Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Ferland, Jean-Baptiste-Antoine

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1805‑12‑25 – 1865‑01‑11

Occupation :

  • Enseignant / professeur
  • Historien
  • Officier du culte (curé, pasteur, rabbin, etc.)

Éléments associés

Patrimoine mobilier associé (12)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Montréal, le 25 décembre 1805, Jean-Baptiste-Antoine Ferland est le fils d'Antoine Ferland, marchand, et d'Élizabeth Lebrun de Duplessis.

Ferland entre au collège de Nicolet en 1816 et opte pour le sacerdoce en 1822. Brillant dans ses études, il devient en 1823 le secrétaire particulier de l'archevêque de Québec, Mgr Joseph-Octave Plessis. Après avoir complété son parcours scolaire, il est ordonné prêtre en 1828 et occupe des fonctions dans six ministères paroissiaux. Il est successivement vicaire de Notre-Dame de Québec, de Fraserville (Rivière-du-Loup) et de Saint-Roch de Québec, puis curé de Saint-Isidore, de Sainte-Foy et de Sainte-Anne-de-Beaupré.

Ferland revient au collège de Nicolet en 1841, à titre de professeur de littérature, d'histoire et de philosophie. Il occupe aussi les positions de préfet des études de 1841 à 1850, de directeur de 1842 à 1848 et de supérieur en 1849 et 1850. Il quitte le collège en 1850 et retourne à Québec où il est conseiller de l'archevêché, trésorier de l'Oeuvre de la propagation de la foi et, à compter de 1855, aumônier militaire.

C'est cependant à titre d'historien que Ferland marque la mémoire du Québec et du Canada. Chargé, à partir de 1854, d'un cours public d'histoire du Canada à l'Université Laval, il devient doyen de la Faculté des arts en 1864. Empreint de l'idéologie cléricale nationaliste, son Cours d'histoire du Canada, publié en deux volumes (1861 et 1865), constitue son oeuvre principale et se veut une réponse aux versions libérales de l'histoire canadienne, en particulier celle de François-Xavier Garneau. Limité au Régime français en raison du décès de l'auteur, son cours figure parmi les premiers travaux à évacuer les éléments discriminatoires à l'égard des Amérindiens.

Il a également publié Observations sur un ouvrage intitulé Histoire du Canada [...] (1853), Notes sur les regîtres de Notre-Dame de Québec (1854) et une notice biographique sur Mgr Plessis, traduite en anglais et publiée en volume en 1864. Outre ces études historiques, Ferland est l'auteur de quelques articles inspirés de ses voyages, publiés dans des périodiques puis en volumes, dont Journal d'un voyage sur les côtes de la Gaspésie (1861), Louis-Olivier Gamache (1863) et Le Labrador (1863).

Il est décédé à Québec, le 11 janvier 1865. Il est inhumé dans le choeur de la basilique-cathédrale de Notre-Dame-de-Québec.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GAGNON, Serge. « Cours d'histoire du Canada, de l'abbé Jean-Baptiste-Antoine Ferland ». LEMIRE, Maurice, dir. Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. Tome I : Des origines à 1900. Montréal, Fides, 1980, p. 160-165.
  • GAGNON, Serge. « Ferland, Jean-Baptiste-Antoine ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • TANGUAY, Cyprien. Répertoire général du clergé canadien par ordre chronologique, depuis la fondation de la colonie jusqu'à nos jours. Québec, Darveau, 1868. 321 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013