Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de Saint-Alphonse

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Thetford Mines

Date :

  • 1907 – 1908 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (2)

Carte

Description

L'église de Saint-Alphonse, située dans la municipalité de Thetford-Mines, est un lieu de culte catholique construit à partir de 1907. Cet édifice présente un plan en croix dont les dimensions sont de 51,8 m de longueur sur 24,4 m en façade et 39 m au transept. Ses élévations sont des blocs de granit gris à finition rustique, dont chacune des pierres taillées mesure environ 30,5 cm par 56 cm. Cet édifice est coiffé d'un toit à deux versants droits recouvert de tôle à la canadienne. Les ouvertures (portes et fenêtres) sont soulignées par la couleur vert foncé des boiseries.

Ses façades sont parsemées de fins détails, notamment des oculus, des fenêtres rectangulaires surmontées d'un arc plein cintre au deuxième étage et des baies géminées (fenêtres identiques groupées par deux) au niveau du troisième étage. Le fronton est également un motif très présent.

Sa façade principale harmonique propose une composition volumétrique tripartite. Au centre de celle-ci se trouve la tour principale dont l'entrée est surmontée d'un fronton. Une série de trois fenêtres détaille la partie centrale. La base du clocher ouvragé se compose d'un autre fronton décoré et d'une demi-rose. Deux tours carrées surmontées de pignons bordent la façade. À l'origine, de grandioses statues dorées de Saint Joseph et de Saint Alphonse, ¿uvre de Louis Jobin, se trouvaient au sommet des pinacles, au couronnement en forme de bulbe.

Enfin, on reconnaît le style néo-roman de l'église à ses arcs en berceau, sa voûte arrondie à caissons multiples et à son transept. L'ornementation intérieure s'inspire du baroque.

Ce bien est cité immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Croix latine

Structure :

  • Indéterminé

Saillies :

  • Clocher
  • Tour

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (Taillée)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois massif, à battants

Fenêtre(s) :

  • cintrée, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • circulaire, Composée
  • circulaire, Oculus

Éléments architecturaux :

  • Acrotère
  • Amortissement
  • Arc
  • Chambranle
  • Corniche à consoles
  • Corniche à denticules
  • Fronton
  • Linteau
  • Plate-bande
  • Table décorative

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Thetford Mines) 2017-05-15
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Éléments caractéristiques

« Art :
- Détails ornementaux extérieurs et intérieurs;
- Statue de Saint-Joseph créée par l'artiste Louis Jobin;
- Chaire avec son escalier et son abat-voix;

Architecture :
- Immeuble d'une grande qualité architecturale, conçu par les architectes Lévesque et Ouellet et construit par l'entrepreneur Joseph St-Hilaire en 1908;
- Plan en croix et présence d'une nef à trois vaisseaux;
- Extérieur recouvert principalement de pierre de granit taillée sur mesure;

Histoire :
- L'une des plus grandes églises du diocèse de Québec;
- Constitue un point de repère dans le paysage et signale la présence de la paroisse;
- Le fait que l'usage ait été maintenu jusqu'à aujourd'hui lui confère une grande valeur;

Patrimoine :
- Volumétrie imposante tripartite, en raison du plan au sol, des dimensions de l'immeuble, ainsi que de l'apparence du clocher et de la toiture;
- Son emplacement est au coeur de la ville et face à la rue;
- Certains éléments architecturaux particuliers comme les fenêtres et ouvertures, les matériaux de recouvrement et les multiples entrées de l'immeuble;
- Des éléments intérieurs qui sont exceptionnels par leur nature, leur méthode de construction ou leur nombre, soit les matériaux de choix, l'arc en berceau, la voûte arrondie à caissons multiples, le transept à trois vaisseaux, le maître-autel d'arches et voûté avec baldaquin, ainsi que les autels secondaires, les trois jubés, les dix confessionnaux, la chaire avec son escalier et l'abat-voix, les stalles du choeur, les médaillons, les sculptures, les chapiteaux, les rosaces de la voûte et les motifs des bas-reliefs;
- Les biens meubles et éléments suivants ont une grande valeur patrimoniale : l'orgue, les cloches, la croix et le coq du clocher, le luminaire central, le perron et les allées de circulation extérieures. »

Source : Ville de Thetford Mines, mai 2017

Haut de la page

Informations historiques

La découverte de l'amiante, en 1876, conduit à la formation d'un premier noyau urbain, Kingsville, et fait naître le désir et le besoin d'y établir une présence religieuse. C'est pourquoi en cette année, le Cardinal Taschereau, archevêque de Québec, autorise la création de la mission Saint-Alphonse de Kingsville. Au cours des premières années d'existence de la mission, les offices sont célébrés mensuellement dans la maison privée de monsieur Napoléon Métiver, que l'on nomme domus ecclésia.

Charles King, riche commerçant de bois et membre du conseil d'administration du Quebec Central Railways, possède depuis 1860, plusieurs terres dans le canton de Thetford. À la suite de la découverte d'amiante sur leurs propriétés, ses fils ouvrirent la mine King en 1878. En décembre 1883, la famille King offre aux autorités religieuses un lot pour y construire une église. Bien que cette pratique soit courante à la fin du XIXe siècle ces derniers refusent, car le lot est sous servitude de droits miniers, ce qui signifie que les propriétaires peuvent exproprier les locataires sans préavis pour un filon d'amiante qui y serait découvert. Il faut attendre le 4 novembre 1886, avant que le clergé accepte le lot 26 du rang V du canton de Thetford offert par les King et finalement libéré, par cette famille, des droits miniers.

En 1885, une première chapelle, dédiée à Saint-Alphonse-de-Ligouri est érigée sur le site afin d'accueillir les fidèles. La paroisse Saint-Alphonse reçoit son premier prêtre, Joseph-Alphonse d'Auteuil à la fin de septembre 1886. Quatre ans plus tard, il apparaît que la chapelle, malgré les agrandissements, ne suffit plus à accueillir les fidèles de plus en plus nombreux en raison de l'expansion de l'exploitation amiantifère. Le contrat pour la construction d'une église, avec sacristie séparée, est signé le 28 février 1896. La tâche est donnée à l'architecte québécois, David Ouellet. La construction de la nouvelle église de la jeune paroisse Saint-Alphonse est terminée le 8 octobre 1896. Mais, celle-ci sera détruite par le feu le 19 février 1906.

À la suite de ce malheureux accident, la construction d'une nouvelle église s'impose et les autorités religieuses donnent rapidement leur consentement. Le 29 août 1906, a lieu la signature d'un contrat pour la construction du temple actuel, sur le même site que le précédent. L'architecte de cette nouvelle église est le Québécois Joseph-Pierre Ouellet, et le constructeur est Joseph Gosselin.

À l'intérieur de l'église, certaines oeuvres d'art sont des dons de Benson James Bennett. Celui-ci fut le 6e maire de Kingsville de 1901 à 1905 et premier maire de Thetford-Mines en 1905. Il fut aussi le président de la compagnie King Brothers et le premier président de la Société Asbestos. Il a également été le premier gérant général de l'Amalgamated Mine Martin-Bennett en 1912. Enfin, lorsque la compagnie a changé de nom pour Bennett Martin Asbestos et Chrome, il en a été le président. Ces tableaux sont Saint-Antoine arrivant au ciel, peint par Salvador Gutierrez en 1832 et Marie apparaît à Mélanie et Maximin, le 19 septembre 1846.

L'église de Saint-Alphonse est rénovée par la Fabrique au début des années 1990 et cette réalisation s'est mérité un prix d'excellence au niveau national.

De nos jours, nous constatons que la concession de la propriété du terrain et de son sous-sol au clergé a protégé l'église de l'expansion minière et a certainement contribué à préserver une partie du centre-ville de Thetford Mines. L'église Saint-Maurice, qui n'a pas bénéficié de tels droits a par exemple due être démolie en mai 1969.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Les Appalaches

Municipalité :

  • Thetford Mines

Adresse :

  • 34, rue Notre-Dame Ouest

Latitude :

  • 46° 5' 23.6"

Longitude :

  • -71° 18' 0.4"

Désignation cadastrale :

  • Lot 4 663 583
  • Lot 4 663 584

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • CINQ-MARS, François, dir. Thetford Mines à ciel ouvert : histoire d'une ville minière, 1892-1992. Thetford Mines, Ville de Thetford Mines, 1994. 596 p.
  • GAUDARD, Serge. Voyage au coeur des Appalaches : guide des curiosités minérales de la MRC de l'Amiante. Thetford Mines, Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, 1993. 178 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013