Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Couvent des Moniales bénédictines

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Abbaye Notre-Dame-de-la-Paix

Région administrative :

  • Lanaudière

Municipalité :

  • Joliette

Date :

  • 1907 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission contemplative)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Couvents, monastères et abbayes)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (1)

Images

Description

"Lors de sa construction en 1907, le monastère comptait seulement le maître corps (partie du milieu actuel) qui abritait une chapelle au deuxième étage. Pour y accéder, les fidèles devaient grimper un escalier haut et abrupt, qui se trouvait autrefois sur la façade du bâtiment. Le maître corps en pierre était surmonté d'un toit à la Mansart agrémenté de lucarnes et de deux cheminées. Cette partie du bâtiment a très peu changé, outre l'absence de l'escalier. L'aile claustrale a été bâtie en 1913. Le premier étage abritait le cloître et l'abbatiale, le deuxième servait à la salle du chapitre et le troisième accueillait le noviciat. Le monastère a été complété en 1924 avec l'ajout de l'aile nord, où se trouve actuellement la chapelle. Cette aile diffère un peu du reste du bâtiment par ses fenêtres arquées. La décoration a été réalisée en 1930. Le monastère contient plusieurs éléments décoratifs prestigieux dont le tabernacle en merisier réalisé par Léo Gervais de même que l'autel orné de scènes apocalyptiques et le crucifix en bois de tilleul brûlé à la torche réalisés par Roger Langevin."

Source: Ville de Joliette, 2016

Cet immeuble patrimonial est cité en vertu de la loi sur le patrimoine culturel du Québec

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Joliette) 2016-04-18
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

"En 1907, monseigneur Joseph-Alfred Archambault approche l'institut des Adoratrices du précieux-Sang afin de créer une communauté de moniales à Joliette. La maison-mère de Saint-Hyacinthe dépêche alors mère Saint-Jean-de-la-Croix et six autres contemplatives. Un monastère, qui ne comprend qu'un maître-corps avec une chapelle au deuxième étage, est alors construit pour les accueillir. Il a été agrandi à deux reprises, en 1913 et en 1924, afin d'y ajouter les ailes nord et sud. En 1973, plusieurs pièces décoratives religieuses artisanales sont ajoutées au monastère qui devient abbaye à la suite de l'affiliation officielle des moniales à la Confédération bénédictine. Aujourd'hui l'abbaye Notre-Dame-de-la-Paix est ouverte au public. Des célébrations ont lieu tous les jours dans la chapelle et on peut acheter des produits artisanaux et religieux dans la boutique.

Lors de sa construction en 1907, le monastère comptait seulement le maître-corps (partie du milieu actuel) qui abritait une chapelle au deuxième étage. Pour y accéder, les fidèles devaient grimper un escalier haut et abrupt, qui se trouvait autrefois sur la façade du bâtiment. Le maître-corps en pierre était surmonté d'un toit à la Mansart agrémenté de lucarnes et de deux cheminées. Cette partie du bâtiment a très peu changé, outre l'absence de l'escalier. L'aile claustrale a été bâtie en 1913. Le premier étage abritait le cloître et l'abbatiale, le deuxième servait à la salle du chapitre et le troisième accueillait le noviciat. Le monastère a été complété en 1924 avec l'ajout de l'aile nord, où se trouve actuellement l'église. Cette aile diffère un peu du reste du bâtiment par ses fenêtres arquées. La décoration a été réalisée en 1930. Le monastère contient plusieurs éléments décoratifs prestigieux dont le tabernacle en merisier réalisé par Lêo Gervais de même que l'autel orné de scènes apocalyptiques et le crucifix en bois de tilleul brûlé à la torche réalisés par Roger Langevin."

Source: Ville de Joliette, 2016.

Haut de la page

Informations historiques

"En 1907, Mgr Joseph-Alfred Archambault approche l'Institut des Adoratrices du Précieux-Sang afin de créer une communauté de moniales à Joliette. La maison-mère de Saint-Hyacinthe dépêche alors Mère Saint-Jean-de-la-Croix et six autres contemplatives. Un monastère, qui ne comprend qu'un maître-corps avec une chapelle au deuxième étage, est alors construit pour les accueillir. Il a été agrandi à deux reprises, en 1913 et en 1924, afin d'y ajouter les ailes nord et sud. En 1973, plusieurs pièces décoratives religieuses artisanales sont ajoutées au monastère qui devient abbaye à la suite de l'affiliation officielle des moniales à la Confédération bénédictine. Aujourd'hui, l'abbaye Notre-Dame-de-la-Paix est ouverte au public. Des célébrations ont lieu tous les jours dans la chapelle et on peut acheter des produits artisanaux et religieux dans la boutique."

Source: Ville de Joliette, 2016

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Lanaudière

MRC :

  • Joliette

Municipalité :

  • Joliette

Adresse :

  • 488, rue Saint-Charles-Borromée Nord

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 900 921

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • s.a. « Chapelle conventuelle Église abbatiale de l'Abbaye Notre-Dame-de-la-Paix ». s.a. Inventaire des lieux de culte du Québec [En ligne]. http://www.lieuxdeculte.qc.ca/fiche.php?LIEU_CULTE_ID=99693

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013