Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Tour de guet ouest

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Sainte-Flavie

Date :

  • après 1940 – avant 1942 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Installations de défense militaire)

Éléments associés

Événements associés (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La tour de guet ouest est une structure de surveillance aérienne érigée entre 1940 et 1942. Le bâtiment en bois doté d'un parement en bardeaux d'asphalte comporte une tour de plan carré à trois étages, surmontée d'une terrasse ceinturée par un garde-corps métallique. Une annexe rectangulaire, ajoutée postérieurement à la construction initiale, est adossée à l'un des murs latéraux de la tour. L'entrée du bâtiment est dotée d'un porche couvert d'un toit en appentis. La tour de guet ouest se situe sur un terrain dégagé au relief peu accusé, à quelques mètres du fleuve Saint-Laurent, dans le secteur ouest de la municipalité de Sainte-Flavie.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Sainte-Flavie) 2009-11-17
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La tour de guet ouest présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le bâtiment témoigne de l'établissement d'une école de bombardement et de tir dans la région au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le 7 septembre 1939, soit une semaine après la France et la Grande-Bretagne, le Canada déclare la guerre à l'Allemagne. Le Canada s'avère être le pays du Commonwealth le plus propice à la formation des aviateurs, notamment grâce au faible risque d'intrusions ennemies et à la proximité des industries canadiennes et étatsuniennes liées à la production d'avions. Le site de Mont-Joli se révèle intéressant : le terrain est plat et surplombe le fleuve, la rive nord du fleuve est visible et la localité est un carrefour du transport important. La station aérienne de Mont-Joli est alors établie. Elle comprend notamment la 9e école de bombardement et de tir, la seule du genre au Québec. Les 74 bâtiments nécessaires à cette école sont érigés entre 1940 et 1942. Certains sont construits sur le territoire de Sainte-Flavie, dont deux tours de guet, une située à l'ouest du village et l'autre à l'est, ainsi qu'une cible de dimensions similaires à celles des tours. Ces dernières, comme la troisième construite dans le secteur de Grand-Métis, permettaient aux officiers de surveiller les exercices de vol et de tir faits au-dessus du fleuve Saint-Laurent par les aviateurs en formation. Elles servaient aussi à faciliter le repérage lors de ces exercices. Des équipes de sauvetage placées près des tours étaient prêtes à intervenir en cas d'accident. En 1945, l'école de bombardement et de tir devient un aéroport militaire, puis, en 1946, un aéroport civil. Les tours changent de vocation et sont transformées en résidences secondaires. La tour de guet ouest compte aujourd'hui parmi les rares témoins subsistant à Sainte-Flavie de cette période marquante de l'histoire. Par ailleurs, très peu de bâtiments de ce type sont conservés au Canada.

La tour de guet ouest présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La structure est représentative des bâtiments construits par l'armée dans les aérodromes vers le milieu du XXe siècle. En effet, la tour est érigée selon des plans types élaborés par les ingénieurs militaires. La charpente à claire-voie en bois est renforcée par des poteaux métalliques disposés aux angles. Des planches posées obliquement couvrent cette charpente. La tour est dotée d'un parement en bardeaux d'asphalte fini aux angles par des coins en métal. Le bâtiment se veut avant tout fonctionnel. Une trappe donne accès à la terrasse faîtière ceinturée d'un garde-corps métallique et dotée d'un mât où pouvaient être fixés les drapeaux facilitant le repérage. Les fenêtres panoramiques percées du côté du fleuve ainsi que les fenêtres jumelées des côtés offrent une meilleure visibilité que les fenêtres plus petites du mur faisant face à la voie publique, disposées sur le côté pour permettre l'aménagement d'un escalier intérieur. L'ornementation très sobre est constituée essentiellement du chambranle des ouvertures peint de couleur claire. La tour de guet ouest constitue ainsi un bon exemple de l'utilisation des plans types de l'architecture militaire, permettant de construire à faible coût des bâtiments répondant parfaitement aux besoins. L'annexe et le porche d'entrée, probablement ajoutés au cours des années 1960 ou 1970, témoignent de l'adaptation de la structure à sa nouvelle vocation résidentielle.

Source : Municipalité de Sainte-Flavie, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la tour de guet ouest liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation sur un terrain dégagé au relief peu accusé, à quelques mètres du fleuve Saint-Laurent, dans le secteur ouest de la municipalité;
- son volume, dont la tour de plan carré à trois étages, l'annexe rectangulaire, ainsi que le porche couvert d'un toit en appentis;
- les matériaux, dont le parement et la couverture en bardeaux d'asphalte ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont les fenêtres à six grands carreaux (jumelées sur deux murs), les fenêtres panoramiques du mur faisant face au fleuve (constituées d'une vitrine flanquée de deux fenêtres à six grands carreaux) ainsi que la porte en bois à panneaux et à carreaux;
- l'ornementation sobre constituée essentiellement des chambranles peints de couleur claire, de la corniche et des supports du porche;
- la terrasse surmontant la tour, dont le garde-corps métallique et le mât.

Haut de la page

Informations historiques

La tour de guet ouest est construite à Sainte-Flavie au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le 7 septembre 1939, soit une semaine après la France et la Grande-Bretagne, le Canada déclare la guerre à l'Allemagne. L'effort de guerre du pays consiste notamment à produire des denrées alimentaires et du matériel de guerre ainsi qu'à former des militaires. En effet, le Canada s'avère être le pays du Commonwealth le plus propice à la formation des aviateurs, notamment grâce au faible risque d'intrusions ennemies et à la proximité des industries canadiennes et étatsuniennes liées à la production d'avions. Le site de Mont-Joli se révèle particulièrement intéressant : le terrain est plat et surplombe le fleuve, la rive nord du fleuve est visible et la localité est un carrefour du transport. La station aérienne de Mont-Joli est alors établie. Elle comprend notamment la 9e école de bombardement et de tir, la seule du genre au Québec.

Les 74 bâtiments nécessaires à cette école sont érigés entre 1940 et 1942. Certains sont construits sur le territoire de Sainte-Flavie, dont deux tours de guet, une située à l'ouest du village et l'autre à l'est, ainsi qu'une cible pour les tireurs, de dimensions semblables à celles des tours. Ces dernières sont bâties selon des plans types élaborés par les ingénieurs militaires. Il s'agit de bâtiments qui se veulent avant tout fonctionnels; ils présentent des volumes simples et une ornementation dépouillée.

Les tours de guet de Sainte-Flavie, ainsi qu'une troisième construite dans le secteur de Grand-Métis, permettaient aux officiers de surveiller les exercices de vol et de tir faits au-dessus du fleuve Saint-Laurent par les aviateurs en formation. Elles servaient aussi à faciliter le repérage lors de ces exercices. Des équipes de sauvetage placées près des tours étaient prêtes à intervenir en cas d'accident.

En 1945, l'école de bombardement et de tir devient un aéroport militaire, puis, en 1946, un aéroport civil. Les tours perdent alors leur fonction d'origine.

La tour de guet ouest est par la suite utilisée comme résidence secondaire. Une annexe est bâtie afin d'augmenter la surface habitable. Un porche d'entrée est aussi aménagé du côté de la voie publique. Des câbles en acier stabilisant la tour sont aussi ajoutés.

La tour de guet ouest est citée en 2009.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • La Mitis

Municipalité :

  • Sainte-Flavie

Adresse :

  • 108, rue Poirier

Latitude :

  • 48° 35' 25.0"

Longitude :

  • -68° 16' 36.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Rimouski Paroisse de Sainte-Flavie Absent P-152

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • FILLION, Nadia. Tours de guet: évaluation de l'intérêt historique et architectural et actions de sauvegarde recommandées. Sainte-Flavie, Conseil municipal de Sainte-Flavie, 2006. s.p.
  • s.a. « Tours de guet ». La Marée. Vol. 23, no 11 (2009), p. 5.
  • TREMBLAY, Ghislain. 150e anniversaire de Sainte-Flavie. Sainte-Flavie (Québec), Comité de l'album souvenir, 1979. 683 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013