Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Monastère des Moniales dominicaines

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Monastère des Dominicaines
  • Monastère Notre-Dame-du-Rosaire

Région administrative :

  • Lanaudière

Municipalité :

  • Berthierville

Date :

  • 1934 – 1935 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Couvents, monastères et abbayes)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Groupes associés (2)

Personnes associées (2)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le monastère des Moniales dominicaines, aussi connu sous le nom de monastère Notre-Dame-du-Rosaire, sis au 1140, rue De Frontenac, dans la municipalité de Berthierville, ainsi que son terrain connu et désigné comme étant les lots TROIS MILLIONS QUATRE CENT CINQUANTE MILLE QUATRE CENT QUATRE-VINGT-DEUX (3 450 482), SIX MILLIONS CENT CINQUANTE-DEUX MILLE HUIT CENT SOIXANTE-QUATRE (6 152 864), SIX MILLIONS CENT CINQUANTE-DEUX MILLE HUIT CENT SOIXANTE-CINQ (6 152 865), SIX MILLIONS CENT SOIXANTE-QUATORZE MILLE DEUX CENT QUATRE-VINGT-DEUX (6 174 282) ainsi que SIX MILLIONS CENT SOIXANTE-QUATORZE MILLE DEUX CENT QUATRE-VINGT-TROIS (6 174 283) du cadastre du Québec, circonscription foncière de Berthier.

Cet avis d'intention vise notamment l'extérieur et l'intérieur des bâtiments, les dépendances et les aménagements paysagers.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Avis d'intention de classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2019-04-29
 
Avis d'intention de classement Site patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2019-04-29
 
Inventorié --
 
Ordonnance ministérielle échue -- Ministre de la Culture et des Communications

Statuts antérieurs

  • Sous ordonnance ministérielle, 2019-04-04, Prise d'effet : 2019-04-04
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le monastère des Moniales dominicaines présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Cet ensemble témoigne de la présence au Québec des Moniales dominicaines, une communauté religieuse contemplative fondée par saint Dominique au XIIIe siècle en France. Elles s'installent à Berthierville à l'initiative du père dominicain Émile-Alphonse Langlais en 1925. Elles figurent ainsi parmi la quarantaine de nouvelles communautés religieuses apparues au Québec entre 1915 et 1940. Les Moniales dominicaines ont résidé dans leur monastère de Berthierville de 1934 à 2012. Elles ont accueilli la population locale dans leur chapelle conventuelle et ont pu compter sur ses dons pour assurer leur subsistance ou financer les travaux d'agrandissement du monastère. Le monastère des Moniales dominicaines est le premier établissement de cette communauté au Québec et au Canada.

Le monastère des Moniales dominicaines présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Bâti à partir de 1933 selon les plans de l'architecte Joseph-Albert LaRue, ce monastère est un ensemble de style néoroman d'esprit beaux arts. Construit en quatre phases échelonnées sur plus de trente ans, il présente une grande homogénéité. Le monastère est représentatif de l'architecture monastique, caractérisée notamment par le cloître construit autour du préau et la présence d'une chapelle, mais son langage architectural, les techniques utilisées pour sa construction et ses matériaux sont résolument modernes. La distribution des espaces intérieurs reflète l'organisation de la vie monastique. Le monastère des Moniales dominicaines témoigne aussi de l'architecture des bâtiments des ordres mendiants qui est caractérisée par une règle de simplicité et de pauvreté. Il constitue un des rares monastères de religieuses contemplatives subsistants et construits au XXe siècle hors des grands centres urbains. Son état d'authenticité est remarquable.

Le monastère des Moniales dominicaines présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur technologique. La première phase de construction du monastère en 1933 constitue une innovation technologique hors du commun à l'extérieur des grands centres urbains. La structure du bâtiment est formée de béton armé et repose sur des pieux Franki, dont l'usage est une première en Amérique du Nord. Le brevet d'invention des pieux Franki a été déposé en Belgique en 1909 par Edgard Frankignoul.

Le monastère des Moniales dominicaines présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur paysagère. L'aménagement sobre et modeste du parterre est constitué d'une entrée en hémicycle, d'une allée centrale et d'alignements d'arbres composés de feuillus et de conifères. La présence du muret visant à clore le jardin, ainsi que les massifs d'arbustes et de fleurs qui longent le muret et le bâtiment, participent à l'intérêt paysager. Le préau traduit la vie méditative par sa grande simplicité et son caractère dépouillé. La cour arrière du monastère est une illustration des jardins des communautés monastiques. Il exprime la volonté de la communauté de vivre en autarcie, à l'écart du monde.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Lanaudière

MRC :

  • D'Autray

Municipalité :

  • Berthierville

Adresse :

  • 1140, rue De Frontenac

Latitude :

  • 46° 4' 30.0"

Longitude :

  • -73° 10' 48.1"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 450 482
  • Lot 6 152 864
  • Lot 6 152 865
  • Lot 6 174 282
  • Lot 6 174 283

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013