Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancien presbytère de Saint-Joseph-de-Maskinongé

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Maskinongé

Date :

  • 1811 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Personnes associées (4)

Voir la liste

Images

Carte

Description

L'ancien presbytère de Saint-Joseph-de-Maskinongé est une résidence rurale de style néoclassique québécois construite en 1811 et agrandie en 1850. Le bâtiment comprend un corps de logis spacieux, de plan rectangulaire, surmonté d'un toit à deux versants avec lucarnes et cheminées à chaque extrémité. L'ancien presbytère est implanté sur la crête d'un coteau aux pentes dégagées, en retrait de l'ancien chemin du Roy, dans la municipalité de Maskinongé.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois
  • Maçonnerie en pierre

Saillies :

  • Cheminée
  • Entrée de cave
  • Escalier
  • Galerie
  • Vestibule

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (À bossages)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits retroussés
    Matériau : Bois, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Balustrade en bois
  • Bardeau
  • Chambranle
  • Esse
  • Larmier cintré
  • Portail

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1977-06-30
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ancien presbytère de Saint-Joseph-de-Maskinongé présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Seule maison de pierre à Maskinongé, elle se démarque par ses dimensions imposantes. Son aspect formel témoigne de l'évolution architecturale de la maison québécoise traditionnelle au XIXe siècle par la présence d'éléments inspirés du style néoclassique, qui se retrouve notamment dans la symétrie des ouvertures en façade, le portail central, le larmier débordant incurvé et le dégagement du sol. Il se distingue également par son intégrité architecturale, puisqu'il a conservé une grande partie de ses éléments d'origine. La valeur architecturale du presbytère est aussi liée au travail du sculpteur et architecte Amable Gauthier (1791-1876), qui réalise l'agrandissement et les ouvrages qui donnent à la maison son aspect actuel. Gauthier est célèbre pour la qualité et l'abondance de sa production sculpturale et architecturale. À l'instar de ses maîtres de l'atelier des Écorres, où il séjourne comme apprenti dans sa jeunesse, il ouvre son propre atelier et y forme de nombreux architectes et sculpteurs. En 1850, au sommet de sa carrière, alors qu'il vient de s'installer à Maskinongé et de prendre le titre d'architecte-entrepreneur, Gauthier exécute d'importants travaux sur le presbytère. La facture des corniches et des moulures intérieures témoignent de son habileté.

L'ancien presbytère de Saint-Joseph-de-Maskinongé présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son implantation. Situé sur la crête d'un coteau, en retrait de l'ancien chemin du Roy, il surplombe le territoire environnant. À l'instar des bâtiments avoisinants, soit la maison Doucet et les magasins Lebrun, il évoque l'histoire de l'occupation originelle en bordure du lac Saint-Pierre.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'ancien presbytère de Saint-Joseph-de-Maskinongé liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- la relation avec des bâtiments avoisinants, antérieurs ou contemporains, témoignant de l'histoire liée à l'occupation originelle du territoire du lac Saint-Pierre;
- la situation en retrait de l'ancien chemin du Roy, au sommet d'un coteau;
- le volume du bâtiment, dont le plan rectangulaire, les dimensions imposantes, le rez-de-chaussée dégagé du sol, le toit à deux versants avec larmier débordant incurvé et lucarnes surmontées d'un fronton triangulaire;
- les éléments structuraux, dont le mur de refend longitudinal au niveau de la cave;
- la composition architecturale, dont les proportions équilibrées, la symétrie des ouvertures en façade et les cheminées de pierre aux extrémités du toit;
- les matériaux, dont les murs de pierre, le recouvrement du toit en bardeaux de cèdre et des pignons en planches de bois à clins;
- les éléments décoratifs, dont le portail central de la façade, avec porte à deux vantaux à imposte encadrée de pilastres et surmontée d'un entablement et d'une corniche, les solives indiquant la présence d'une ancienne galerie en façade, le chambranle des fenêtres à battants à grands carreaux ainsi que les armoires, les corniches et les moulures ouvragées à l'intérieur, témoignant du travail d'Amable Gauthier.

Haut de la page

Informations historiques

L'ancien presbytère de Saint-Joseph-de-Maskinongé est construit en 1811 par Michel Latour, maître maçon de Lavaltrie, Jean Fleury, maître menuisier de Maskinongé, et le cultivateur Étienne Fleury, pour la couverture en bardeaux. En 1850, le sculpteur et architecte Amable Gauthier entreprend son agrandissement et s'engage à réaliser les travaux de menuiserie et à y apporter les modifications qui lui donnent son apparence actuelle. Situé à proximité de l'église paroissiale, le bâtiment est utilisé comme presbytère au cours du XIXe siècle, mais il cesse de remplir cette fonction lorsque la fabrique s'en départit à la suite de la démolition de l'église en 1890, une nouvelle église ayant été construite sur un autre emplacement. Le presbytère est alors converti en résidence privée.

L'ancien presbytère de Saint-Joseph-de-Maskinongé est classé en 1978.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Mauricie

MRC :

  • Maskinongé

Municipalité :

  • Maskinongé

Adresse :

  • 167, route du Pied-de-la-Côte

Lieux-dits :

  • Saint-Joseph-de-Maskinongé

Latitude :

  • 46° 14' 7.0"

Longitude :

  • -73° 2' 41.7"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Maskinongé Paroisse de Saint-Joseph-de-Maskinongé Absent 936 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGERON, Yves. « Vieux presbytère de Maskinongé ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 44.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • COUTU, Jean. « Gauthier, Amable ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • VOYER, Louise. Églises disparues. Montréal, Libre expression, 1981. 89 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013