Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Pierre-Roy

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison François-Roy
  • Maison Manhart

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Saint-Jean-sur-Richelieu

Date :

  • vers 1828 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Images

Carte

Description

La maison Pierre-Roy est une demeure d'inspiration française érigée vers 1828. La résidence en pierre de plan rectangulaire, à un étage et demi et au solage bien dégagé, est coiffée d'un toit à deux versants droits dépourvu de larmiers. La maison Pierre-Roy se situe sur un terrain paysager, dans un environnement agricole et le long d'un chemin de campagne, dans le secteur Saint-Jean-sur-Richelieu de la ville du même nom.

Ce bien est classé monument historique.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Agrandissement
  • Bâtiment de ferme
  • Garage

Saillies :

  • Cheminée
  • Escalier
  • Galerie
  • Perron

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Façade gauche : Pierre (Structure apparente)
  • Façade avant : Pierre (Structure apparente)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • contemporaine, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants
  • contemporaine, à battants

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Gargouille

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1989-09-07
  • Reconnaissance, 1984-02-02
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Pierre-Roy présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Érigée vers 1828, cette maison est représentative des demeures rurales d'inspiration française de la vallée du Richelieu. La maison rurale d'inspiration française est issue de savoir-faire et de modèles français qui ont été progressivement adaptés aux conditions particulières du pays (climat, disponibilité des matériaux) et à certaines influences stylistiques. Cette tradition architecturale se poursuit au-delà de la Conquête (1760). La maison Pierre-Roy en est une illustration par son plan rectangulaire, sa maçonnerie en pierre, son élévation d'un étage et demi, son toit aigu à deux versants droits dépourvu de larmiers, ses fenêtres à battants à petits carreaux et par l'absence de lucarnes. La résidence illustre également une influence britannique par le solage très dégagé, l'escalier central donnant accès à l'étage principal, la charpente simplifiée de la toiture et la composition symétrique des façades avant et arrière. Ces caractéristiques démontrent la perméabilité de la vallée du Richelieu aux influences néoclassiques dès le début du XIXe siècle. À l'instar de quelques autres bâtiments de la région, cette demeure présente une particularité intéressante : elle comporte une rangée de pierres des champs, insérée dans la maçonnerie du mur arrière, qui contraste avec la pierre grise de l'ensemble. Ce détail constituerait la signature du maçon.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison Pierre-Roy liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- son implantation dans un milieu agricole, le long d'un rang, dans le secteur Saint-Jean-sur-Richelieu de la ville du même nom;
- ses caractéristiques rattachées à la maison rurale d'inspiration française, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit aigu à deux versants droits dépourvu de larmiers et de lucarnes ainsi que les cheminées de pierre latérales ornées d'un cordon;
- ses caractéristiques rattachées à l'influence néoclassique, dont la composition symétrique des façades avant et arrière, le solage très dégagé, l'utilisation du rez-de-chaussée comme étage noble, l'escalier et le perron central de la façade principale ainsi que la charpente simplifiée de la toiture;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre extraite d'une carrière locale, la rangée de pierres des champs insérée dans la maçonnerie de la façade arrière, la couverture en tôle à la canadienne ainsi que l'escalier et le perron en bois;
- ses ouvertures, dont les fenêtres à petits carreaux et les chambranles en pierre de taille.

Haut de la page

Informations historiques

Cette maison a été construite vers 1828 pour Pierre Roy, sur un terrain acquis en 1822. Elle présente des ressemblances avec des résidences de Saint-Blaise construites vraisemblablement par les mêmes artisans, telles que la rangée de pierres des champs insérée dans la maçonnerie du mur arrière, détail qui constituerait la signature du maçon.

La famille Roy reste propriétaire de la maison jusqu'en 1869. Elle servira d'entrepôt à grain dans les années 1960, avant de retrouver sa fonction initiale après une restauration minutieuse.

La maison Pierre-Roy est reconnue en 1984 et en 1989. Ce bien est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Le Haut-Richelieu

Municipalité :

  • Saint-Jean-sur-Richelieu

Adresse :

  • 850, chemin du Petit-Bernier

Latitude :

  • 45° 15' 29.146"

Longitude :

  • -73° 18' 27.706"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Saint-Jean Paroisse de Saint-Jean Absent 186 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GARIÉPY, Odette. « Maison François-Roy ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 312.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013