Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Michel-Robillard

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Braerob Farm

Région administrative :

  • Montréal

Municipalité :

  • Sainte-Anne-de-Bellevue

Date :

  • vers 1797 (Construction)
  • 1940 (Incendie)
  • 2012 (Incendie)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Sainte-Anne-de-Bellevue) 2014-07-14
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

« La maison Michel-Robillard ou Braerob Farm possède un intérêt patrimonial à titre de témoin significatif de l'occupation agricole du territoire de l'île de Montréal depuis l'instauration du régime seigneurial. Bâtiment répertorié au cahier sur l'architecture rurale du « Répertoire d'architecture traditionnelle de la Communauté urbaine de Montréal » et identifié au Plan d'urbanisme (PU) projeté de 1989 comme un des deux bâtiments les plus anciens à Sainte-Anne-de-Bellevue accompagné de la maison Simon Fraser, le PU stipule que le potentiel de mise en valeur et de réhabilitation de la maison est un incontournable et qu'elle doit être intégrée à tout projet de développement urbain projeté pour le secteur. De plus, la maison Michel-Robillard est inscrite dans l'évaluation du patrimoine urbain de l'arrondissement de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève-Sainte-Anne-de-Bellevue de 2004, en tant qu'immeuble de valeur patrimoniale exceptionnelle.

La propriété Robillard/Braerob possède une valeur patrimoniale importante attribuable à :

a) Ses intérêts historique et documentaire:
1. à titre de témoin significatif de l'occupation agricole du territoire de
l'île de Montréal depuis l'instauration du régime seigneurial,
particulièrement dans le secteur du Bout-de-l'Isle;
2. par son illustration d'une pratique courante à l'époque dans les milieux
ruraux au Québec, soit la transmission d'une propriété par le biais de la
donation entre-vifs, de père en fils;
3. par son association à la famille Robillard, famille pionnière de Sainte-Anne-
de-Bellevue et aux Williamson, propriétaires terriens et éleveurs qui
perpétueront la tradition de tenure et d'exploitation rurale du site;
4. par son témoignage de l'évolution de la maison de ferme au Québec en adoptant
des traits qui illustrent une adaptation au climat, aux besoins de la vie
courante et à une nouvelle esthétique (ajout de lucarnes amenant la lumière
naturelle dans les combles dorénavant habitables, prolongement du toit pour
abriter une galerie, surhaussement du rez-de-chaussée pour protection contre
la neige et l'humidité);
5. par l'ancienneté que présente son implantation sur le chemin Sainte-Marie;

b) Ses intérêts constructif et architectural:
1. attribuables à la qualité de construction de l'immeuble ainsi qu'à son
authenticité reflétée par sa reconstruction de 1940;
2. distinguables par le mode d'implantation particulier, la volumétrie et les
détails de construction et de composition de l'immeuble;
3. associés à la vraisemblable renommée de l'architecte concepteur, par le fait
que la reconstruction de 1940 témoigne d'un mouvement architectural important
au pays dans la première moitié du XXe siècle, basé sur une approche
régionaliste, commandée par la volonté de définir une architecture canadienne;
4. dont les détails architecturaux témoignent du savoir-faire des artisans
ayant oeuvré à sa réalisation;

c) Ses intérêts contextuel et paysager:
1. par son appartenance au paysage champêtre originel de la Côte-Sainte-Marie;
2. par la présence de grands arbres, en alignement, menant au corps de bâtiment
principal;
3. par la présence probable de murets de pierres anciens délimitant les lots
agricoles;
4. par sa qualité d'élément-repère sur le chemin Sainte-Marie, ayant une valeur
identitaire et une valeur symbolique pour la population locale, cette maison
de ferme constrastant avec son environnement dont l'urbanisation graduelle
progresse. »

Source : Municipalité de Sainte-Anne-de-Bellevue, 2014

Haut de la page

Éléments caractéristiques

« Les éléments caractéristiques de la maison Michel-Robillard liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, entre autres :

- Ses éléments d'intérêts constructif et architectural distinguables par le mode d'implantation particulier, la volumétrie et les détails de construction et de composition de l'immeuble;
- Ses caractéristiques associées à la maison de ferme canadienne dont :
- le volume en pierre, c'est-à-dire le carré de maison original avec ses murs,
les cheminées en pierre;
- l'emplacement, la forme et les dimensions des ouvertures dans la maçonnerie;
- la forme du toit à deux versants;
- la nature, la texture, la couleur et l'appareillage de la maçonnerie des murs,
des souches de cheminées et les cadres des ouvertures.
- Ses caractéristiques témoignant des modifications apportées en 1940, dont :
- la terrasse, les lucarnes, les adjonctions latérales gauche et droite;
- les portes, fenêtres à battants à petits carreaux en bois, boiseries et autres
revêtements cohérents avec l'époque;
- Ses éléments d'intérêts contextuel et paysager dont la présence de grands arbres, en alignement, menant au corps de bâtiment principal et la présence probable de murets de pierres anciens délimitant les lots agricoles. »

Source : Municipalité de Sainte-Anne-de-Bellevue, 2014

Haut de la page

Informations historiques

« La maison Michel-Robillard, construite vers 1797, est identifiée comme le corps de bâtiment principal d'une ancienne propriété rurale de plus de 160 arpents, davantage connue au XXe siècle sous le nom de Braerob Farm.

Située au 20345, chemin Sainte-Marie, tracé fondateur de Sainte-Anne-de-Bellevue, la maison est érigée sur une vaste terre agricole du Bout-de-l'Isle ayant appartenu à la famille Robillard durant plus de deux siècles. Elle sera exploitée par Peter et Laura Williamson, qui lui donneront le nom de Braerob, à partir de 1932 jusqu'au tournant de ce siècle.

En 1940, un incendie endommage sévèrement la maison Michel-Robillard. Reconstruite sur son emplacement initial de manière à conserver les éléments caractéristiques de la typologie d'origine, elle est alors agrandie et l'intérieur est entièrement rénové.

Aujourd'hui, les bâtiments de ferme originels, ou ceux ajoutés sous l'administration Williamson, sont en majorité disparus et la maison Michel-Robillard fut de nouveau la proie des flammes en 2012.»

La maison Michel-Robillard est citée en 2014.

Source: Ville de Sainte-Anne-de-Bellevue, 2014

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montréal

MRC :

  • Montréal

Municipalité :

  • Sainte-Anne-de-Bellevue

Adresse :

  • 20345, chemin Sainte-Marie

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 559 478 Ptie

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013