Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Mine Hall

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Thetford Mines

Date :

  • 1899 (Ouverture)
  • 1899 – 1908 (Production)
  • 1916 – 1918 (Production)
  • 1941 – 1943 (Production)

Thématique :

  • Patrimoine industriel

Usage :

  • Production et extraction de richesses naturelles (Extraction minière: minéraux métalliques)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'ancienne mine Hall, aussi connue sous le nom de Carrière Thetford, est située dans la municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine. Exploité pour la chromite, son gisement a été découvert par Joseph Nadeau et R. Topping, en 1899, à la suite de travaux de prospection. La mine a été exploitée de manière intermittente par différentes compagnies jusqu'en 1945. Ses principales périodes d'exploitation correspondent à la fin du 19e siècle et aux deux guerres mondiales. Aujourd'hui, il ne reste plus aucun bâtiment sur le site, mais on peut y voir plusieurs tranchées, des excavations parfois remblayées et des haldes de résidus miniers. L'excavation principale mesure 120 mètres de long sur 90 mètres de large et 24 mètres de profond. Toutes les excavations sont maintenant remplies d'eau. La texture typique du gisement de la mine Hall est caractérisée par la présence de chromite massive dans laquelle se détachent des nodules plus ou moins arrondis de dunite stérile. Cette texture confère à la roche une teinte noire tachetée de nodules verts, appelée localement texture anti-léopard ou texture Hall. Le gisement de chromite est de type stratiforme, c'est-à-dire que la chromite disséminée se présente dans des horizons superposés (ou couches). La chromite est moins concentrée, mais son tonnage est élevé puisqu'un horizon peut être suivi facilement sur plusieurs mètres.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

En 1894, Joseph Nadeau participe à la découverte de la première pierre de chromite dans la région de Coleraine, avec François Provençal et son fil Alfred. Quatre ans plus tard, il découvre avec R. Topping le gisement de la mine Hall, à la suite de travaux de prospections. Entre 1894 et 1898, il y avait près de 60 petites mines privées en opération, dans la région.

Sous la supervision des deux hommes, 1 700 tonnes de minerai sont extraites à la mine Hall entre 1899 et 1903. À cette date, la mine est acquise par la Canadian Chrome Company. Toujours en 1903, cette compagnie fait construire un atelier fonctionnant à la vapeur, suivi d'un atelier à l'électricité en 1904 capable de traiter 11 tonnes de minerai par jour. Le minerai est ensuite envoyé au moulin de 20 bocards par un tramway. Il tombe alors dans un réservoir qui alimente un concasseur à mâchoires, à la sortie duquel il est élevé par convoyeur à un autre réservoir. De ce réservoir, il est conduit aux pilons. Il y a 20 pilons et 4 tables Wilfley, en plus d'une table supplémentaire pour traiter les demi-concentrés. Le moulin est actionné par le courant électrique fourni par la St-Francis Water & Power Co., au moyen d'un moteur à induction triphasé de 100 chevaux. L'eau nécessaire à la concentration du minerai provient d'un ruisseau coulant à 400 m du moulin. Deux barrages ont été construits sur le ruisseau de façon à créer des réservoirs pouvant alimenter le moulin pendant plusieurs mois de la saison sèche. Le coefficient de concentration dans ce moulin est de 6 tonnes de minerai donnant une tonne de concentré. Les 25 employés de la mine sont logés dans une maison de pension sur le site. Sont aussi construits une cuisine, un bureau et des bâtiments accessoires. En 1905, la compagnie commence à extraire du minerai au rythme de 50 tonnes par jour.

Puis, l'exploitation de la chromite commence à devenir très difficile. L'enrichissement du minerai chrome du Québec, nécessaire à sa commercialisation, augmente le prix de revient, et le rend difficilement concurrentiel. Le principal acheteur, les États-Unis, préfère donc se tourner vers les pays d'outre-Atlantique qui produisent un minerai plus pur et plus facilement maniable. La Canadian Chrome Company fait néanmoins partie des trois compagnies importantes ayant poursuivi l'extraction de la chromite jusqu'en 1909, date à laquelle la mine Hall interrompt sa production. Entre 1903 et 1908, 1 530 tonnes de minerai sont extraites.

Toutefois, la Première Guerre mondiale rend, en 1915, plus difficile l'approvisionnement en chrome d'outre-Atlantique nécessaire à la fabrication d'armement. Dans ce contexte, le chrome est principalement utilisé en alliage avec le fer, on parle alors de fer chromé. On assiste alors à la « fièvre chromique » qui favorise la reprise des petites exploitations minières, notamment la mine Hall. Cette mine est acquise par la Dominion Mines and Quarriers Limited, qui désigne l'exploitation « Carrière de Thetford ». Les travaux à la mine sont repris, de sorte que de 1916 à 1918, la production est de presque 1 000 tonnes de minerai de chromite. Puis, lorsque la guerre tire à sa fin, les producteurs font face à une diminution de la demande, à une baisse des prix et à la concurrence des exploitations d'outre-mer. De ce fait, presque toutes les mines, dont la mine Hall, cessent leurs opérations. Pendant une brève période, en 1934, Lucien Camiré, de Thetford Mines, expédie du minerai récupéré de la halde de la mine Hall.

Durant la Seconde Guerre mondiale on assiste aux mêmes conditions favorables que lors de la guerre de 1914-1918. On recommence donc, en 1941, l'exploitation des anciens gisements, tel celui de la mine Hall. Puis, encore une fois, lorsque la guerre se termine, presque toutes les mines cessent leurs opérations, cette fois-ci pour de bon. Les activités de la mine Hall se terminent en 1943. Cependant, on ne connaît pas les statistiques de production pour cette période.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Les Appalaches

Municipalité :

  • Thetford Mines

Adresse :

  • chemin de Vimy

Latitude :

  • 46° 2' 38.54"

Longitude :

  • -71° 16' 50.06"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GAUDARD, Serge. Voyage au coeur des Appalaches : guide des curiosités minérales de la MRC de l'Amiante. Thetford Mines, Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, 1993. 178 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013