Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

École-chapelle de Bras-d'Apic

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Chapelle Bras-d'Apic

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Cyrille-de-Lessard

Date :

  • 1917 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Écoles de rang)

Carte

Description

L'école-chapelle de Bras-d'Apic est une modeste construction de bois érigée en 1917, qui servait à l'enseignement et au culte catholique. Le bâtiment de plan rectangulaire est coiffé d'un toit à deux versants droits percé de lucarnes et surmonté, en façade, d'un petit clocher. L'école-chapelle se situe sur un vaste terrain dégagé au coeur du hameau de Bras-d'Apic, dans la municipalité de Saint-Cyrille-de-Lessard.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois

Saillies :

  • Campanile
  • Cheminée
  • Galerie
  • Tambour

Fondations :

  • Béton
  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Bois (Bardeau)
  • Façade droite : Bois (Bardeau)
  • Façade gauche : Bois (Bardeau)
  • Façade avant : Bois (Bardeau)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle profilée

Porte principale :

  • bois, à panneaux, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux

Lucarne(s) :

  • À croupe
  • À croupe

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Planche cornière
  • Retour de l'avant-toit

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1982-09-30
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'école-chapelle de Bras-d'Apic présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le bâtiment témoigne d'un aspect de l'histoire de l'enseignement au Québec, celui des écoles de rang. L'adoption de la loi sur les écoles de fabrique (1824) puis de celle des écoles de syndics (1829) témoigne de la volonté de mettre sur pied un système scolaire public au Québec, mais ce n'est qu'après 1840 qu'il voit le jour. Les débuts de ce système sont difficiles, principalement en raison de l'opposition à la taxation scolaire, qui donne lieu à la « guerre des éteignoirs » durant laquelle des écoles sont incendiées. Aussi la loi est-elle modifiée à de nombreuses reprises. Les écoles de rang, que l'on trouve en milieu rural, appartiennent à des commissions scolaires sous la responsabilité de commissaires, et un surintendant de l'Instruction publique gère l'ensemble du système. Les écoles de rang desservent un territoire restreint qui équivaut à un ou deux rangs. Le rang est un type de peuplement rural qui correspond à un alignement d'exploitations agricoles le long d'une route. À la suite de la création du ministère de l'Éducation en 1964, les dernières écoles de rang ferment leurs portes au profit de la centralisation des institutions dans les villes et les villages. Construite en 1917 et fermée en 1957 avec le déclin du hameau, l'école-chapelle de Bras-d'Apic est un témoin significatif de ce système. Par ailleurs, ce bâtiment institutionnel se distingue par sa double fonction. Celui-ci abritait en effet une école de rang et un lieu de culte. Les écoles-chapelles sont davantage présentes dans les régions de colonisation, telles que le hameau de Bras-d'Apic, qui ne possèdent pas de moyens suffisants pour assumer les frais de construction de deux bâtiments séparés. L'enseignante résidait tout de même dans le bâtiment comme dans la plupart des écoles de rang. Ce type de construction découle surtout de motifs économiques

L'école-chapelle de Bras-d'Apic présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Au XIXe siècle, l'architecture des premières écoles de rang s'apparente à celle des résidences privées, et elles logent souvent d'ailleurs dans des maisons en l'absence de bâtiments conçus à cette fin. Plus tard, le département de l'Instruction publique élabore des règles concernant la construction des écoles et l'aménagement des terrains. La loi scolaire de 1899 oblige les commissaires à s'inspirer des plans-types, qui sont distribués gratuitement. L'architecte Elzéar Charest, qui est l'auteur de ces plans, opte pour une architecture dépouillée d'inspiration vernaculaire et une fenestration abondante. Les commissions scolaires peuvent soumettre des plans ou modifier les plans-types, comme dans le cas de l'école-chapelle de Bras-d'Apic, mais ils doivent auparavant obtenir l'approbation du département de l'Instruction publique. Les plans du département influencent profondément l'architecture des écoles de rang au XXe siècle, et leurs formes se distinguent aisément dans la campagne québécoise. L'école-chapelle de Bras-d'Apic, érigée suivant le plan-type numéro 8, en témoigne avec sa façade aménagée dans l'un des murs pignons, sa fenestration abondante et ses lucarnes.

La valeur patrimoniale de l'école-chapelle de Bras-d'Apic présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le bâtiment constitue un témoin important du hameau de Bras-d'Apic. Cet endroit se situe au sud de Saint-Cyrille-de-Lessard, près de Saint-Marcel. Il se développe avec l'ouverture du chemin de fer Transcontinental en 1886. À cette époque, Bras-d'Apic constitue une station ferroviaire pour le chargement du bois et compte un magasin général, un hôtel et un moulin à scie. L'école-chapelle de Bras-d'Apic est le seul bâtiment à fonction communautaire qui témoigne de l'activité du hameau au début du XXe siècle.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de l'école-chapelle de Bras-d'Apic liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, entre autres :
- sa situation sur un vaste terrain dégagé au coeur du hameau de Bras-d'Apic;
- les caractéristiques du plan-type numéro 8 du département de l'Instruction publique, soit un bâtiment de plan rectangulaire à un étage et demi comportant une charpente claire, un solage en pierre, un toit à deux versants droits couvert de tôle, une façade aménagée dans l'un des murs pignons et percée de trois fenêtres et d'une porte, une fenestration abondante et ordonnée de manière régulière ainsi que des lucarnes à croupe;
- un porche;
- un petit clocher surmontant le faîte du toit en façade;
- un lambris de bardeaux de cèdre;
- des fenêtres à grands carreaux;
- certaines fermes de la charpente de la toiture comportant un double entrait et un poinçon;
- une ornementation dépouillée comprenant des planches cornières, des chambranles et des retours de corniche en façade;
- un lambris d'étroites planches de bois verticales à l'intérieur.

Haut de la page

Informations historiques

L'école-chapelle de Bras-d'Apic est érigée en 1917 selon le plan-type numéro 8 établi par le département de l'Instruction publique au début du XXe siècle. L'édifice abrite une chapelle et une salle de classe au rez-de-chaussée et l'appartement de l'enseignante à l'étage. L'école-chapelle comprend, au moment de sa construction, des volumes annexes à l'arrière qui abritent le hangar à bois et les latrines. L'aménagement intérieur du bâtiment change en 1940 lorsque la chapelle est installée à l'étage et que l'appartement de l'enseignante et la salle de classe se partagent le rez-de-chaussée. À la suite du déclin du hameau de Bras-d'Apic, l'école ferme ses portes en 1957. La chapelle est réaménagée au rez-de-chaussée en 1960. La fabrique de la paroisse Saint-Cyrille-de-Lessard acquiert l'école-chapelle de la commission scolaire en 1966.

L'école-chapelle de Bras-d'Apic est classée en 1982.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • L'Islet

Municipalité :

  • Saint-Cyrille-de-Lessard

Adresse :

  • route 285

Lieux-dits :

  • Bras-d'Apic
  • Saint-Cyrille-de-L'Islet

Latitude :

  • 46° 57' 14.124"

Longitude :

  • -70° 10' 56.729"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
L'Islet Paroisse de Saint-Cyrille Absent 13 BP

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • DORION, Jacques. École chapelle de Bras-d'Apic. Route 285, Saint-Cyrille de Lessard, comté de L'Islet, étude, relevées et analyse. Québec, 1981. s.p.
  • DORION, Jacques. « École-chapelle Bras-d'Apic ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 386.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013