Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Peinture (Saint Jérôme entendant les trompettes du Jugement dernier)

Type :

Patrimoine mobilier (Oeuvre d'art / Ethno-historique)

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • 1779 (Production)

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Éléments associés

Personnes associées (1)

Images

Description

La peinture intitulée Saint Jérôme entendant les trompettes du Jugement dernier, une huile sur toile de 174 centimètres sur 124 centimètres réalisée en 1779 (datée de 1780) par Jacques Louis David (1748-1825).

Lieu de production :

  • Europe > Italie > Rome

Médium :

  • Huile

Support :

  • Toile

Technique de fabrication :

  • Peint

Représentation iconographique :

  • saint Jérôme

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Avis d'intention de classement Objet patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2018-04-23
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La peinture Saint Jérôme entendant les trompettes du Jugement dernier présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Ce tableau a été peint en 1779 par Jacques-Louis David, « premier peintre » de l'empereur Napoléon 1er, chef de file du mouvement néoclassique en peinture et l'un des peintres les plus influents en France et en Europe au tournant du XIXe siècle. Après le décès de David, le tableau est intégré dans la collection du cardinal Joseph Fesch, puis dans la collection de Gustave Mailand. Entre 1901 et 1908, les soeurs Henriette et Geneviève Cramail, deux petites-filles de Mailand, s'établissent à Québec et y apportent une riche collection d'oeuvres d'art incluant le Saint Jérôme de David. Elles donnent ce tableau à la fabrique de la paroisse de Notre-Dame de Québec, pour que cette dernière puisse doter le lieu de culte relevé de ses cendres après l'incendie dévastateur de 1922 d'un ornement digne d'une cathédrale. Ce tableau est un trésor de la collection d'oeuvres d'art de la paroisse de Notre-Dame-de-Québec. Fondée en 1664 par Mgr François de Laval, premier évêque de Québec, cette paroisse est la première érigée canoniquement en Nouvelle-France. Elle est à l'origine du diocèse de Québec, créé en 1684. Le Musée de la civilisation est présentement le gardien de ce tableau et de la collection d'oeuvres d'art des soeurs Cramail.

La peinture Saint Jérôme entendant les trompettes du Jugement dernier présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur artistique. Cette peinture est l'académie - soit une oeuvre démontrant l'habilité du peintre à traiter l'anatomie humaine - que Jacques-Louis David, pour être agrégé, devait envoyer avec d'autres oeuvres à l'Académie royale de peinture et de sculpture de Paris. Ce tableau témoigne d'une période charnière dans la production de l'artiste. Son Saint Jérôme est fortement marqué par l'influence du caravagisme qui apparaît dans les oeuvres de David lors de son séjour à Rome, tant par le clair-obscur que par le traitement très réaliste de quelques éléments comme les mains et le visage. L'oeuvre montre toutefois l'apparition d'un certain idéalisme inspiré de l'Antiquité, plus typique du néoclassicisme naissant, ainsi que des caractéristiques plus « davidiennes », comme les ombres claires sur le torse du personnage, qui aplatissent l'image. Par ailleurs, Saint Jérôme est l'un des rares tableaux à caractère religieux connus de David, avec le Saint Roch intercédant la Vierge (achevé en 1780 et conservé au Musée des beaux-arts de Marseille) et le Christ en croix (daté de 1782 et exposé à l'église Saint-Vincent, à Mâcon, en France). La majorité des oeuvres de David sont la propriété de grands musées internationaux comme le Musée du Louvre, à Paris. Le Saint Jérôme est la seule oeuvre de cet artiste conservée au Québec et l'une des deux seules conservées au Canada.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • La Cité

Adresse :

  • 16, rue De Buade

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013