Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Chapman, Edward John

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1821‑02‑22 – 1904‑01‑28

Occupation :

  • Auteur
  • Enseignant / professeur
  • Géologue

Éléments associés

Patrimoine mobilier associé (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Edward John Chapman est né dans le comté de Kent, en Angleterre, le 22 février 1821.

Jeune, Chapman est envoyé chez des précepteurs. Il fréquente ensuite le lycée Henri-Quatre et la Sorbonne à Paris. Il étudie le génie civil.

À la fin des années 1830, Chapman s'enrôle dans l'armée française d'occupation en Algérie. À la suite d'une blessure, il se rétablit chez un membre de sa famille en Angleterre. Il travaille ensuite quelque temps pour William Froude, ingénieur des chemins de fer et des constructions navales.

Durant cette période, Chapman s'intéresse à la minéralogie et publie ses premiers écrits sur le sujet. En 1849, il obtient un poste de professeur de minéralogie au University College de Londres.

En 1853, Chapman est nommé à la chaire de minéralogie et de géologie duUniversity College de Toronto. Ses travaux de recherche contribuent considérablement à l'avancement des disciplines de la géologie et de la minéralogie. Il évalue de nombreux gisements miniers canadiens et fait évoluer les méthodes d'analyse des minéraux.

Chapman est ambassadeur de la Commission géologique du Canada. En 1882, il devient membre de la Société royale du Canada. En 1889, il quitte le University College et enseigne à la School of Practical Science de l'Université de Toronto. Il prend sa retraite six ans plus tard.

Il a publié de nombreux ouvrages, dans lesquels il démontre un talent de vulgarisateur, notamment Practical Mineralogy [...] (1843), A Brief Description of the Characters of Minerals [...] (1844), Popular Exposition of the Minerals and Geology of Canada (1860-1864) et East and West: A Summer's Idleness (1887).

Il est décédé à Hampton Wick (Londres), en Angleterre, le 28 janvier 1904.

Il avait épousé une des filles d'un certain colonel Cogan; puis, Frances Sutherland.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ZELLER, Suzanne. « Chapman, Edward John ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013