Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église Christ Church

Carte

Description

L'église Christ Church est un lieu de culte de tradition anglicane construit en 1842 et 1843. D'inspiration néogothique, elle présente un plan rectangulaire composé d'une nef terminée par un chevet plat. Sa façade en brique rouge, dotée d'un portail central et d'ouvertures à arc brisé, est divisée en trois travées par des contreforts surmontés de pinacles. Un clocher coiffe à l'avant le faîte du toit à deux versants droits et à pente douce. L'église Christ Church est contiguë au presbytère du même nom et fait face au carré Royal, deux biens patrimoniaux classés. Elle est située dans le secteur ancien de Sorel, dans la municipalité de Sorel-Tracy.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1959-03-25
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église Christ Church présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le lieu de culte témoigne de l'influence du style néogothique dans la conception d'édifices religieux au cours de la première moitié du XIXe siècle au Québec. Ce style, apparu en Angleterre et diffusé notamment par Augustus Welby Northmore Pugin (1812-1852), préconise un retour à l'architecture médiévale. Le néogothique est introduit au Canada au début des années 1820 et est d'abord prisé par la population d'origine britannique. Il connaît par la suite une grande popularité, qui perdure tout au long du XIXe siècle. L'église Christ Church est construite en 1842 et 1843 d'après les plans de John Wells (vers 1789-1864), un architecte né en Angleterre et établi à Montréal vers 1830. Elle est caractéristique du courant néogothique notamment par ses ouvertures à arc brisé, ses contreforts, ses pinacles et son plan rectangulaire à chevet plat. Elle forme un ensemble harmonieux avec son presbytère, construit d'après les plans du même architecte.

L'église Christ Church présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. L'église appartient à l'une des plus anciennes paroisses anglicanes du Canada. Durant la guerre de l'Indépendance américaine (1775-1783), le fort de Sorel est à nouveau militarisé et l'endroit est désigné par les autorités britanniques pour accueillir les Loyalistes. Le gouverneur général Frederick Haldimand (1718-1791) acquiert une portion de la seigneurie de Sorel pour établir ces colons venus de la Nouvelle-Angleterre. Le lieu sert de cantonnement aux régiments britanniques qui doivent contrer une éventuelle invasion américaine et assurer la sécurité des Loyalistes. Dès 1777, des services religieux se déroulent dans un bâtiment de la garnison. La mission est desservie entre autres par l'aumônier militaire Thomas-Charles-Heslop Scott. La paroisse Christ Church est fondée en 1784 par le révérend John Doty (1745-1841), un ardent Loyaliste alors au service de la Society of the Propagation of the Gospel of Foreigh Parts. Un lieu de culte est alors ouvert dans une ancienne résidence. En 1790, le plan de la ville de Sorel (anciennement nommée William-Henry), planifié par les militaires britanniques, est mis en oeuvre. Il comprend l'aménagement du carré Royal, une place d'armes destinée aux exercices de la garnison, autour duquel sont tracées des rues orthogonales. La même année, le premier édifice religieux est démoli et une église est érigée en bordure du carré Royal, à l'emplacement du temple actuel. Ce dernier témoigne donc de l'établissement de l'Église d'Angleterre au Canada ainsi que de l'histoire militaire et sociale de Sorel-Tracy.

L'église Christ Church présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur artistique liée à son intérieur. Le décor témoigne de la coexistence de différentes influences stylistiques. D'une part, la sobriété des murs de la nef enduits de plâtre et des bancs à portes reflète la tradition du classicisme anglais. D'autre part, la fausse voûte d'ogives peinte en bleu de même que les vitraux du choeur et de la nef, installés dans les années 1860, sont caractéristiques du renouveau liturgique de l'Église d'Angleterre au XIXe siècle et du néogothique. Ainsi, l'église Christ Church illustre l'évolution des décors des édifices religieux anglicans.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de l'église Christ Church liés à ses valeurs historique, architecturale et artistique comprennent, notamment :
- son emplacement en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager;
- sa situation contiguë au presbytère Christ Church et en bordure du carré Royal, deux biens patrimoniaux classés, dans le secteur ancien de Sorel.
- son volume, dont le plan rectangulaire composé d'une nef à un vaisseau et d'un choeur plus étroit terminé par un chevet plat, le toit à deux versants droits à pente douce ainsi que le clocher couronnant le faîte à l'avant (composé d'une chambre des cloches de forme carrée encadrée de pinacles et percée d'arcs brisés avec abat-son) surmonté d'une flèche pyramidale terminée par une girouette;
- ses matériaux, dont les fondations en pierre, la maçonnerie en brique rouge, la couverture en tôle et les ouvertures en bois;
- les composantes de la façade, dont le portail central à arc brisé, la porte à double vantail surmontée d'un tympan de menuiserie, les fenêtres à arc brisé (à guillotine surmontées d'une imposte nervurée), l'oculus, les contreforts, les pinacles, les ébrasements, les appuis et les moulures retournées (cordon) des ouvertures et de la ligne du toit ainsi que les détails ornementaux en brique et en pierre;
- les composantes des longs-pans et du chevet, dont les fenêtres à arc brisé (à guillotine surmontées d'une imposte nervurée), l'oculus, le triptyque du chevet, les ébrasements, les appuis, les contreforts et les pinacles;
- les annexes en bois disposées contre le chevet;
- les cheminées recouvertes de tôle;
- le décor intérieur, dont la fausse voûte d'ogives peinte en bleu, les lambris du choeur et de la nef, les créneaux, les piliers à colonnes, la tribune arrière, le maître-autel, les vitraux et les bancs à portes.

Haut de la page

Informations historiques

L'église Christ Church s'élève dans le secteur ancien de Sorel. Dans le contexte de la guerre de l'Indépendance américaine (1775-1783), le fort de Sorel est à nouveau militarisé et l'endroit est désigné par les autorités britanniques pour accueillir les Loyalistes. Le gouverneur général Frederick Haldimand (1718-1791) achète entre autres une portion de la seigneurie de Sorel pour établir ces colons venus de la Nouvelle-Angleterre. Le lieu sert de cantonnement aux régiments britanniques qui doivent contrer une éventuelle invasion américaine et assurer la sécurité des loyalistes.

Cette église appartient à l'une des plus anciennes paroisses anglicanes du Canada. Dès 1777, des services religieux se déroulent dans un bâtiment de la garnison. Pendant un certain temps, la mission anglicane est desservie par Lewis Guerry et Thomas-Charles-Heslop Scott, un aumônier militaire. En 1784, le révérend John Doty (1745-1841), ardent Loyaliste alors au service de la Society of the Propagation of the Gospel of Foreigh Parts, fonde la paroisse Christ Church et voit à l'ouverture d'un lieu de culte dans une ancienne résidence.

En 1790, le plan de la ville de Sorel (anciennement nommée William-Henry), planifié par les militaires britanniques, est mis en oeuvre. Il comprend l'aménagement du carré Royal, une place d'armes destinée aux exercices de la garnison, autour duquel sont tracées des rues orthogonales. La même année, le premier édifice religieux est démoli et une église est érigée en bordure du carré Royal, à l'emplacement du temple actuel. Le site religieux et le carré Royal relèvent ainsi d'un aménagement urbain planifié et indissociable du patrimoine militaire de Sorel.

Au tournant des années 1840, l'église s'avère désuète et exiguë, vraisemblablement à cause de l'augmentation des effectifs militaires lors des rébellions de 1837 et de 1838. Le révérend William Anderson, alors en charge de la paroisse, milite pour la construction d'un nouvel édifice. L'église Christ Church et son presbytère, qui desservent l'armée britannique en garnison et sous la responsabilité de l'Église d'Angleterre, sont conçus par John Wells (vers 1789-1864), un architecte né en Angleterre et établi à Montréal vers 1830. La production de Wells est marquée notamment par la réalisation de l'église Chalmers-Wesley à Québec (1851-1853).

Un marché de construction est signé avec Pierre Sheppard, propriétaire d'une briqueterie locale. La pierre angulaire est posée le 16 août 1842 en présence de Richard Downes Jackson (1777-1845), commandant en chef des troupes de l'Amérique du Nord britannique de 1839 à 1845, qui sera inhumé sous l'église à son décès. La consécration du lieu de culte se fait le 30 mai 1843. Le presbytère est érigé la même année.

L'intérieur se transforme graduellement dans la foulée du renouveau liturgique de l'Église d'Angleterre, suivant les préceptes de l'Ecclesiological Society au XIXe siècle. Un ensemble de vitraux est installé dans le choeur au cours des années 1860 et le décor est refait par John James Browne en 1880. Par ailleurs, l'autel et le retable en bois sont exécutés en 1929 par Philip John Turner (1876-1943) et Alfred Dennis Thacker (1879-1938), des architectes britanniques aussi établis à Montréal.

L'église Christ Church est classée en 1959. Son presbytère est classé la même année.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Pierre-De Saurel

Municipalité :

  • Sorel-Tracy

Adresse :

  • rue du Prince

Latitude :

  • 46° 2' 38.784"

Longitude :

  • -73° 6' 50.227"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Richelieu Ville de Sorel Absent 651-P

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGEVIN, Hélène. Églises protestantes. Montréal, Libre Expression, 1981. 205 p.
  • BOURGET, Charles. « L'église anglicane de Sorel. Un édifice pionnier du néogothique québécois en région ». Fondation du patrimoine religieux du Québec. Fondation du patrimoine religieux du Québec [En ligne]. http://www.patrimoine-religieux.qc.ca/sorel/sorelf.htm
  • COOKE, O. A. et Norman HILLMER. « Jackson, sir Richard Downes ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • EPSTEIN, Clarence. « Wells, John ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • NOPPEN, Luc. « Carré Royal ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 250.
  • NOPPEN, Luc. « Église et presbytère anglicans ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 251-253.
  • RACINE, Paul. « The Christ Church, une église anglicane à Sorel ». Le Carignan. Vol. V, no 2 (s.d.), p. 36-40.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013