Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Institut d'artisans et association de bibliothèque

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Lanaudière

Municipalité :

  • Joliette

Date :

  • 1856 – 1868 (Construction)

Usage :

  • Fonction culturelle et récréative, loisir (Autres activités culturelles)
  • Fonction culturelle et récréative, loisir (Bibliothèques)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (1)

Voir la liste

Images

Description

"Plusieurs éléments architecturaux reflètent le style néoclassique, notamment les ouvertures placées de façon régulière et le toit qui avance en rappelant l'effet d'un fronton-pignon. Dès le premier regard, l'œil est attiré par les lignes droites et symétriques accentuées par le toit en pente à deux versants, les fenêtres et les colonnes doriques. L'élégance du style convenait tout à fait à sa vocation. Encore aujourd'hui, le bâtiment dégage une grande prestance."

Source: Ville de Joliette, 2016

Cet immeuble patrimonial est cité en vertu de la loi sur le patrimoine culturel du Québec

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Joliette) 2016-04-18
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

"À l'origine, le bâtiment du 400, boulevard Manseau a été construit pour les membres de l'Institut d'artisans et association de bibliothèque de Joliette. L'élite joliettaine très près du clergé, voulait combler les besoins culturels de la population locale dans le respect de ses opinions politiques et religieuses. Celles-ci se distinguaient nettement de la position beaucoup plus libérale de l'Institut Canadien de Montréal qui offrait, entre autres, des livres mis à l'index dans sa bibliothèque. En ajoutant à cette divergence les difficultés de transport entre Joliette et Montréal à l'époque, la création d'un institut à Joliette était donc devenue une solution logique. Le père Joseph Michaud, architecte et professeur au Collège de Joliette, a dessiné les plans de l'Institut à être construit sur un terrain vendu par Basile Portelance. La vocation du bâtiment, dédié l'éducation et à la culture de l'élite joliettaine est bien reflétée par le style néoclassique qui transparaît dans les colonnes doriques et la symétrie des éléments architecturaux. «Joliette doit être orgueilleuse de voir s'élever dans son sein un temple consacré à la littérature» peut-on lire dans un article de La Gazette de Joliette de 1878. Malheureusement, l'Institut ne remplira son mandat qu'un peu plus d'une cinquantaine d'années; des problèmes financiers, entre autres choses, le forceront à fermer ses portes en 1909.

Plusieurs éléments architecturaux reflètent le style néoclassique, notamment les ouvertures placées de façon régulière et le toit qui avance en rappelant l'effet d'un fronton-pignon. Dès le premier regard, l'oeil est attiré par les lignes droites et symétriques accentuées par le toit en pente à deux versants, les fenêtres et les colonnes doriques. L'élégance du style convenait tout à fait à sa vocation. Encore aujourd'hui le bâtiment dégage une grande prestance."

Source: Ville de Joliette, 2016.

Haut de la page

Informations historiques

"Ce bâtiment abritait, il y a plus de 150 ans, l'Institut d'artisans et association de bibliothèque de Joliette. Le 19 janvier 1856, les membres fondateurs tiennent leur première assemblée au marché; en septembre de l'année suivante, ils achètent un terrain sur le boulevard Manseau afin d'y faire bâtir l'Institut qui sera béni le 24 juin 1858. Sa construction ne sera cependant complétée que dix ans plus tard. L'Institut sera alors inauguré avec pour devise « Le travail triomphe de tout » et pour emblème une locomotive et une charrue, symbolisant les deux principales activités économiques de Joliette et établissant le lien entre le passé et le futur.

Avec sa double vocation éducative et culturelle, l'Institut de Joliette comprenait une bibliothèque, une salle de lecture (ouverte de 6 h à 18 h du 1er mai au 1er octobre et de 8 h à 21 h le reste de l'année), des salles de conférences et un théâtre. En 1872, les membres fondent une chambre de discussion; des débats oratoires sont organisés et remportent un vif succès.

L'élite joliettaine, très près du clergé, voulait combler les besoins culturels de la population locale dans le respect de ses opinions politiques et religieuses. Celles-ci se distinguaient nettement de la position beaucoup plus libérale de l'Institut Canadien de Montréal qui offrait, entre autres, des livres mis à l'index dans sa bibliothèque. En ajoutant à cette divergence les difficultés de transport entre Joliette et Montréal à l'époque, la création d'un institut à Joliette était donc devenue une solution logique.

Le Père Joseph Michaud, architecte et professeur au Collège de Joliette, a dessiné les plans de l'Institut à être construit sur un terrain vendu par Basile Portelance. La vocation du bâtiment, dédié à l'éducation et à la culture de l'élite joliettaine, est bien reflétée par le style néoclassique qui transparaît dans les colonnes doriques et la symétrie des éléments architecturaux. « Joliette doit être orgueilleuse de voir s'élever dans son sein un temple consacré à la littérature » peut-on lire dans un article de La Gazette de Joliette de 1878. Malheureusement, l'Institut ne remplira son mandat qu'un peu plus d'une cinquantaine d'années; des problèmes financiers, entre autres choses, le forceront à fermer ses portes en 1909."

Source: Ville de Joliette, 2016

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Lanaudière

MRC :

  • Joliette

Municipalité :

  • Joliette

Adresse :

  • 398, boulevard Manseau
  • 400, boulevard Manseau

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 900 862

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • MICHAUD, Claude et Manon SARTOU. Mieux comprendre le patrimoine architectural pour mieux le préserver. Montréal, Association québécoise d’urbanisme, 1999. 48 p.
  • SAINT-AUBIN, Johanne. Répertoire des vieilles maisons de Joliette 1823-1910. s.l. s.d. 47 p.
  • SERVICE DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE DE LA VILLE DE JOLIETTE. Projet de plan d’implantation et d’intégration architecturale, bâtiments d’intérêt patrimonial, évaluation des bâtiments d’intérêt. Joliette, 2005. 102 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013