Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Presbytère de Saint-Hubert

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Presbytère de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup

Date :

  • 1878 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Carte

Description

Le presbytère de Saint-Hubert est une résidence curiale en bois de plan rectangulaire, à un étage et demi, coiffée d'un toit à deux versants. Une galerie couverte court sur deux façades et intègre un pavillon hexagonal. Ce presbytère, construit en 1878, est situé au coeur de la municipalité de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, sur le même terrain que l'église de Saint-Hubert et parallèle à celle-ci.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

2 ½

Structure :

  • Bois, pièce sur pièce

Saillies :

  • Balcon
  • Tourelle

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois (Planche à clins)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à la canadienne

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Fenêtre(s) :

  • carrée, Coulissante
  • Rectangulaire, Coulissante

Lucarne(s) :

  • À pignon

Éléments architecturaux :

  • Balustrade en bois

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1983-08-03
 
Avis d'intention de classement échu Indéterminée Ministre de la Culture et des Communications 1984-03-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère de Saint-Hubert présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Il s'agit de la première chapelle de la paroisse, qui logeait aussi le curé. Elle a été transformée en presbytère en 1900, lors de l'édification de l'église.

Le presbytère de Saint-Hubert présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le presbytère se démarque habituellement de l'ensemble des résidences d'une paroisse par son architecture plus élaborée. Celui de Saint-Hubert, construit en pièce sur pièce et recouvert de planches de bois à clins, se distingue particulièrement par l'élégance que lui confèrent des éléments ornementaux empruntés au néoclassicisme, notamment la disposition symétrique des ouvertures de la façade et des murs pignons, le toit à versants droits peu saillants couvert de tôle à la canadienne qui forme une corniche et présente une amorce de fronton sur les murs pignons, les planches cornières en forme de pilastres, le portail principal composé d'une porte vitrée à imposte flanquée de baies et d'un chambranle à pilastres et corniche, les chambranles des ouvertures moulurés à capucine, le fronton triangulaire au-dessus des lucarnes.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de Saint-Hubert liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan rectangulaire, les deux étages et demi, le soubassement surélevé, le toit à deux versants droits peu saillants couvert de tôle à la canadienne;
- les murs en pièce sur pièce et leur revêtement en planches de bois à clins;
- les combles habitables;
- les deux cheminées;
- les ouvertures, dont les fenêtres à battants à grands carreaux;
- les éléments liés au néoclassicisme, entre autres, la disposition symétrique des ouvertures de la façade et des murs pignons, le toit formant une corniche et présentant une amorce de fronton sur les murs pignons, les planches cornières en forme de pilastres, le portail principal composé d'une porte vitrée à imposte flanquée de baies et d'un chambranle à pilastres et corniche, les chambranles des ouvertures moulurés à capucine et les lucarnes à fronton triangulaire.

Haut de la page

Informations historiques

Le presbytère de Saint-Hubert est construit en 1878. Le bâtiment fait d'abord office de chapelle pour la petite mission de Saint-Hubert ainsi que de logement pour le prêtre desservant.

En 1886, l'augmentation du nombre de fidèles amène la transformation intérieure de la chapelle. Une tribune est ajoutée et les combles sont aménagés pour loger le prêtre et une partie de la sacristie. À la toute fin du XIXe siècle, le prêtre se voit dans l'obligation de résider dans l'ancien presbytère de Saint-François-Xavier, une paroisse voisine, déménagé à proximité de la chapelle de Saint-Hubert, parce que la chapelle et la sacristie requièrent tout l'espace disponible dans le bâtiment.

En 1900, une église est construite. L'ancienne chapelle devient dès lors le presbytère de la nouvelle église. Elle est déplacée de 67 mètres vers l'ouest afin d'être mieux située par rapport à l'église et fera office de presbytère jusqu'en 1982.

Le presbytère de Saint-Hubert est reconnu en 1982. En 1986, il est restauré et retrouve sa fonction de presbytère. Il est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Rivière-du-Loup

Municipalité :

  • Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup

Adresse :

  • 1, chemin Taché Ouest

Latitude :

  • 47° 48' 52.228"

Longitude :

  • -69° 8' 56.57"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Témiscouata Inconnue Absent 33a ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ARSENAULT, Paul. « Presbytère de Saint-Hubert ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 504.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013