Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison François-Xavier-Paquette-Dit-Lavallée

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Moussard

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Calixa-Lavallée

Date :

  • 1834 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Événements associés (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La maison François-Xavier-Paquette-Dit-Lavallée est une demeure érigée en 1834 qui est une synthèse d'éléments puisés dans la tradition française, dans l'architecture urbaine et dans les courants néoclassiques. L'habitation en pierre de plan rectangulaire, à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants droits. Elle est située en milieu agricole, en bordure de l'artère principale de la municipalité de Calixa-Lavallée.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Il est entouré d'une aire de protection.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1973-10-26
 
Délimitation Aire de protection Ministre de la Culture et des Communications 1975-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison François-Xavier-Paquette-Dit-Lavallée présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Construite en 1834, d'après une inscription gravée au-dessus de la porte d'entrée, cette résidence rurale est une synthèse d'éléments puisés dans la tradition française, dans l'architecture urbaine et dans les courants néoclassiques. De la maison rurale d'inspiration française, elle a gardé le carré massif, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants droits et les fenêtres à battants à petits carreaux. Le plan presque carré, les larges souches de cheminée au-dessus des murs pignons et le conduit de cheminée desservant un four à pain au sous-sol sont des réminiscences de la maison urbaine, ce qui est fréquent dans les contextes villageois et ruraux de la région de Montréal et des régions avoisinantes. La demeure emprunte au néoclassicisme la composition symétrique de sa façade, son petit perron central à double escalier, sa porte à imposte, ses retours de corniches sur les murs pignons et ses chaînages d'angle en pierre de taille. À l'intérieur, le four à pain, le cellier, l'égout d'évier de la cuisine et le caveau à légumes dans le sous-sol témoignent de l'utilisation ancienne des lieux et des modes de vie d'autrefois.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison François-Xavier-Paquette-Dit-Lavallée liés à sa valeur architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans un environnement agricole;
- ses caractéristiques représentatives de la maison rurale d'inspiration française, dont l'élévation d'un étage et demi du corps de logis en pierre, le toit à deux versants droits (couvert de tôle à la canadienne), les fenêtres à battants à petits carreaux, les chambranles de bois et les volets;
- ses éléments hérités de la maison urbaine, dont le plan presque carré, le sous-sol dégagé et les soupiraux, les larges souches de cheminée au-dessus des murs pignons et le conduit de cheminée du four à pain intérieur;
- ses éléments d'influence néoclassique, dont la pente moyenne du toit, la composition symétrique et le perron central à double escalier de la façade, la porte à imposte vitrée, les retours de corniche des murs pignons et le chaînage d'angle en pierre de taille;
- ses éléments intérieurs, dont le four à pain, le caveau à légumes et le cellier au sous-sol ainsi que l'égout d'évier de la cuisine.

Haut de la page

Informations historiques

Cette maison construite en 1834 tient son nom de celui qui en aurait été le premier propriétaire occupant, François-Xavier Paquette-Dit-Lavallée. Une croyance populaire veut qu'elle ait abrité des patriotes durant les rébellions de 1837 et de 1838.

La maison François-Xavier-Paquette-Dit-Lavallée est classée en 1973. Elle bénéficie d'une aire de protection depuis 1975.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Marguerite-D'Youville

Municipalité :

  • Calixa-Lavallée

Adresse :

  • 289, chemin de la Beauce

Lieux-dits :

  • Sainte-Théodosie

Latitude :

  • 45° 45' 50.0"

Longitude :

  • -73° 15' 51.4"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Verchères Paroisse de Verchères Absent 379

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • NOPPEN, Luc. « La maison québécoise : un sujet à redécouvrir ». Questions de culture. No 4 (1983), p. 69-101.
  • NOPPEN, Luc. « Maison Moussard ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 238.
  • Questions de culture. No 4 (1983).
  • s.a. Calixa-Lavallée. Répertoire d'architecture traditionnelle. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1977. 159 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013