Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Ancien charnier du cimetière Saint-Louis

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Chapelle funéraire du cimetière Saint-Louis
  • Columbarium du cimetière Saint-Louis

Région administrative :

  • Mauricie

Municipalité :

  • Trois-Rivières

Date :

  • 1887 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Chapelles de cimetière et charniers)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Inventaires associés (1)

Images

Description

L'ancien charnier du cimetière Saint-Louis est un bâtiment à fonction funéraire érigé en 1887. Il possède un plan rectangulaire qui repose sur des fondations de pierre et est coiffé d'un toit à deux versants droits. Les façades sont revêtues d'un parement de brique rouge et la toiture est couverte de tôle à la canadienne. La façade principale est symétrique. La porte d'entrée à double vantail avec imposte cintrée est encadrée par deux fenêtres et surmontée d'une pierre de date, d'un oculus et d'un petit clocher. Toutes les ouvertures sont cintrées et encadrées de pierre de taille. L'ancien charnier est situé dans le cimetière Saint-Louis au coeur de Trois-Rivières.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Le 5 août 1862, la fabrique de Trois-Rivières achète un terrain sur le coteau Saint-Louis qui est alors inhabité et pourvu de terres cultivables afin d'y établir son deuxième cimetière. À cette époque, les cimetières doivent être situés à l'écart des agglomérations afin de répondre aux nouvelles normes d'hygiène plus strictes visant notamment à diminuer les risques de maladies épidémiques. Le nouveau cimetière est ouvert en 1865 et la première inhumation a lieu l'année suivante. En 1867, les premiers caveaux familiaux sont érigés. Pendant plusieurs années, les défunts provenant de l'ancien cimetière paroissial ainsi que du cimetière des pauvres sont transférés. Le charnier est édifié en 1887 afin de conserver les corps durant l'hiver puisqu'à cette époque, les outils ne permettent pas de creuser le sol gelé. En 1888, le chemin de croix est érigé.

L'amélioration des technologies et l'évolution des rites funéraires entraînent la fermeture puis le changement de vocation du bâtiment. Cet ancien charnier sert aujourd'hui de columbarium. Ce changement d'usage n'a pas modifié l'architecture extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Inventaire du patrimoine bâti de Trois-Rivières (2009 - 2010)
    Ville de Trois-Rivières


  • La valeur patrimoniale de l'ancien charnier du cimetière Saint-Louis tient notamment à son architecture. Le bâtiment témoigne des tendances dans l'architecture religieuse québécoise du XIXe siècle. À cette époque, l'utilisation du vocabulaire classique est favorisée dans la construction des bâtiments de fonction religieuse et les charniers reprennent généralement les formes d'une église d'une manière très simplifiée. Cet ancien charnier témoigne de cette façon de faire par son plan rectangulaire très modeste coiffé d'un toit à deux versants et disposant d'un clocher. Sa composition est symétrique et sobre et les ouvertures cintrées rappellent les églises néo-romanes. Malgré son ancienneté notable, ce bâtiment possède une authenticité remarquable.

    La valeur patrimoniale de l'ancien charnier du cimetière Saint-Louis repose également sur son intérêt historique. Il témoigne du développement du territoire et de la croissance démographique de Trois-Rivières au XIXe siècle. La fabrique de Trois-Rivières achète le terrain du cimetière en 1862 afin d'y ériger son deuxième cimetière. Situé loin de l'agglomération, sur le coteau Saint-Louis alors inhabité, il répond aux nouvelles règles d'hygiène visant à diminuer les risques de maladies épidémiques. Le charnier est édifié en 1887 afin de conserver les corps durant l'hiver puisqu'à cette époque, les outils ne permettent pas de creuser le sol gelé. L'évolution des rites funéraires entraîne le changement de vocation du bâtiment en columbarium. L'ancien charnier constitue ainsi un témoin de l'époque de sa construction.

    La valeur patrimoniale de l'ancien charnier du cimetière Saint-Louis réside en outre dans son implantation. Le bâtiment est situé dans le cimetière Saint-Louis, l'un des plus vieux cimetières catholiques de la ville. Érigé selon les plans du cimetière jardin d'inspiration anglaise, ce cimetière possède un plan d'aménagement paysager géométrique disposant d'arbres, de fleurs et d'espaces libres bien entretenus favorisant le repos, le recueillement et la promenade. La chapelle est entourée de nombreux bâtiments funéraires anciens, dont plusieurs caveaux familiaux et autres monuments de qualité remarquable, ainsi que d'un environnement naturel mature.
    Source : Municipalité de Trois-Rivières, 2010.

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Mauricie

    MRC :

    • Trois-Rivières

    Municipalité :

    • Trois-Rivières

    Adresse :

    • 1294, rue Laflèche

    Haut de la page

    Références

    Notices bibliographiques :

    • DAMPLOUSSE, Violaine. Le cimetière en Mauricie : espace sacré, espace social et lieu de mémoire. Le cas du cimetière Saint-Louis de Trois-Rivières (1865-1950). Université du Québec à Trois-Rivières, 2008. s.p.
    • Patrimoine trifluvien. No 8 (1998).

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013