Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Wabasso Cotton Company Limited

Type :

Groupe

Autre(s) nom(s) :

  • Compagnie Wabasso

Date :

  • 1907 – 1985

Activité :

  • Industrie du textile (Exploitation des ressources naturelles)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Inventaires associés (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

La Wabasso Cotton Company Limited est fondée en 1907 par Charles Ross Whitehead, un entrepreneur membre d'une famille impliquée dans le secteur canadien du textile depuis trois générations. Le 13 juillet de cette année, il fait construire à Trois-Rivières une première usine spécialisée dans la production de toile de coton fine et blanche, un produit qui devait jusque-là être importé. Le terme Wabasso signifie « lapin blanc comme neige » dans la langue des Ojibwés, un peuple amérindien. Cet animal deviendra par ailleurs l'emblème de la compagnie.

En 1909, Charles R. Whitehead fonde une usine de filage à Shawinigan Falls qui prend le nom de Shawinigan Cotton Company Ltd. La société entreprend alors d'accroître sa part de marché par la création, en 1910, de trois filiales de fabrication de vêtements : la Diamond Whitehead (Trois-Rivières), la Shawinigan Knittings (Shawinigan) et l'Oxford Knittings (Woodstock, Ontario). Ces installations produisent principalement des sous-vêtements, des vestes, des chemises, des vêtements en tissus maillés, des bonnets et des tricots. Cette stratégie d'intégration verticale vers la commercialisation de produits finis connaît toutefois peu de succès et ces entreprises disparaissent en moins de deux décennies.

Par contre, l'usine de Trois-Rivières est une réussite et voit sa production doubler entre 1912-1913. Ce climat de prospérité pousse Whitehead à y fonder une seconde usine, la St. Maurice Valley Cotton dont les travaux de construction débutent dès janvier 1911. La région de Trois-Rivières et Shawinigan devient alors un centre de production important de l'industrie cotonnière du Québec, au sein de laquelle le groupe Wabasso se démarque par la production de tissus plus fins. Entre 1923 et 1927, Wabasso fait construire une troisième usine à Trois-Rivières pour y conduire des tâches d'impression et de teinturerie, et procède à d'importants travaux d'agrandissement de l'usine existante et de sa blanchisserie. Une première modernisation de son équipement de tissage est conduite en 1929, puis une seconde au cours de l'année 1939.

L'année 1935 est marquée par une première grève pour dénoncer les pratiques d'embauche de la compagnie qui remplaçait la main-d'¿uvre masculine par des adolescentes moins bien rémunérées. Les travailleurs retournent à l'usine après avoir obtenu des garanties relativement aux politiques d'embauche et le droit d'organiser un comité d'usine. Pourtant, une seconde grève est déclenchée en février 1936, les travailleurs militent alors pour obtenir une augmentation des salaires et la reconnaissance syndicale. Si le parti patronal consent à une augmentation salariale, il n'accorde toutefois pas la reconnaissance syndicale. Les grévistes retournent au travail après 10 jours de débrayage. Il est à noter que les revendications à la base de ces mouvements de grève sont représentatives des principaux enjeux du mouvement ouvrier au sein de l'industrie textile durant la Grande Dépression.

Charles R. Whitehead demeure président de Wabasso jusqu'à sa mort en 1954. Son fils William J. Whitehead prend les rênes de l'entreprise et la dirige jusqu'à son décès en 1955. Le contrôle de la compagnie passe alors aux mains du groupe Woods situé en Ontario, lequel se spécialise dans la production de matériel pour le camping. Wabasso réoriente alors ses activités vers la production de grosses toiles et de coutils. En 1967, la Wabasso Cotton Company devient la Wabasso Limited. Puis, l'entreprise est renommée Wabasso Inc. en 1979. Enfin, Wabasso est vendu à la Dominion Textile en 1985. Lorsque l'usine de Trois-Rivières ferme ses portes, le 17 mai 1985, elle compte quelque 1 665 employés. Le bâtiment sera détruit durant les deux années suivantes. La fermeture de l'usine de Shawinigan, la même année, signifie, pour sa part, la perte de 315 emplois directs pour la région. Le bâtiment est plus tard restauré afin d'y aménager un centre d'entrepreneuriat, inauguré le 19 octobre 2012.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BELLAVANCE, Claude, dir. « Financement et industrie en Mauricie, 1900-1950 ». Revue d'histoire de l'Amérique française. Vol. 40, no 1 (1986), p. 29-50.
  • LANTHIER, Pierre. « Stratégie industrielle et développement régional : le cas de la Mauricie au XXe siècle ». Revue d'histoire de l'Amérique française. Vol. 37, no 1 (1983), p. 3-19.
  • MCCULLOUGH, A. B. L'industrie textile primaire au Canada : Histoire et patrimoine. Ottawa, Service canadien des parcs, 1992. 326 p.
  • ROUILLARD, Jacques. Les travailleurs du coton au Québec, 1900-1915. Montréal, Les Presses de l'Université du Québec, 1974. 152 p.
  • s.a. « Wabasso Cotton Celebrates 50th Anniversary ». The St. Maurice Valley Chronicles, 27 juin 1957, p. 12-12.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013