Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Manoir William-Milburn-Pozer

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Manoir William-Milbourne-Pozer
  • Résidence de William Milburn Pozer et dépendances

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Georges

Date :

  • 1879 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine agricole

Usage :

  • Fonction résidentielle (Bâtiments paradomestiques)
  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

Le manoir William-Milburn-Pozer est un ensemble résidentiel bourgeois. Construite en 1879, la demeure, recouverte de maçonnerie crépie d'influence néoclassique, présente un plan en « L ». Le corps de logis principal, de plan rectangulaire, à un étage et demi, est surmonté d'un toit à deux versants retroussés percé de lucarnes à pignon. Une galerie s'étend sur toute la largeur de la façade. Un corps de logis secondaire de volume similaire au corps principal est construit perpendiculairement à ce dernier, à l'arrière, et y est rattaché par une annexe. L'ensemble est implanté en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager planté d'arbres matures, à proximité de la rivière Chaudière, dans la ville de Saint-Georges.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique au terrain ainsi qu'à l'enveloppe extérieure de la résidence et des dépendances situées à l'arrière de la demeure.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Georges) 1998-08-10
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le manoir William-Milburn-Pozer présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Cette demeure constitue un exemple représentatif de la maison québécoise d'influence néoclassique. Le style néoclassique se répand au Québec au début du XIXe siècle avec l'arrivée d'architectes et d'entrepreneurs britanniques. Appliqué à l'architecture résidentielle traditionnelle, le style néoclassique se caractérise principalement par la symétrie des ouvertures et l'utilisation du vocabulaire classique. L'influence du mouvement pittoresque se fait également sentir sur l'architecture domestique. En effet, au modèle néoclassique se greffent de larges galeries couvertes, et les toits adoptent un profil courbe. Les plans prennent souvent la forme du « L » ou du « T ». Le manoir William-Milburn-Pozer, construit en 1879, correspond à ce type architectural, notamment par les deux corps de logis disposés perpendiculairement, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants retroussés, la disposition régulière des ouvertures dont la taille décroît à l'étage supérieur ainsi que la galerie en façade. Les dépendances reprennent certaines formes du bâtiment principal. Le manoir William-Milburn-Pozer témoigne donc de la popularité de la maison québécoise d'influence néoclassique jusqu'à la fin du XIXe siècle, en milieu rural.

Le manoir présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant également sur son association avec la famille Pozer. Georges Pozer (1752-1848), d'origine allemande, s'installe à Québec en 1785. Marchand prospère, il acquiert de vastes propriétés, dont la seigneurie d'Aubert-Gallion, encore presque inhabitée, en 1807. Quatrième seigneur du lieu, il développe véritablement la région, notamment en y établissant en 1817 près de 200 colons allemands. Il y fait ériger aussi un moulin à farine en 1818 et le manoir seigneurial vers 1830. Son fils William Pozer (1787-1861) s'y fixe en 1830. C'est toutefois le fils de ce dernier, William Milburn Pozer (1832-1890) qui fait construire la demeure actuelle à la suite de la destruction de l'ancien manoir par un incendie. L'édifice est reconstruit sur les fondations du bâtiment précédent. Le manoir William-Milburn-Pozer reste en possession de ses héritiers jusqu'au milieu du XXe siècle. Il rappelle l'importance de cette famille dans le développement de Saint-Georges.

Le manoir William-Milburn-Pozer présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur paysagère. La demeure s'élève en retrait de la voie publique, sur un vaste terrain paysager planté d'arbres matures. Cette implantation vient rompre le lotissement serré des résidences construites à l'ouest. La propriété, ceinturée d'une clôture en fer, est située à proximité de la rivière Chaudière et d'un vaste ensemble de parcs urbains, incluant notamment l'île Pozer. Elle constitue donc un élément important du coeur de la municipalité.

Source : Ville de Saint-Georges, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du manoir William-Milburn-Pozer liés à ses valeurs architecturale, historique et paysagère comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan en « L » (formé par les deux corps de logis de volume similaire reliés par une petite annexe), l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants retroussés ainsi que la galerie couverte en façade;
- les matériaux, dont les murs en maçonnerie crépie, la tôle en plaque du toit (imitant le bardeau) et le bois des éléments architecturaux et ornementaux;
- les ouvertures, dont leur disposition régulière, les dimensions réduites à l'étage supérieur, le portail d'inspiration classique composé de pilastres et d'un entablement, les fenêtres à battants et à carreaux, les lucarnes à pignon et les chambranles d'inspiration classique;
- l'ornementation, dont les retours de corniche, les planches cornières et les planches de rive ainsi que les supports menuisés de la galerie;
- les souches de cheminée en pierre;
- les caractéristiques des dépendances, notamment leur volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, les toits à deux versants retroussés ou droits, les matériaux, dont le parement des murs et la couverture en bardeau de bois, ainsi que les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à battants et à carreaux, les contrevents ainsi que les chambranles en bois;
- l'implantation de la résidence en retrait de la voie publique, sur un vaste terrain paysager clôturé et planté d'arbres matures, rompant avec le lotissement serré des environs;
- la situation à proximité de la rivière Chaudière et d'un ensemble de parcs urbains, incluant notamment l'île Pozer, au coeur de la municipalité.

Haut de la page

Informations historiques

La résidence de William Milburn Pozer est le deuxième manoir érigé dans la seigneurie d'Aubert-Gallion. Celle-ci est concédée pour la première fois en 1736 à Marie-Thérèse de la Lande Gayon (1691-1738), veuve de François Aubert de la Chesnaye. Elle passe ensuite aux mains de Marie-Anne-Josephte de Lestringant de Saint-Martin, épouse d'Ignace Aubert de la Chesnaye (1699-1766), et de leur fille. Ces dernières vendent la seigneurie à William Grant (1744-1805) en 1768. Jusqu'au début du XIXe siècle, le territoire demeure presque inhabité.

Georges Pozer (1752-1848) est à l'origine du développement de Saint-Georges. Originaire d'Allemagne, Pozer s'installe à Québec en 1785. Marchand prospère, il acquiert de vastes propriétés, dont la seigneurie d'Aubert-Gallion en 1807, à la suite du renoncement aux droits de succession de l'héritier de William Grant. Pozer établit en 1817 près de 200 colons allemands dans la région de Saint-Georges. Il construit un moulin à farine en 1818 et le manoir seigneurial vers 1830. Son fils William Pozer (1787-1861) s'y fixe dès 1830 et devient seigneur à la mort de son père.

En 1879, le manoir Pozer est détruit par un incendie. William Milburn Pozer (1832-1890) fait reconstruire l'actuel manoir sur les fondations du précédent. La cheminée en pierre est vraisemblablement d'origine.

À partir de 1927, c'est la famille Ross, alliée aux Pozer, qui occupe les lieux. Jusqu'au milieu du XXe siècle, la propriété compte de nombreuses dépendances agricoles, dont certaines, notamment la grange, sont détruites par la suite. Dans la deuxième moitié du XXe siècle, le bâtiment est transformé en restaurant.

Le manoir William-Milburn-Pozer est cité en 1998. Vers 2005, il redevient une maison individuelle.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Beauce-Sartigan

Municipalité :

  • Saint-Georges

Adresse :

  • 610, avenue de la Chaudière

Latitude :

  • 46° 7' 20.0"

Longitude :

  • -70° 41' 11.3"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Beauce Paroisse de Saint-Georges Absent 65-119
65-91

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • ANGERS, Philippe. Les seigneurs et premiers censitaires de St-Georges-de-Beauce et la famille Pozer. Beauceville, L'Éclaireur, 1927. 96 p.
  • BÉLANGER, France. La Beauce et les Beaucerons: portraits d'une région, 1737-1987. Saint-Joseph-de-Beauce, Société du patrimoine des Beaucerons, Corporation du 250e anniversaire de la Beauce, 1990. 381 p.
  • BOLDUC, Roger. Saint-Georges d'hier et d'aujourd'hui. Saint-Georges, 1969. 169 p.
  • s.a. « La famille Pozer ». Beauce Nouvelle, 15 juillet 1980, s.p.
  • VÉZINA, Robert. Histoire de Saint-Georges de Beauce. Saint-Georges, 1935. 191 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013