Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église Stanstead South United

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Stanstead

Date :

  • 1876 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Protestantisme (Congrégationnaliste))
  • Christianisme (Protestantisme (Église Unie))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Inventaires associés (1)

Carte

Description

L'église Stanstead South United est un lieu de culte construit en 1876. L'église en bois présente un plan composé d'une nef rectangulaire et d'un choeur plus étroit terminé par un chevet plat, auquel se rattachent deux annexes. Elle repose sur un soubassement dégagé et est coiffée d'un toit aigu à deux versants droits dont le faîte avant est surmonté d'un clocher. La façade est complétée par un porche central. Le lieu de culte est érigé sur un terrain planté d'arbres matures, dans la ville de Stanstead.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Stanstead) 2009-05-04
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église Stanstead South United présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le lieu de culte témoigne de la présence d'une communauté congrégationaliste dans les environs de Stanstead à partir du XIXe siècle. Les premières familles colonisatrices de Rock Island, municipalité maintenant comprise dans le territoire de Stanstead, sont pour la plupart originaires de la Nouvelle-Angleterre. Elles arrivent ce secteur à la toute fin du XVIIIe siècle. Quelques-unes d'entre elles sont de tradition congrégationaliste. Leurs premières célébrations sont tenues dans une maison privée. Les rencontres sont dirigées par divers pasteurs, dont certains viennent des États-Unis. La communauté congrégationaliste de Rock Island est fondée officiellement en 1816. Elle partage alors l'Union Church avec plusieurs autres dénominations. Les congrégationalistes croissent en nombre et, en 1829, ils font construire une église en brique, qu'ils partagent notamment avec la communauté méthodiste. Restauré en 1856, ce lieu de culte est toutefois détruit en 1873 par un incendie. En 1876, l'église Stanstead South United remplace l'édifice précédent. Ce lieu de culte, construit à quelques mètres de la frontière canado-étatsunienne, rappelle donc les origines et le développement d'une communauté congrégationaliste binationale dans la région au cours du XIXe siècle.

L'église Stanstead South United présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est représentatif des petits lieux de culte d'inspiration néogothique construits en milieu rural à la fin du XIXe siècle. Le style néogothique préconise un retour à l'architecture médiévale. Il fait son apparition à la fin du XVIIIe siècle en Grande-Bretagne. L'architecture gothique est considérée comme une expression de l'identité britannique, seyant particulièrement aux institutions nationales. Ce style est aussi associé au christianisme, alors que les formes classiques trouvent leur origine dans l'ère préchrétienne. Il est donc aussi rapidement adopté par diverses traditions religieuses. Le néogothique est diffusé dans d'autres pays, dont les États-Unis et le Canada, notamment par le moyen de catalogues de modèles. L'église Stanstead South United présente plusieurs caractéristiques de l'architecture religieuse rurale d'inspiration néogothique telles que les ouvertures dites à « arcs en mitre », qui constituent une simplification des arcs brisés typiques de l'architecture gothique, son toit aigu à deux versants droits ainsi que le porche central qui orne la façade. Le lieu de culte se distingue toutefois de la plupart des lieux de culte néogothiques de la région par son parement en planches à couvre-joints. L'utilisation de ce matériau accentue la verticalité du bâtiment, aussi marquée par ses proportions élancées et la forte inclinaison de la toiture. Par ailleurs, l'omniprésence du triangle dans les volumes et les éléments ornementaux, tout comme celle des cercles inscrits dans ces triangles, évoque l'importance de la Trinité pour les congrégationalistes.

Source : Ville de Stanstead, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église Stanstead South United liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans l'ancien noyau villageois de Rock Island, à proximité de plusieurs bâtiments patrimoniaux, dont l'édifice de la Haskell Free Library and Opera House;
- sa position en retrait de la voie publique, sur un terrain planté d'arbres matures;
- son volume, dont la nef de plan rectangulaire, le choeur plus étroit terminé par un chevet plat et flanqué d'annexes, le toit aigu à deux versants droits doté d'ouvertures d'aération à pignon ainsi que le porche central en saillie;
- les matériaux, dont le parement en planches à couvre-joints et les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont la porte à double vantail surmontée d'un tympan triangulaire ainsi que les ouvertures dites à « arcs en mitre »;
- le clocher, dont la base carrée, la chambre des cloches percée d'ouvertures dites à « arcs en mitres » jumelées, les trois cadrans d'horloge et la flèche terminée par une croix.

Haut de la page

Informations historiques

L'église Stanstead South United est implantée dans l'ancien noyau villageois de Rock Island, municipalité maintenant comprise dans la ville de Stanstead. Les premières familles colonisatrices des environs, pour la plupart originaires de la Nouvelle-Angleterre, arrivent à la toute fin du XVIIIe siècle. Quelques-unes d'entre elles sont de tradition congrégationaliste. Leurs premières célébrations sont tenues dans une maison privée. Les rencontres sont dirigées par divers pasteurs, dont certains viennent des États-Unis. La communauté congrégationaliste de la localité est fondée officiellement en 1816. Elle partage alors l'Union Church, démolie en 1848, avec plusieurs autres dénominations. Les congrégationalistes croissent en nombre et, en 1829, ils font construire une église en brique, qu'ils partagent notamment avec la communauté méthodiste. Restauré en 1856, ce lieu de culte est toutefois détruit en 1873 par un incendie. Trois ans plus tard, l'actuelle église Stanstead South United, réservée à la communauté congrégationaliste, remplace le bâtiment précédent. Les concepteurs sont inconnus.

Le lieu de culte, construit à quelques mètres de la frontière canado-étatsunienne, accueille dès l'origine des fidèles des deux pays. Le nom de l'église, Stanstead South, découle de la présence au XIXe siècle d'un autre lieu de culte congrégationaliste, aujourd'hui disparu, dans le nord du canton de Stanstead, près du hameau de Brown's Hill.

En 1925, les congrégationalistes du Canada se joignent aux méthodistes et à une partie des presbytériens pour former l'Église Unie du Canada. C'est alors que le lieu de culte est renommé Stanstead South United.

L'église autrefois polychrome est peinte en blanc à une date inconnue.

En 2005, un éclair frappe la flèche de l'église qui prend feu. Une nouvelle flèche est construite rapidement. En 2008, des travaux de restauration importants au clocher, au parement extérieur et aux fenêtres sont entrepris.

L'église Stanstead South United est citée en 2009. Elle est encore utilisée pour la pratique du culte par une communauté formée de citoyens canadiens et étatsuniens.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Memphrémagog

Municipalité :

  • Stanstead

Adresse :

  • rue Church

Latitude :

  • 45° 0' 22.9"

Longitude :

  • -72° 5' 49.3"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Stanstead Village de Rock Island Absent 93 ptie

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BERGEVIN, Hélène. Églises protestantes. Montréal, Libre Expression, 1981. 205 p.
  • BROOK, Betty. Rock-Island, 1892-1992 : 100 ans. Rock Island, Municipalité de Rock Island, 1992. 63 p.
  • LAPERRIÈRE, Hélène, dir. Promenades estriennes. Montréal, Éditions de l'Homme, 2005. 381 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013