Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Pierre-Charray

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Pierre-Charay

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Les Cèdres

Date :

  • 1794 – (Construction)

Usage :

  • Fonction commerciale (Magasins généraux)
  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

La maison Pierre-Charray est une maison-magasin villageoise érigée en plusieurs étapes à partir de 1794. Cet édifice en bois se compose d'un premier corps de bâtiment (construit en 1794 et allongé en 1804) de plan rectangulaire, à un étage et demi, coiffé d'un toit à deux versants comportant un avant-toit retroussé en façade. Ce corps de bâtiment est agrandi par l'addition d'une annexe en retrait coiffée d'un toit à deux versants droits au nord (XIXe siècle) et d'une annexe en appentis à l'arrière (première moitié du XXe siècle). La maison Pierre-Charray se situe dans le noyau villageois de la municipalité des Cèdres, à proximité du fleuve Saint-Laurent.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La protection s'applique au corps de bâtiment et aux deux annexes.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois, pièce sur pièce

Annexes :

  • Agrandissement
  • Cuisine d'été

Saillies :

  • Cheminée
  • Galerie

Élévations :

  • Façade arrière : Bois (Planche à clins)
  • Façade droite : Bois (Planche à clins)
  • Façade gauche : Bois (Planche à clins)
  • Façade avant : Bois (Planche à clins)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle profilée
  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Tôle à la canadienne
  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois, à panneaux, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants
  • bois, à panneaux et vitrage, à battants
  • métallique, à battants

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Colonne

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1981-03-24
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Pierre-Charray présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à sa fonction de maison-magasin villageoise. Ce type d'immeuble, qui combine les fonctions résidentielle et commerciale, se généralise au cours de la première moitié du XIXe siècle, connaissant son apogée entre 1850 et 1875. Il perd de l'importance au tournant du XXe siècle, alors que les modes de consommation se transforment. Pierre Charray, qui a donné son nom à cette maison située dans l'ancienne seigneurie de Soulanges, a été maître farinier et fermier des moulins de la seigneurie de 1784 à 1793. Par la suite, il se consacre à ses propres affaires et fait bâtir en 1794 le corps de bâtiment initial de cette demeure, dont une partie abrite son commerce. Charray allonge la construction du côté sud en 1804 afin de loger plus adéquatement son magasin. Par la suite, ses affaires continuent d'être florissantes et ses activités rayonnent bien au-delà de la seigneurie de Soulanges; le marchand devient même propriétaire, en partie, de certaines seigneuries. Durant le premier quart du XIXe siècle, une annexe en retrait est érigée du côté nord. Connue sous le nom de magasin, elle concentre les activités commerciales et possède sa propre entrée en façade, la cave servant à l'entreposage. La maison Pierre-Charray témoigne donc de l'histoire commerciale villageoise, et plus particulièrement de celle des Cèdres et des villages du Haut-Saint-Laurent.

La maison Pierre-Charray présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment présente une ornementation inspirée du style Adam. Ce style tire ses origines de l'oeuvre des frères Robert (1728-1792), James (1732-1794) et William Jr. Adam, qui dirigeaient l'un des plus importants bureaux d'architectes de la Grande-Bretagne entre 1760 et 1780. Aux États-Unis, le style Adam se répand après la guerre de l'Indépendance (1775-1783) et connaît une certaine faveur autant dans l'architecture résidentielle que publique jusqu'au début du siècle suivant. En raison de leur proximité avec la frontière américaine, certaines régions au sud du Québec, comme la Montérégie et les Cantons-de-l'Est, connaissent une pénétration hâtive de ce style. Avec sa porte d'entrée principale à motifs octogonaux et imposte vitrée ainsi que le lambris dans la chambre principale, la maison Pierre-Charray illustre bien l'influence du style Adam sur l'architecture résidentielle. Par ailleurs, cette résidence est dotée d'une ancienne charpente en pièce sur pièce à coulisse. Ce type de charpente, qui est présent au Québec dès le XVIIe siècle, est davantage utilisé au XVIIIe siècle et durant la première moitié du siècle suivant. Il se compose d'abord d'une structure de poteaux corniers et intermédiaires à coulisse. Entre les membres verticaux, des pièces de bois équarries sont empilées horizontalement. Les interstices sont ensuite calfeutrés, et l'ensemble est habituellement couvert d'un lambris. La maison Pierre-Charray compte parmi les plus anciennes charpentes de ce type qui subsistent dans la région de Montréal.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison Pierre-Charray liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son emplacement dans le noyau villageois de la municipalité des Cèdres, à proximité du fleuve Saint-Laurent;
- sa structure en pièce sur pièce à coulisse sur fondations en pierre et le lambris de planches à clins;
- le corps de bâtiment initial de plan rectangulaire, l'allonge du côté sud, l'annexe nord, l'annexe arrière et le sous-sol;
- les caractéristiques du corps de bâtiment initial construit en 1794 et allongé en 1804, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants, la charpente du toit composée de douze fermes à chevrons et entraits retroussés, le larmier retroussé en façade formant un avant-toit au-dessus d'une galerie de pleine longueur, les lucarnes à fronton ornementé, les deux souches de cheminée, l'âtre en pierre fermé par des vantaux menuisés situé dans le mur pignon entre le corps de bâtiment et l'allonge sud ainsi que les planchers en madriers supportés par des poutres transversales;
- les caractéristiques de l'annexe nord ajoutée dans le premier quart du XIXe siècle, dont le plan rectangulaire en retrait, l'élévation d'un étage et demi, le solage en pierre et le toit à deux versants droits;
- les caractéristiques de l'annexe arrière ajoutée au XXe siècle, dont les fondations en béton et le toit en appentis;
- la couverture en tôle à la canadienne;
- les ouvertures, dont les fenêtres à battants à carreaux, les chambranles en bois et la porte principale avec son large chambranle;
- l'ornementation, dont les planches cornières du corps de bâtiment initial en forme de pilastres, la porte d'entrée principale à motifs octogonaux et son imposte vitrée ainsi que le lambris de la chambre principale.

Haut de la page

Informations historiques

Pierre Charray, qui a donné son nom à cette maison située dans l'ancienne seigneurie de Soulanges, a été fermier des moulins de la seigneurie de 1784 à 1793. Après cette date, il se consacre à ses propres affaires et fait construire en 1794 le corps de bâtiment initial de cette résidence, dont une partie sert à son commerce. Charray procède à un premier agrandissement du côté sud en 1804 afin de loger plus adéquatement son magasin. La décoration de style Adam date vraisemblablement de cette époque.

Par la suite, les affaires de Charray continuent d'être florissantes et ses activités rayonnent bien au-delà de la seigneurie de Soulanges; le marchand devient même propriétaire, en partie, de certaines seigneuries. Durant le premier quart du XIXe siècle, une nouvelle annexe est donc érigée du côté nord, en retrait de la façade. Connue sous le nom de magasin, elle concentre les activités commerciales. Une deuxième annexe est ajoutée à l'arrière du premier corps de bâtiment et de l'annexe au cours du XXe siècle.

La maison Pierre-Charray est classée en 1981. Elle subit des travaux de restauration à partir de 1986. Un grand corps de bâtiment secondaire est ajouté au sud, probablement au cours des années 1990. Cette construction ne fait pas partie du classement. La maison Pierre-Charray abrite maintenant l'atelier et la galerie du peintre-émailleur Bernard Séguin Poirier.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Vaudreuil-Soulanges

Municipalité :

  • Les Cèdres

Adresse :

  • 1037, chemin du Fleuve

Latitude :

  • 45° 18' 15.841"

Longitude :

  • -74° 3' 14.712"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Vaudreuil Village de Soulanges Absent 133
134

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • MONIN, Claude. « Maison Pierre-Charay ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 351-352.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013