Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Secteur du phare du Pilier-de-Pierre

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Secteur du phare du Pilier Sud

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Jean-Port-Joli

Thématique :

  • Patrimoine maritime et fluvial

Usage :

  • Transport, communication et services publics (Phares et aides à la navigation)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Le secteur du phare du Pilier de Pierre a été établi en 1843. Le seul bâtiment s'y trouvant aujourd'hui est le phare lui-même. L'emplacement du phare (sur un îlet rocheux au large de Saint-Jean-Port-Joli) a été choisi par la Maison Trinité de Québec. Comme ceux de l'île Verte et de l'île Bicquette, il indique aux marins l'emplacement du chenal Sud du fleuve, qui était alors la principale voie navigable. Par son constructeur, son ancienneté et ses matériaux, le phare du Pilier de Pierre appartient donc à la première génération des phares bâtis au Québec (c1800-1850).

Érigé en 1843 avec des blocs de pierre calcaire taillés en Écosse par des prisonniers, le phare du Pilier de Pierre se présente comme une tour de forme tronconique de 15,9 mètres de hauteur (52 pieds), surmontée d'une lanterne cylindrique. La tour se divise à l'intérieur en trois étages : un rez-de-chaussée utilisé comme cellier, et deux étages conçus à l'origine comme pièces d'habitation pour les gardiens. Les parois intérieures du phare sont revêtues d'un parement de briques. Conçu à l'été 1842 par Charles Atherton, un ingénieur civil de Montréal, le phare a été réalisé par l'entrepreneur montréalais Joseph Andrew au coût de 4042 livres.

La tour elle-même n'a connu que peu de modifications depuis lors : une nouvelle lanterne a été installée en 1914, et les plans du ministère de la Marine indiquent que les murs du phare ont été renforcés par l'intérieur avec du béton armé. Toutefois, le secteur a connu une évolution plus importante : prévue initialement pour être habitée par le gardien, la tour a été remplacée comme logis en 1914 par une habitation de deux étages. Reliée au phare par un ample passage, la maison du gardien a été détruite par un incendie en 1955, ainsi qu'un hangar adjacent.

L'isolement du site a de tout temps imposé aux gardiens de phare et à leurs familles une existence austère. Le dernier gardien de phare, Antoine Bourgault, a quitté les lieux en 1960 ; en 2005, son petit-fils Pierre-Yves Bourgault et le député Paul Crête ont entrepris des démarches auprès de Pêches et Océans Canada pour assurer la conservation du phare.

Le phare est opéré aujourd'hui par la Garde côtière canadienne : il a été automatisé et sert toujours comme aide à la navigation.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • L'Islet

Municipalité :

  • Saint-Jean-Port-Joli

Lieux-dits :

  • Pilier Sud
  • Pilier-de-Pierre

Latitude :

  • 47° 12' 21.0"

Longitude :

  • -70° 21' 36.0"

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013