Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Mine National

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • La « Nationale »
  • Mine Pontbriand

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Thetford Mines

Date :

  • 1947 (Découverte)
  • 1958 – 1986 (Production)

Thématique :

  • Patrimoine industriel

Usage :

  • Production et extraction de richesses naturelles (Extraction minière: minéraux non métalliques)

Éléments associés

Événements associés (1)

Personnes associées (1)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'ancienne mine National est aussi appelée la «Nationale» ou mine Pontbriand, en raison de sa situation géographique à Pontbriand dans la municipalité de Thetford Mines. Exploité pour l'amiante, son gisement a été découvert en 1947, à la suite de travaux de prospection. Cependant, la production ne commence seulement que quelques années plus tard, soit en 1958.

Fermée depuis 1986, cette mine a vu disparaître progressivement ses différents bâtiments au cours de la décennie 90. Il ne reste plus qu'un bâtiment sur le site minier, celui du moulin. Cet énorme bâtiment de six étages est coiffé d'un toit à deux versants peu inclinés recouvert de panneaux d'amiante-ciment. Les murs en sont également recouverts. La moitié inférieure des élévations a toutefois perdu une grande partie de ses panneaux et on peut voir l'armature en acier du bâtiment. Les fenêtres, comme les chatières, sont rectangulaires. Les fondations des autres bâtiments miniers, en béton, sont encore visibles. Celles du séchoir sont annexées au moulin. Les fondations du garage, ainsi que celles de l'immense entrepôt de sac d'amiante, sont situées à l'arrière du moulin. Le talus sur lequel était située la réserve de pierre séchée est aussi visible à l'ouest du moulin.

On retrouve aussi sur le site une halde de résidus miniers, située à l'est de l'usine. Sur celle-ci, se distinguent des fondations, ainsi que des pièces de bois dispersées, provenant des convoyeurs. Une autre halde de mort terrain se trouve à l'ouest. Celle-ci a été aplatie et commence à se couvrir de végétation. Le site comprend aussi une excavation mesurant 600 mètres de long sur 100 mètres de large et 90 mètres de profond. Celle-ci est maintenant remplie d'eau turquoise. Cette couleur est due aux molécules d'eau et à de très fines particules en suspension qui renvoient les longueurs d'ondes bleues et vert pâle de la lumière solaire. Comme le fond de roche est clair notamment en raison d'un dépôt d'oxyde de magnésium, comme dans les caraïbes, la couleur perçue est turquoise vif. De plus, l'eau du puits provient de la pluie et de la nappe phréatique. Il n'y a alors pas d'apport extérieur de matières organiques ou minérales pour troubler sa limpidité et changer sa couleur comme dans les lacs de la région.

Le site de la mine National comprend aussi celui de la mine Pennington, car le niveau d'eau dans le puits de cette mine est contrôlé par un barrage, et a servi de réservoir pour la mine National.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

6

Structure :

  • Métal

Saillies :

  • Cheminée

Fondations :

  • Béton

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Amiante-ciment, panneau

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Composée

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Le gisement de la mine National est découvert en 1947. Des forages qui permettent de délimiter un gisement de 610 mètres de long par 244 mètres de large sont alors effectués par la Bell Asbestos Mines. Selon les estimations, le gisement contient 25 millions de tonnes de roche amiantifère commercialisable. Ce terrain est par la suite vendu à la National Asbestos, une filiale de la «National Gypsum Company» de Buffalo à New York. Après cinq années d'exploration, de développement et de construction, la mine débute ses opérations le 7 juillet 1958. Le 9 octobre 1958, l'abbé Maurice Martineau de Saint-Antoine de Pontbriand procède à la bénédiction de cette mine d'amiante.

La «Nationale» procède à l'extraction et au traitement du minerai d'amiante dans le but de vendre la fibre brute à des compagnies fabriquant des produits à base d'amiante. Elle possède un moulin dont la capacité de traitement est de 3 500 tonnes par jour et elle offre de l'emploi à près de cent vingt employés dans les années 1960.

Environ 25 années plus tard, soit le 31 juillet 1973, la mine "Lac d'amiante du Québec ltée" annonce une entente de principe avec la "Nationale" visant l'achat des actifs de cette dernière, dont elle achète déjà 15% de la fibre courte. Dès cette acquisition, par Lac d'amiante, la mine National a vu sa production passer de 55 000 tonnes en 1973 à 123 000 tonnes en 1978. De plus, cette même année, Lac d'amiante et sa filiale la mine National deviennent le deuxième plus important producteur de fibres d'amiante du monde occidental. La mine National offre alors de l'emploi à près de 310 employés.

Cependant, dans les années 1980, le secteur de l'amiante est doublement affecté. La récession économique et la campagne de dénigrement de l'amiante s'amplifient. La mine National se voit dans l'obligation, en 1984, de mettre à pied plusieurs mineurs. Dans le but de gérer cette problématique, l'industrie de l'amiante connaît une rationalisation des opérations dans la région. Le 1er juillet 1986, débute les opérations de la société en commandite Lab Chrysotile qui devrait permettre une relance de l'industrie minière par la mise en place d'un plan d'intervention. Cette société vise la gestion et l'exploitation de trois compagnies : Mines d'amiante Bell ltée, Lac d'amiante du Québec et Société Asbestos ltée. Toutefois, cette décision entraîne du même coup, la fermeture des mines National et King-Beaver qui n'étaient guère rentables. Leur fermeture laisse aux autres mines la possibilité de fonctionner à pleine capacité, ce qui devait permettre d'éviter la faillite à long terme. Dans les faits, ces fermetures ne firent que retarder la fin de l'exploitation des autres mines.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Les Appalaches

Municipalité :

  • Thetford Mines

Adresse :

  • chemin National Asbestos

Latitude :

  • 46° 8' 1.56"

Longitude :

  • -71° 15' 8.99"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GAUDARD, Serge. Voyage au coeur des Appalaches : guide des curiosités minérales de la MRC de l'Amiante. Thetford Mines, Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, 1993. 178 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013