Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Duquesne de Menneville, Ange

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2013-09-12
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né vers 1700 à Toulon, en France, Ange Duquesne de Menneville est le fils d'Abraham Duquesne, officier dans la Marine, et d'Ursule-Thérèse Possel.

Issu d'une famille de marins, de commerçants et de militaires, Duquesne de Menneville entre dans les troupes de la Marine vers l'âge de 13 ans alors qu'il sert comme garde-marine à Toulon. En 1726, il devient enseigne en second avant d'être nommé lieutenant de vaisseau en 1735. Il participe à la guerre de Succession d'Autriche et connaît du succès contre les Britanniques et les pirates africains. Lors des dernières années du conflit, il reçoit le grade de major et le commandement du port de Toulon, un poste qu'il abandonne en 1749 pour reprendre la mer.

Duquesne de Menneville est choisi en 1751 pour succéder à Jacques-Pierre de Taffanel de La Jonquière au poste de gouverneur général de la Nouvelle-France. Sa mission consiste, entre autres, à protéger le commerce des fourrures, à expulser les marchands britanniques de la vallée de l'Ohio et à pacifier les nations amérindiennes. Il a également la responsabilité d'aider l'intendant François Bigot à diminuer les dépenses de la France liées à l'administration de la colonie.

À son arrivée à Québec le 1er juillet 1752, Duquesne de Menneville met de l'ordre dans l'armée et la milice. Il prépare une première expédition vers la région de l'Ohio, qu'il confie à Paul-Marin de La Malgue. Le résultat de cette opération de 1753 et 1754 est mitigé. Le gouverneur général lance une seconde expédition qui culmine en 1754 avec la construction du fort Duquesne et la mainmise française sur la région. Face à la menace d'une riposte anglaise, il concentre ses troupes à la frontière sud-ouest et consolide le fort Duquesne et les postes annexes.

À l'été 1755, Duquesne de Menneville est remplacé par Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial et quitte la Nouvelle-France. Blâmé par son successeur pour avoir délaissé, au profit de l'Ohio, le renforcement des forts et des postes de l'Acadie et du lac Champlain, l'ancien gouverneur général est dégagé de toutes responsabilités à son retour en France. Il réintègre la Marine et est nommé inspecteur général des côtes de France en 1756. L'année suivante, il assure le commandement, à titre intérimaire, de la flotte de Toulon. Défait en 1758, il perd son navire et est fait prisonnier en Angleterre. À sa libération, l'officier reste au service de la Marine jusqu'en 1776.

Il est décédé à Antony, en France, le 17 septembre 1778.

Ce personnage historique a été désigné par le ministre de la Culture et des Communications le 12 septembre 2013.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné, avec les autres gouverneurs de la Nouvelle-France, pour les motifs suivants:

La fonction de gouverneur de la Nouvelle-France est exercée de 1636 à 1760, soit de l'arrivée de Charles Huault de Montmagny au départ de Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial. Précédemment, Samuel de Champlain agit comme lieutenant, notamment de Pierre Du Gua de Monts et du cardinal de Richelieu, et dispose des prérogatives d'un gouverneur, sans toutefois en avoir reçu la commission. À titre de plus haut dignitaire de la Nouvelle-France, le gouverneur est le représentant du roi dans la colonie. Jouissant de pouvoirs civils et militaires étendus avant l'arrivée d'un intendant en 1665, ses attributions sont par la suite essentiellement d'ordre militaire et diplomatique. C'est à lui que revient le privilège de commander les armées et d'entretenir des relations avec les Amérindiens. La fonction de gouverneur est cruciale dans le développement de la Nouvelle-France en raison de l'influence politique et militaire que son titulaire peut déployer.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CÔTÉ, Pierre-L. « Duquesne de Menneville, Ange ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • MAUDE, Mary McDougall. « Duquesne, Ange Duquesne de Menneville, marquis de ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013