Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Ancien site de la Sincennes-McNaughton Line

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Sorel-Tracy

Date :

  • après 1850 – avant 1867 (Construction)

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation des minéraux et fabrication de produits finis (Construction et réparation de navires)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Inventaires associés (1)

Images

Description

L'ancien site de la Sincennes-McNaughton Line est un ensemble érigé vers le milieu du 19e siècle. Il comprend deux bâtiments ainsi qu'une vaste cour arrière. Le 2, rue Charlotte est un bâtiment voué à la construction navale. Il est constitué de trois volumes rectangulaires disposés en enfilade, dont le plus ancien possède une structure en brique surmontée d'un toit à deux versants recouvert de tôle. Le 88, rue de la Reine est une ancienne résidence convertie en bureaux. Elle possède un plan rectangulaire, une élévation de deux étages, des façades recouvertes de briques peintes et un toit plat. L'ensemble est situé en bordure de la rivière Richelieu dans le secteur ancien de la ville de Sorel-Tracy.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Dès le 17e siècle, des activités portuaires se développent à Sorel-Tracy. La rue de la Reine, une des plus anciennes voies publiques, longe la rive droite de la rivière Richelieu et constitue un lieu stratégique pour les activités liées à ces voies d'eau. Avec l'industrialisation et la mécanisation qui gagnent le Canada dans la deuxième moitié du 19e siècle, le transport maritime prend de l'ampleur et la construction navale s'accentue sur les voies navigables. Plusieurs chantiers s'installent sur les rives soreloises, dont la Sincennes-McNaughton Line qui est fondée en 1849 par Jacques-Félix Sincennes (1818-1876), homme d'affaires et politicien important du 19e siècle et William McNaughton, un exploitant forestier. Les bateaux de cette entreprise étaient présents sur les rivières Ottawa, Richelieu et sur le fleuve Saint-Laurent et faisaient l'accostage au port de Montréal de même que sur les Grands Lacs et à Toronto. À Sorel, la compagnie effectuait la réparation des navires en plus de construire sa propre flotte.

Une résidence est vraisemblablement érigée au 88, rue de la Reine dans les années 1850 et le 2, rue Charlotte est possiblement érigé dans les mêmes années, car il existe bel et bien en 1867. En 1872, une des trente agences consulaires des États-Unis est établie à Sorel et occupe durant quelques années un bureau de la Sincennes-McNaughton Line. À partir de 1871, la Sincennes-McNaughton Line est entièrement propriétaire du site actuel, qui comprend les deux bâtiments, et elle le demeure jusqu'en 1959, après quoi le site continue d'être utilisé comme chantier naval. Le site est aujourd'hui propriété de la Ville de Sorel.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Inventaire du patrimoine bâti de la ville de Sorel-Tracy (2013 - 2016)
    Ville de Sorel-Tracy


  • L'ancien site de la Sincennes-McNaughton Line présente un intérêt pour sa valeur historique. L'ensemble témoigne de l'importance du transport maritime et de la construction navale dans le développement de la municipalité. La ville de Sorel-Tracy se développe au 17e siècle à la jonction de la rivière Richelieu et du fleuve Saint-Laurent, un endroit stratégique compte tenu de l'importance des déplacements par voie d'eau. Avec l'industrialisation et la mécanisation qui gagnent le Canada dans la deuxième moitié du 19e siècle, le transport maritime prend de l'ampleur et la construction navale s'accentue sur les voies navigables déjà abondamment utilisées et connues depuis la colonisation. L'industrie navale devient alors une des principales économies de cette ville portuaire. Plusieurs chantiers s'installent sur les rives soreloises, dont ceux de la Sincennes-McNaughton Line, fondée en 1849. Cette compagnie a mis en place les chantiers du site et occupé les lieux pendant près d'un siècle. Finalement, le site est également lié à Jacques-Félix Sincennes (1818-1876), fondateur de l'entreprise, homme d'affaires et politicien important au 19e siècle.

    L'ancien site de la Sincennes-McNaughton Line présente également un intérêt pour sa valeur historique, liée à son association avec le consulat américain. À la fin du 19e siècle, les États-Unis ouvrent des agences consulaires dans une trentaine de villes au Québec. Ces bureaux permettent notamment de limiter le commerce d'armes par voie maritime à partir du Canada et de faciliter les relations commerciales entre les deux pays. Ces agences sont instaurées majoritairement dans les années 1870 et 1880, dont l'agence consulaire de Sorel qui ouvre ses portes le 15 août 1872, sous la juridiction du consulat de Montréal. Élevée au rang d'agence commerciale de 1882 à 1888, elle ferme en 1908. Le bureau sorelois a occupé un espace dans le bâtiment de la Sincennes-McNaughton Line. La présence d'une agence consulaire sur les lieux confirme la place importante occupée par le port de Sorel à cette époque grâce à sa position maritime stratégique, ses nombreuses compagnies navales et les dizaines de bateaux de son port.

    Par ailleurs, l'ancien site de la Sincennes-McNaughton Line présente un intérêt pour sa valeur architecturale. Les deux bâtiments présents sur le site témoignent de l'architecture courante du 19e siècle. Ils s'inscrivent dans les tendances de l'époque, démontrent un souci d'esthétisme et présentent une évolution normale répondant à l'adaptation aux besoins. Empreint de fonctionnalisme, le bâtiment sis au 2, rue Charlotte possède une structure porteuse en brique et ses murs pignons, avec ses retours de corniche, dénotent une influence néoclassique. Quant à l'immeuble du 88, rue de la Reine, il est représentatif des résidences de l'époque mises au goût du jour par le surhaussement de sa toiture.

    L'ancien site de la Sincennes-McNaughton Line présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son implantation. Cet édifice est implanté à l'angle des rues Charlotte et de la Reine. La rue Charlotte est une des principales artères issues du plan d'urbanisme créé en 1786 par le major John French, ingénieur civil, et par Samuel Holland (1728-1801), arpenteur général. Quant à la rue de la Reine, il s'agit d'une des plus anciennes voies de la ville comme en témoigne d'ailleurs son tracé irrégulier suivant la rivière. Par sa situation en bordure de la rivière, près de son embouchure sur le fleuve Saint-Laurent et près du pont Turcotte, érigé en 1932, le site présente également un intérêt pour sa valeur paysagère. La vaste cour arrière de l'ensemble offre une vue panoramique sur ces cours d'eau et l'activité portuaire ainsi qu'un accès à la rivière Richelieu. Finalement, le site est à faible distance du carré Royal, site patrimonial classé, et s'inscrit dans la partie ancienne de la ville de Sorel-Tracy.

    Source : Ville de Sorel-Tracy, 2014

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Montérégie

    MRC :

    • Pierre-De Saurel

    Municipalité :

    • Sorel-Tracy

    Adresse :

    • 2, rue Charlotte

    Haut de la page

    Références

    Notices bibliographiques :

    • BÉLIVEAU, Isabelle. Inventaire du patrimoine bâti de Sorel-Tracy. s.l. Société historique Pierre-De Saurel Inc., 2005. s.p.
    • Patri-Arch. Évaluation patrimoniale. Ancien site de la Sincennes-McNaughton Line. 2, rue Charlotte et 88, rue de la Reine, Sorel-Tracy. Rapport final.. s.l. 2013. 80 p.

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013