Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Philippe-Verrette

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Trois-Rivières

Date :

  • 1910 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La maison Philippe-Verrette est un bâtiment de plan carré, à deux étages et demi, avec deux volumes annexes en arrière-cour. Elle est revêtue de planches de bois à clins et couverte d'un toit à pente unique vers l'arrière. Construite en 1910, elle s'insère dans une rangée de maisons du même type, dans le centre-ville de Trois-Rivières.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1991-05-28
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Philippe-Verrette présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle constitue un exemple significatif de la maison de type « boomtown » dans la typologie résidentielle et témoigne d'un mode de construction typique de la période d'industrialisation massive du début du XXe siècle au Québec. Ces maisons sont conçues pour être construites rapidement et à peu de frais afin de répondre aux besoins urgents en logements qu'entraîne le grand incendie de Trois-Rivières, en 1908, et l'implantation de nombreuses industries dans cette ville. Le type « boomtown » délaisse les modèles traditionnels et en adopte de nouveaux, apparus aux États-Unis à l'époque de la conquête de l'Ouest. Il s'agit généralement d'une architecture simple et dépouillée. De plan carré, la maison Philippe-Verrette est couverte d'un toit plat accusant une pente légère vers l'arrière. Elle est recouverte de planches de bois à clins et son ornementation se résume aux composantes de la galerie, à sa corniche et à son fronton historié. La résidence présente aussi un haut degré d'intégrité. Elle constitue, à l'échelle de la province, un exemple rare, sinon unique, de maison « boomtown », ayant conservé sa forme et son revêtement extérieur en planches de bois à clins. Elle conserve également ses divisions, ses composantes et ses ornements d'origine (à l'intérieur comme à l'extérieur).

La maison Philippe-Verrette présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Son implantation dans un tissu urbain serré évoque l'explosion démographique provoquée par l'arrivée dans les villes de nombreux ouvriers venus des campagnes pour travailler dans les industries. Insérée entre deux autres maisons, dans un quartier qui demeure plutôt homogène, elle est alignée en bordure de la rue et encadrée de deux passages étroits qui mènent à une cour exiguë typique de ces résidences.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Philippe-Verrette liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- le volume, dont le plan carré et le toit plat à pente unique vers l'arrière;
- les deux volumes annexés à l'arrière;
- les murs de planches en bois à clins;
- le solage de béton;
- les éléments ornementaux, dont la corniche, le parapet en forme de fronton indiquant l'année de construction et le parapet en forme d'escalier sur la façade latérale d'inspiration « boomtown »;
- les composantes de la galerie, notamment les colonnes doubles et leur podium, les barreautins de la balustrade, le parapet central qui divise la galerie en deux, le fronton triangulaire;
- les ouvertures, dont les fenêtres à guillotine, les petites fenêtres en hémicycle au niveau du grenier, deux portes vitrées à deux vantaux et à imposte;
- la cheminée de brique;
- l'intérieur, dont la division en deux logements symétriques, le revêtement en plâtre sur lattes de bois et plusieurs éléments décoratifs;
- le lotissement serré et l'occupation presque complète du terrain par le bâtiment.

Haut de la page

Informations historiques

Les maisons de type « boomtown » se répandent dans plusieurs villes du Québec, au début du XXe siècle, lorsque des industries s'y installent et attirent de nombreux ouvriers venus des campagnes. Ce phénomène affecte notamment la ville de Trois-Rivières, qui connaît un développement accéléré lorsque des industries de textile et de pâtes et papiers s'y établissent. Au début du siècle dernier, des quartiers résidentiels entiers naissent du lotissement de terrains appartenant notamment à des communautés religieuses. C'est dans ce contexte que Philippe Verrette acquiert à Trois-Rivières, en 1910, un terrain de la congrégation des Ursulines et y construit une maison de type « boomtown ». À cette époque, Trois-Rivières est l'une des villes qui possèdent le plus de maisons de ce type.

Si plusieurs maisons de type « boomtown » en brique subsistent, celles en bois, par contre, ont presque toutes perdu leur revêtement d'origine, remplacé par de la tôle ou du plastique. En 1985, un inventaire du centre-ville de Trois-Rivières confirme que la maison Philippe-Verrette est le dernier exemple de maison « boomtown » en bois conservé dans cette ville. Le bâtiment nécessite cependant des travaux d'entretien importants.

La maison Philippe-Verrette est classée en 1991.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Mauricie

MRC :

  • Trois-Rivières

Municipalité :

  • Trois-Rivières

Adresse :

  • 732, rue Saint-François-Xavier
  • 734, rue Saint-François-Xavier

Latitude :

  • 46° 20' 55.086"

Longitude :

  • -72° 32' 34.008"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 210 922

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GAMELIN, Alain et al. Trois-Rivières, des témoins de son évolution. Trois-Rivières, Comité des fêtes du 350e anniversaire de la ville de Trois-Rivières, 1984. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013