintrées à guillotine à 18 carreaux, les soupiraux et les oculus;
- les éléments ornementaux, dont les chaînes d'angle, le bandeau en pierre marquant la division entre les étages, les corniches moulurées, les chambranles, les appuis, les arcs cintrés, les clés décoratives, l'entablement de l'entrée principale supporté par des consoles et les ancres circulaires;
- les annexes, dont l'aile de la prison;
- la cellule de prison et sa porte;
- la porte de la voûte.

Haut de la page

Informations historiques

Le palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce naît de la réforme du système judiciaire entreprise en 1857 au Canada-Est. Une loi préparée par George-Étienne Cartier (1814-1873) et votée la même année divise le Canada-Est en 21 districts judiciaires, dont treize sont nouveaux. Cette décentralisation entraîne la construction de treize palais de justice entre 1857 à 1866, dont celui de Saint-Joseph-de-Beauce. Tous ces édifices sont bâtis d'après un plan type préparé par l'architecte du département des Travaux publics, Frederick Preston Rubidge (1806-1897).

Les travaux du palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce sont confiés à Augustin Trépanier (1811-1866), maître maçon et entrepreneur de Québec, ainsi qu'à Louis Patry (1806-1865) et à Jean-Baptiste Saint-Michel de Saint-Isidore, deux maîtres menuisiers de Dorchester. Commencé en 1859, le bâtiment initial est terminé en 1862 et un mur d'enceinte est élevé quatre ans plus tard. L'édifice est doté d'une aile supplémentaire en 1925. Il subit d'autres ajouts, dont l'adjonction de l'aile sud, et des modifications intérieures en 1960.

La construction du palais de justice influence grandement l'évolution de la municipalité de Saint-Joseph-de-Beauce durant la seconde moitié du XIXe siècle. Son implantation conditionne le développement de la trame urbaine. L'avenue du Palais devient l'artère principale et l'orientation de l'immeuble, tourné vers la rivière Chaudière, dicte celle des constructions ultérieures. Cinq édifices institutionnels (l'église, le presbytère, le couvent, l'orphelinat et l'école), qui forment aujourd'hui un ensemble classé site patrimonial, ainsi que des commerces et des résidences sont par la suite érigés dans le même secteur. La construction du palais de justice permet donc à l'agglomération de se transformer en un centre administratif régional.

Le palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce est reconnu en 1985. En 1988 et 1989, le bâtiment est de nouveau agrandi. Un atrium couvert d'une verrière permet de faire le lien entre les parties anciennes et la nouvelle construction. Certains murs extérieurs y sont visibles. Le palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Robert-Cliche

Municipalité :

  • Saint-Joseph-de-Beauce

Adresse :

  • 795, avenue du Palais

Latitude :

  • 46° 18' 33.332"

Longitude :

  • -70° 52' 51.65"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Beauce Inconnue Absent 597

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CARRIER, Daniel. L'ensemble institutionnel et le palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce. Saint-Joseph-de-Beauce, Ville de Saint-Joseph-de-Beauce, 2007. 62 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GENET, Nicole. « Palais de justice-prison ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 426-427.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013