Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancienne école d'Old-Harry

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • C.A.M.I.
  • École d'Old-Harry

Région administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Grosse-Île

Date :

  • 1922 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Écoles de rang)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Voir la liste

Images

Carte

Description

L'ancienne école d'Old-Harry est un bâtiment scolaire construit en 1922. L'école en bois présente un plan rectangulaire d'un étage et demi et est coiffée d'un toit à deux versants droits. La façade est aménagée dans l'un des murs pignons. Plusieurs annexes sont accolées à l'arrière. L'ancienne école d'Old-Harry est construite sur un terrain dégagé légèrement surélevé par rapport à la voie publique, dans le secteur Old-Harry de la municipalité de Grosse-Île.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Grosse-Île) 2008-06-11
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'école d'Old-Harry présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique comme illustration d'un aspect de l'histoire de l'enseignement au Québec, celui des écoles à classe unique. L'adoption de la Loi sur les écoles de fabrique (1824) puis celle de la Loi des écoles de syndics (1829) démontre la volonté de mettre sur pied un système scolaire québécois. Ce n'est toutefois qu'après 1840 que ce dernier voit le jour. Les débuts sont difficiles, principalement en raison de l'opposition à la taxation scolaire. Les écoles à classe unique, aussi appelées écoles de rang, desservent généralement un territoire restreint et regroupent des élèves de plusieurs niveaux dans une même classe. Elles appartiennent à des commissions scolaires placées sous la responsabilité de commissaires. Un surintendant de l'Instruction publique gère l'ensemble du système. À la suite de la création du ministère de l'Éducation en 1964, l'éducation est centralisée dans les villes et les villages; les dernières écoles à classe unique ferment alors leurs portes. L'école d'Old-Harry est construite en 1922 et utilisée jusqu'en 1973, année où les enfants commencent à aller au village de Grosse-Île. Elle est un témoin de ce système scolaire ayant marqué le milieu rural québécois.

L'école d'Old-Harry présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique comme témoin du peuplement de ce secteur des îles de la Madeleine par une communauté anglophone. Au début du XIXe siècle, plusieurs familles francophones et catholiques d'origine acadienne s'établissent dans l'archipel. L'arrivée d'anglophones en provenance des provinces maritimes et de Terre-Neuve marque la deuxième moitié du XIXe siècle. La plupart sont des pêcheurs et des éleveurs qui s'installent en périphérie, notamment à la Grosse Île. Au tournant du XXe siècle, la population anglophone s'accroît grâce à l'implantation de l'industrie du homard, qui amène aux îles de nouvelles familles de Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard. Le hameau d'Old-Harry prend alors de l'expansion. L'église anglicane est consacrée en 1918 et l'école ouvre ses portes en 1922. Elle témoigne donc de l'importance de la communauté anglophone dans le développement de la partie nord de l'archipel. En outre, le bâtiment abrite désormais les locaux du « Council for Anglophones Magdalen Islanders » (C.A.M.I.), un organisme voué notamment à la protection du patrimoine des Madelinots de langue anglaise, ainsi qu'un musée rappelant leur histoire.

L'école d'Old-Harry présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est un exemple de l'architecture vernaculaire madelinienne. L'architecture dite vernaculaire est propre à une région; elle est réalisée à partir des ressources locales disponibles et perpétue les modes de construction traditionnels. L'école est construite par deux habitants du village de Grosse-Île, Douglas Clark et Arthur Goodwin. Comme la plupart des bâtiments de l'archipel à cette époque, elle présente des dimensions modestes et possède un toit à deux versants droits ainsi qu'un parement de bardeaux de bois. Les éléments décoratifs sont les mêmes que ceux ornant les maisons traditionnelles locales. L'école d'Old-Harry est ornée de retours de corniche et de planches cornières. Une couleur différente de celle des murs est utilisée pour peindre certains détails. Par ailleurs, elle présente des caractéristiques propres aux écoles rurales du début du XXe siècle, telles que les nombreuses annexes accolées à l'arrière du bâtiment et la fenestration abondante. L'architecture de l'école d'Old-Harry évoque donc à la fois le savoir-faire local et sa fonction.

Source : Municipalité de Grosse-Île, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'école d'Old-Harry liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur un terrain dégagé surplombant la voie publique, dans le secteur Old-Harry;
- son volume modeste, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le toit à deux versants droits et la galerie ceinturant trois côtés;
- les matériaux, dont la charpente en bois, le parement en bardeaux de bois et les éléments ornementaux et architecturaux en bois;
- les ouvertures, dont leur disposition symétrique en façade, les fenêtres rectangulaires basculantes à grands carreaux, les fenêtres carrées et la porte pleine en bois;
- l'ornementation sobre, dont les retours de corniche, les planches cornières, les chambranles simples, le garde-corps et l'utilisation d'une couleur différente de celle des murs pour souligner certains éléments;
- les nombreuses annexes accolées à l'arrière du bâtiment.

Haut de la page

Informations historiques

L'ancienne école d'Old-Harry est implantée dans le secteur du même nom, sur la Grosse Île, aux Îles-de-la-Madeleine. Les premières familles qui s'établissent dans l'archipel sont francophones, catholiques et d'origine acadienne. L'arrivée d'anglophones en provenance des provinces maritimes et de Terre-Neuve marque toutefois la deuxième moitié du XIXe siècle. La plupart des arrivants sont des pêcheurs et des éleveurs qui s'installent en périphérie, notamment à la Grosse Île. Vers 1850, la famille d'Henry Clark père s'installe à Old-Harry. Après la construction d'une seconde maison, la première est transformée en école.

Le système d'éducation destiné aux Madelinots anglophones anglicans ou de religion réformée tarde à se développer. Les taxes scolaires sont très élevées et les commissaires responsables des cinq écoles de ce réseau ne disposent pas de revenus suffisants. En effet, ils doivent entretenir les bâtiments et payer les salaires des institutrices diplômées, par ailleurs difficiles à recruter.

Au tournant du XXe siècle, la population anglophone s'accroît grâce à l'implantation de l'industrie du homard, qui amène aux îles de la Madeleine de nouvelles familles de Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard. Le hameau d'Old-Harry prend alors de l'expansion. L'église anglicane est consacrée en 1918. La première école, devenue vétuste et trop petite, est fermée vers 1920. Elle est remplacée en 1922 par le bâtiment actuel, construit par Douglas Clark et Arthur Goodwin qui habitent le village de Grosse-Île. Située au centre du hameau, l'école devient ainsi accessible à un plus grand nombre d'enfants.

Après la création du ministère de l'Éducation en 1964, les institutions scolaires sont regroupées dans les villes et les villages; les dernières écoles rurales ferment alors leurs portes. En 1973, l'école d'Old-Harry met fin à ses activités et les enfants se rendent désormais au village de Grosse-Île. Le bâtiment est alors cédé au Centre communautaire d'Old-Harry. Le « Council for Anglophones Magdalen Islanders » (C.A.M.I.) est créé en 1987. L'organisme, voué notamment à la protection du patrimoine des Madelinots de langue anglaise, acquiert le bâtiment scolaire et établit ses bureaux au second étage. C.A.M.I. aménage également dans l'ancienne salle de classe un musée présentant l'histoire des communautés anglophones de l'archipel.

L'ancienne école d'Old-Harry est citée en 2008.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

MRC :

  • Les Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Grosse-Île

Adresse :

  • 787, chemin Principal

Lieux-dits :

  • Old Harry

Latitude :

  • 47° 34' 27.0"

Longitude :

  • -61° 28' 43.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Îles-de-la-Madeleine Île-Coffin Absent C3-38-23

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • CURRIE, Wynn. Patrimoine historique des communautés anglophones des Îles de la Madeleine. Grosse Île, Conseil des Anglophones madelinots , 2006. 44 p.
  • FORTIN, Jean-Charles. Les Îles-de-la-Madeleine. Les régions du Québec, histoire en bref. Québec, Les Éditions de l'IQRC, 2004. 56 p.
  • ROY, Caroline. Les Îles-de-la-Madeleine. Vol. 8. Une histoire d'appartenance. Sainte-Foy, Les Éditions GID, 2001. 150 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013