Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chapelle des Marins

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Chapelle de procession Saint-Joseph
  • Chapelle Saint-Joseph-Secours-des-Marins

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • L'Islet

Date :

  • 1835 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Chapelles de procession)

Images

Carte

Description

La chapelle des Marins est un petit édifice religieux d'influence néoclassique érigé en 1835. Cette chapelle en bois peinte en blanc, d'une grande simplicité, présente une nef de plan rectangulaire terminée par une abside en hémicycle. Le toit à deux versants droits est coiffé d'un clocheton reposant sur le faîte en façade. Celle-ci comprend une porte à double vantail surmontée d'une imposte vitrée à arc surbaissé et un demi-oculus. La chapelle des Marins est située en bordure de la route, sur un petit terrain paysager de la municipalité de L'Islet, à l'est de l'église Notre-Dame-de-Bon-Secours.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire avec abside en hémicycle ou à pans coupés

Nombre d'étages :

1

Groupement :

Autre

Saillies :

  • Clocher

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois massif, à imposte

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Corniche à consoles
  • Épi
  • Pilastre
  • Planche cornière

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1981-12-16
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La chapelle des Marins présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et ethnologique. Cette chapelle, construite pour être une chapelle de procession, est aussi une chapelle votive. Reliées au culte catholique, ces chapelles constituent une manifestation privilégiée de la religion populaire. Fréquemment dédiées à un saint patron, elles servent de lieux de recueillement et de rassemblement pour les paroissiens. Elles jouent également le rôle de repères visuels et participent à la sacralisation du paysage québécois. Les chapelles de procession sont surtout utilisées comme reposoirs lors de processions comme celles de la Fête-Dieu ou des Rogations, alors que les chapelles votives accueillent aussi des offices religieux, notamment lors de la procession effectuée pendant l'octave de la fête du saint. La chapelle des marins est située à moins d'un kilomètre à l'est de l'église Notre-Dame-de-Bon-Secours. Sa superficie, de même que la présence de bancs et d'un autel à l'intérieur signalent qu'elle est également utilisée pour la célébration d'offices ainsi que pour le recueillement des fidèles. Toujours ouverte au public, cette chapelle perpétue les fonctions votives et cultuelles liées à ce type d'édifice religieux.

La chapelle des Marins présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le lieu de culte en bois est représentatif des chapelles québécoises par son toit à deux versants et sa façade d'une grande simplicité surmontée d'un clocheton. Son architecture intérieure est également typique avec son décor sobre constitué notamment d'une voûte à arc surbaissé lambrissée, d'une corniche et d'un cul-de-four à six pans. Érigée en 1835, cette chapelle témoigne de l'influence néoclassique sur l'architecture religieuse du XIXe siècle. Elle comprend entre autres un revêtement de planches à clins, des planches cornières, des ouvertures cintrées entourées de chambranles formés de pilastres supportant un arc orné d'une clé. La façade présente une porte d'entrée à double vantail et à imposte semi-circulaire ainsi qu'un demi-oculus au centre du pignon souligné par les retours de corniche. Par son plan très allongé, l'édifice se distingue des autres chapelles votives et processionnelles qui subsistent au Québec.

La chapelle des Marins présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son importance commémorative. L'édifice rappelle l'important passé maritime de L'Islet, où étaient établis de nombreux matelots et pilotes du Saint-Laurent. Restaurée en 1935, à l'occasion de son centième anniversaire, elle est dédiée « À St Joseph/Secours des marins ». Des navigateurs participent aux travaux de restauration et d'entretien du temple. Les noms des hommes d'équipage du village disparus en mer sont inscrits sur des panneaux disposés à l'intérieur.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la chapelle des Marins liés à ses valeurs historique, ethnologique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en bordure de la route, sur un petit terrain paysager de la municipalité de L'Islet;
- le volume, dont la nef de plan rectangulaire terminée par une abside en hémicycle, le toit à deux versants droits ainsi que le clocher sur le faîte en façade (composé d'une base carrée, d'une lanterne octogonale et d'une flèche couronnée d'une croix et d'un coq);
- les matériaux, dont le parement en planches à clins des murs, les planches cornières ainsi que la couverture en tôle à la canadienne;
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à petits carreaux et imposte en plein cintre à motif d'éventail, le demi-oculus, la porte à panneaux à double vantail surmontée d'une imposte semi-circulaire à rayons ainsi que les chambranles composés de pilastres supportant un arc orné d'une clé;
- les éléments décoratifs, dont la corniche à la base du toit supportée par des consoles, ses retours en façade et l'épi de faîtage;
- l'inscription « À St Joseph/Secours des marins »;
- le décor intérieur, dont le lambris des murs et de la fausse voûte à arc surbaissé, le cul-de-four à six pans, la corniche en bois moulurée à la base de la voûte, l'autel orné de motifs sculptés ainsi que les panneaux portant les noms de marins disparus en mer.

Haut de la page

Informations historiques

La chapelle des Marins est construite en 1835, probablement lors d'une corvée populaire. Elle est située à moins d'un kilomètre à l'est de l'église Notre-Dame-de-Bon-Secours. Le « Livre de comptes de la fabrique » spécifie qu'il s'agit d'une chapelle destinée aux processions du saint sacrement lors de la Fête-Dieu.

La procession est une pratique de la liturgie catholique héritée de la France médiévale et introduite en Nouvelle-France par les premiers colons. En 1660, le haut clergé de la Nouvelle-France autorise la construction de chapelles dites de procession. Elles servent notamment de lieux de rassemblement lors de manifestations liturgiques, telles les Rogations et la procession du saint sacrement lors de la Fête-Dieu. Au Québec, des chapelles de procession sont construites jusque vers 1900, alors que la coutume des processions, fortement enracinée dans la culture populaire québécoise, disparaîtra graduellement au cours des années 1960.

En 1935, la chapelle est restaurée, à l'occasion de son centième anniversaire, et dédiée « À St Joseph/Secours des marins ». Des navigateurs participent aux travaux de restauration et à l'entretien du temple. Ce petit lieu de culte rappelle l'important passé maritime de L'Islet, où étaient établis de nombreux matelots et pilotes du Saint-Laurent. Les noms de ceux disparus en mer sont inscrits sur des panneaux disposés à l'intérieur.

La chapelle des Marins est classée en 1981. Elle conserve sa fonction cultuelle.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • L'Islet

Municipalité :

  • L'Islet

Adresse :

  • chemin des Pionniers Est

Lieux-dits :

  • L'Islet-sur-Mer

Localisation informelle :

Situé entre la route du Quai et la rue Bonsecours.

Latitude :

  • 47° 7' 51.7"

Longitude :

  • -70° 22' 3.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 633 203

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • CHASSÉ, Béatrice et al. Les chapelles dites de procession construites avant 1875 et classées monuments historiques. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1982. 60 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • ROBERT, Jacques. « Chapelle Saint-Joseph-Secours-des-Marins ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 387.
  • ROBERT, Jacques. Les chapelles de procession du Québec. Québec, ministère des Affaires culturelles, 1979. 163 p.
  • SIMARD, Jean. L'art religieux des routes du Québec. Québec, Publications du Québec, 1995. 56 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013