Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Cimetière des Pionniers de Chelsea

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Cimetière de la famille Church

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Chelsea

Date :

  • vers 1837 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Usage :

  • Services et institutions (Cimetières)

Éléments associés

Personnes associées (5)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le cimetière des Pionniers de Chelsea est un lieu de sépulture vraisemblablement aménagé à partir de 1837. Ce cimetière, de forme rectangulaire, se compose d'un terrain dénivelé planté d'arbres matures et parcouru par une allée sinueuse. Le lieu est ponctué de quatorze monuments funéraires généralement orientés vers le sud, et il renfermerait une cinquantaine de sépultures. Quelques stèles sont regroupées sur des lots familiaux ceinturés de clôtures. Le cimetière des Pionniers de Chelsea est situé sur une petite colline, en retrait de la voie publique, dans un environnement généralement boisé de la municipalité de Chelsea.

Ce bien est cité site patrimonial.

Plan au sol :

Irrégulier

Groupement :

Détaché

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Chelsea) 2010-12-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le cimetière des Pionniers de Chelsea présente un intérêt pour sa valeur historique. Il témoigne de l'aménagement d'un cimetière privé dans la municipalité au cours du XIXe siècle. En 1827, le lot où sera implanté le cimetière est acquis par John Maxwell. Le terrain est racheté quelques années plus tard par la famille Church qui occupe les terres adjacentes. Un lieu de sépulture familial est aménagé dans une partie du lot, probablement à la fin des années 1830. La stèle la plus ancienne du cimetière porte la date 1837. Il s'agit de la pierre tombale de John Chamberlin (mort en 1837), père de l'épouse de Gardner Church junior (mort en 1904). Entre 1851 et 1854, trois membres de la famille Church sont enterrés en ce lieu. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, le secteur de Chelsea connaît un développement économique important. Trois églises protestantes sont érigées dans les environs, mais aucune paroisse ne possède de cimetière. Le lieu de sépulture protestant le plus près est situé à Old Chelsea, premier noyau villageois de la municipalité actuelle, mais les lots disponibles sont très peu nombreux. Le cimetière de la famille Church est transformé en un petit cimetière communautaire, et plusieurs membres d'autres familles de Chelsea, dont les Trowsse, les Meech, les Meredith, les Hudson, les Wright et les Alexander, y sont inhumés à partir des années 1880. En 1913, la famille Church se départit de plusieurs de ses propriétés, dont le cimetière. Le site est ensuite peu à peu abandonné. Il est acquis en 1966 par la Société historique de la Gatineau. Le cimetière des Pionniers de Chelsea, renommé ainsi à la fin des années 1980, témoigne donc de la transformation d'un cimetière familial en un lieu de sépulture communautaire.

Le cimetière des Pionniers de Chelsea présente également un intérêt pour sa valeur historique lié à son caractère commémoratif. Le site correspond à l'endroit où est enterré Richard Rowland Thompson (1877-1908), le seul soldat canadien ayant reçu l'Écharpe d'honneur de la Reine. Originaire d'Irlande, Thompson immigre au Canada à la fin des années 1890. En 1899, il s'enrôle dans le deuxième bataillon du Royal Canadian Regiment of Infantry pour participer à la Guerre des Boers (1899-1902). Il se démarque à la bataille de Paardeberg par ses actes de bravoure, et ses supérieurs le recommandent pour la Croix de Victoria. La décoration lui est refusée, mais il se voit accorder une écharpe d'honneur. L'objet confectionné par la reine Victoria (1819-1901) a été remis à seulement huit soldats, dont quatre issus des colonies britanniques. Après son décès, Thompson est inhumé dans le cimetière sur le lot de la famille de son épouse, les Alexander. L'histoire du soldat tombe rapidement dans l'oubli, mais elle est redécouverte dans les années 1950. Les autorités militaires canadiennes collaborent avec la Société historique de la Gatineau pour que le cimetière soit mis en valeur. Une nouvelle entrée est aménagée en 1967, et une pierre tombale est installée sur la sépulture du soldat. À partir des années 1980, le jour du Souvenir (11 novembre) est célébré dans le cimetière. En 2001, un cénotaphe est inauguré sur lequel sont gravés les noms des citoyens de Chelsea morts durant les deux guerres mondiales. Le cimetière des Pionniers de Chelsea constitue donc un lieu de mémoire militaire important pour la communauté de l'endroit.

Le cimetière des Pionniers de Chelsea présente aussi un intérêt pour ses valeurs historique et paysagère découlant de sa représentativité par rapport à ce type de lieu de sépulture. Son implantation en milieu rural, son intégration discrète dans l'environnement naturel, la sobriété des stèles et la présence de lots familiaux clôturés sont caractéristiques des cimetières ruraux des communautés anglophones du Québec. Le cimetière des Pionniers de Chelsea témoigne par son aménagement de l'identité de la majorité de ceux qui y reposent.

Source : Municipalité de Chelsea, 2011.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du cimetière des Pionniers de Chelsea liés à ses valeurs historique et paysagère comprennent, notamment :
- son implantation sur un terrain légèrement dénivelé, planté d'arbres matures, situé au sommet d'une petite colline en retrait de la voie publique, dans un environnement généralement boisé;
- la présence d'un chemin étroit menant au site, d'une entrée soulignée par deux piliers en maçonnerie et d'une allée sinueuse parcourant le cimetière;
- les monuments funéraires en pierre de facture sobre, généralement orientés vers le sud, ainsi que le regroupement de pierres tombales sur des lots familiaux ceinturés de clôtures en pierre et en fer forgé;
- les sépultures de familles pionnières de la région, dont les Church, les Chamberlin, les Trowsse, les Meech, les Meredith, les Hudson et les Wright;
- la sépulture du soldat Richard Rowland Thompson (1877-1908);
- le cénotaphe érigé à la mémoire des citoyens de Chelsea décédés lors des deux guerres mondiales.

Haut de la page

Informations historiques

Le cimetière des Pionniers de Chelsea est situé sur le territoire du canton de Hull. La région correspondant à l'actuelle municipalité de Chelsea est colonisée à partir de 1819. Un premier noyau villageois, aujourd'hui appelé Old Chelsea, se forme près du ruisseau Chelsea. Quelques colons, dont les familles Church et Chamberlin, s'établissent plus à l'est. Cet établissement deviendra un autre village nommé Chelsea.

Le lot où sera implanté le cimetière est acquis en 1827 par John Maxwell. Le terrain est bordé par les propriétés de Jared Church (mort en 1852) et Gardner Church senior (mort en 1882), ainsi que par des lots appartenant à la famille Chamberlin. La famille Church acquiert le terrain de Maxwell quelques années plus tard.

Le site, aménagé sur une petite colline, devient vraisemblablement un lieu de sépulture familial à la fin des années 1830. La stèle la plus ancienne du lieu porte la date 1837. Il s'agit de la pierre tombale de John Chamberlin (mort en 1837), père de l'épouse de Gardner Church junior (mort en 1904). Entre 1851 et 1854, trois membres de la famille Church y sont enterrés.

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, la localité connaît un développement économique important. Trois églises protestantes sont érigées dans les environs, mais aucune paroisse ne possède de cimetière. Le lieu de sépulture de la famille Church est transformé en petit cimetière communautaire, et plusieurs membres d'autres familles de Chelsea y sont inhumés à partir des années 1880.

En 1908, Richard Rowland Thompson (1877-1908) est enterré dans le cimetière sur le lot de la famille de sa femme, les Alexander. L'homme, originaire d'Irlande, immigre au Canada à la fin des années 1890. En 1899, il rejoint le deuxième bataillon du Royal Canadian Regiment of Infantry pour participer à la Guerre des Boers (1899-1902). Il se démarque à la bataille de Paardeberg par ses actes de bravoure, et ses supérieurs le recommandent pour la Croix de Victoria. La décoration lui est refusée, mais il se voit accorder l'Écharpe d'honneur de la Reine. L'objet confectionné par la reine Victoria (1819-1901) a été remis à seulement huit soldats, dont quatre issus des colonies britanniques. Thompson est le seul Canadien à avoir obtenu cet honneur. En 1913, la famille Church se départit de plusieurs de ses terres, dont le cimetière familial. Le site est ensuite graduellement abandonné. La veuve de Thompson, Bertha Alexander (morte en 1962), est la dernière personne à avoir été inhumée en ce lieu.

À la suite de la célébration du centenaire de la création de la Croix de Victoria en 1956, le journal « Illustrated London News » publie un article sur les écharpes d'honneur dans lequel le nom de Thompson est mentionné. Les autorités militaires canadiennes décident alors de localiser la dépouille du soldat. Parallèlement à ce regain d'intérêt pour le lieu de sépulture, un groupe de citoyens de la région fonde en 1962 la Société historique de Gatineau. Dès 1964, l'organisation travaille avec le délégué de la Défense nationale pour mettre en valeur le cimetière et la sépulture du soldat Thompson, qui n'est alors marquée d'aucune pierre tombale.

En 1966, la société historique acquiert le lieu de sépulture. L'année suivante, une nouvelle entrée donnant sur la route 105 est aménagée. Le nouvel accès est souligné par deux piliers de maçonnerie offerts par des membres de la famille Thompson. Une pierre tombale est également installée à l'emplacement de la sépulture du soldat.

À partir de 1986, la société historique organise une cérémonie dans le cimetière pour souligner le jour du Souvenir (11 novembre). En 2001, un cénotaphe est inauguré sur lequel sont gravés les noms des citoyens de Chelsea morts durant les deux guerres mondiales.

Le cimetière des Pionniers de Chelsea est constitué site du patrimoine en 2010. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Les Collines-de-l'Outaouais

Municipalité :

  • Chelsea

Adresse :

  • 547, route 105

Lieux-dits :

  • Pioneer Cemetery

Latitude :

  • 45° 30' 35.2"

Longitude :

  • -75° 47' 30.9"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 636 051

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • MARTIN, Carol. In Memory of Chelsea's Historic Cemeteries. Chelsea, Castenchel Editions, 2005. 208 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013