Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Fragments de vase à parement et à crestellation

Type :

Patrimoine mobilier (Bien archéologique)

Autre(s) nom(s) :

  • Céramique iroquoienne du Saint-Laurent
  • Poterie amérindienne

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • 1993 (Découverte)

Période :

  • Sylvicole supérieur tardif ( 650 à 450 AA)

Thématique :

  • Patrimoine autochtone (Patrimoine amérindien)

Classification :

  • Bien archéologique > Objets de distribution et de transport > Contenant
  • Bien archéologique > Outils et équipement pour les matériaux > Alimentation : préparation et conservation des aliments

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Description

Les fragments de vase à parement et à crestellation en céramique de type amérindien sont liés à un récipient servant principalement à la cuisson. L'objet date du Sylvicole supérieur tardif (650 à 450 ans avant aujourd'hui). Le plus gros fragment de l'artéfact mesure 6,8 cm de hauteur et 15 cm de largeur. La lèvre mesure 0,55 cm d'épaisseur, le parement mesure 6,65 cm de hauteur et l'ouverture mesure 17 cm de diamètre.

Provenance archéologique :

  • CjEl-2 > Numéro de catalogue Vase 1

Culture :

  • Iroquoiens du Saint-Laurent

Contexte archéologique :

  • Campement

Fonctions / usages :

Le vase sert principalement à la cuisson des aliments. Il peut également servir au transport.

Lieu de production :

  • Amérique du Nord > Canada > Québec > Bas-Saint-Laurent > Kamouraska

Type de fabrication :

Artisanal

Technique de fabrication :

  • Modelé au battoir et à l'enclume

Matériaux :

  • Céramique - terre cuite grossière (commune) (Céramique de type amérindien)

Technique de décoration :

  • Imprimé
  • Incisé
  • Ponctué au roseau

Motif décoratif :

  • Géométrique
  • Linéaire

Élément décoratif :

  • Empreinte linéaire
  • Empreinte linéaire verticale
  • Incision linéaire
  • Incision linéaire horizontale
  • Incision linéaire oblique à gauche
  • Ponctuation

Décor :

L'angle intérieur de la lèvre est encoché d'empreintes linéaires verticales. La lèvre elle-même est plate et dépourvue de décor. La décoration du parement se veut un motif complexe d'incisions verticales et obliques à gauche, encadrées vers le haut par des incisions horizontales et une étroite bande d'impressions linéaires verticales sous la lèvre. Il n'y a pas d'encadrement inférieur et le motif vient se faire encocher par les pincements à l'ongle qui ornent l'angle de la base du parement. Le motif sous les crestellations ne change pas, sauf pour l'ajout d'une colonne de trois grosses ponctuations au roseau. Le col est dépourvu de décor.

Dimensions :

  • Diamètre du rebord (Estimée / intégral) : 17 centimètre(s)
  • Épaisseur, Lèvre (Mesurée / intégral) : 0,55 centimètre(s)
  • Hauteur, Parement (Mesurée / intégral) : 6,65 centimètre(s)
  • Hauteur (Mesurée / subsistant) : 6,8 centimètre(s)
  • Largeur (Mesurée / subsistant) : 15 centimètre(s)

Intégrité :

Objet incomplet constitué de plusieurs fragments recollés ou non (25% à 75% de l'objet)

Nombre de biens :

1

Nombre de fragments :

8

Numéro de l'objet :

  • CARQ : 14
  • Numéro archéologique : CjEl-2-Vase 1
  • Numéro précédent : CjEl-2: 423
  • Numéro précédent : CjEl-2: 452
  • Numéro précédent : CjEl-2: 453
  • Numéro précédent : CjEl-2: 422
  • Numéro précédent : CjEl-2: 438
  • Numéro précédent : CjEl-2: 424
  • Numéro précédent : CjEl-2: 425
  • Numéro précédent : CjEl-2: 437

Discipline :

  • Archéologie préhistorique

Altérations :

  • Résidu : Paroi intérieure
    Abondantes croûtes carbonisées à l'intérieur du vase
     

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Les fragments de vase à parement et à crestellation sont datés du Sylvicole supérieur tardif (650 à 450 ans avant aujourd'hui). L'objet est typique de la production des céramiques iroquoiennes du Saint-Laurent au cours de cette période.

L'intérieur porte d'abondantes croûtes carbonisées, témoignant de son utilisation pour la cuisson des aliments.

L'artéfact est mis au jour en 1993 sur le site de l'île aux Corneilles, dans l'archipel de Kamouraska. L'endroit est interprété comme un simple bivouac de passage par les Iroquoiens de la région de Québec qui se rendent chasser le phoque aux alentours de l'embouchure du Saguenay, tant du côté nord que du côté sud de l'estuaire du Saint-Laurent.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Numérisation de la collection archéologique de référence du Québec (2016 - )
    Société du musée d'archéologie et d'histoire de Montréal Pointe-à-Callière


  • Les fragments de vase à parement et à crestellation font partie de la collection archéologique de référence du Québec, car ils représentent bien les productions du Sylvicole supérieur tardif que les Iroquoiens de la région de Québec transportaient avec eux lors de leurs déplacements vers l'estuaire du Saint-Laurent.

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Capitale-Nationale

    MRC :

    • Québec

    Municipalité :

    • Québec

    Arrondissement municipal :

    • Les Rivières

    Adresse :

    • 1825, rue Semple

    Localisation informelle :

    Laboratoire et Réserve d'archéologie du Québec

    Code Borden

    CjEl-2      

    Haut de la page

    Références

    Notices bibliographiques :

    • TREMBLAY, Roland. « L'île aux Corneilles : deux occupations du Sylvicole supérieur entre la province de Canada et le Saguenay ». BALAC, Anne-Marie, Claude CHAPDELAINE, Norman CLERMONT et Françoise DUGUAY. Archéologies québécoises. Paléo-Québec, 23. Montréal, Recherches amérindiennes au Québec, 1995, p. 271-306.

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013