Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chapelle Saint-James

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Saint-James Episcopal Anglican Church

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Lac-Beauport

Date :

  • 1889 – 1890 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Anglicanisme)

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (1)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La chapelle Saint-James est un édifice de culte de tradition anglicane construit en 1889 et 1890. Ce bâtiment en bois repose sur un soubassement en pierre fortement exhaussé. Il est composé d'une nef rectangulaire terminée par un choeur en saillie à chevet plat. Le toit à deux versants droits est coiffé d'un clocher surmontant le faîte en façade. Celle-ci comprend un porche rectangulaire ainsi qu'un oculus dans la partie supérieure du pignon. La chapelle se situe sur un grand terrain boisé et incliné, dans la municipalité de Lac-Beauport.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment ainsi qu'au terrain.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Lac-Beauport) 2007-10-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La chapelle Saint-James présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment constitue un exemple représentatif de l'architecture des chapelles anglicanes québécoises au XIXe siècle. Construite par un charpentier local, la chapelle possède une architecture simple qui s'inspire des églises rurales de la période gothique du Moyen Âge. Au XIXe siècle, le style néogothique est très prisé par les anglicans, car il est considéré comme mieux adapté à leur conception de la religion. La chapelle Saint-James témoigne de l'influence de cette architecture notamment par son plan rectangulaire, ses ouvertures à arc brisé, son toit aigu à deux versants surmonté d'un clocher en façade et ses contreforts.. La chapelle Saint-James est caractéristique des petits lieux de culte anglicans d'influence néogothique érigés en milieu rural. Elle est construite de matériaux sobres et rustiques, et ses dimensions sont petites. Par ailleurs, pour les anglicans, le choix d'un site pour la construction d'un lieu de culte revêt une grande importance. Comme plusieurs chapelles anglicanes, celle de Saint-James est construite sur un site retiré, dans un milieu naturel et propice au recueillement. En outre, elle constitue un point de repère dans le paysage par son implantation sur un promontoire naturel.


La chapelle Saint-James présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Le bâtiment témoigne de la colonisation de la région de Lac-Beauport par des communautés anglo-saxonnes au XIXe siècle. La région autour du lac Beauport, alors nommée « Waterloo Settlement », est colonisée à partir des années 1820. En effet, d'anciens combattants anglais de la bataille de Waterloo (1815) ainsi que par des immigrants irlandais, anglais, écossais et américains s'y installent. La paroisse Saint-James Episcopal Anglican Church est fondée en 1837, et une petite chapelle est construite vers 1840. À partir de 1877, le lieu de culte est utilisé comme école et salle du conseil municipal. La chapelle actuelle est construite en 1889 et 1890 à proximité de l'ancienne. Depuis les dernières décennies, la région de Lac-Beauport connaît une forte diminution de sa population anglophone. Cependant, la chapelle Saint-James sert toujours comme lieu de culte.

Source : Municipalité de Lac-Beauport, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la chapelle Saint-James liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont la nef rectangulaire terminée par un choeur en saillie à chevet plat, le toit aigu à deux versants droits, le toit du choeur à deux versants inégaux ainsi que le clocher sur le faîte en façade (composé d'une base carrée, d'une lanterne ajourée et d'une flèche surmontée d'une croix);
- les matériaux, dont le soubassement exhaussé de moellons, le parement de planche à clins ainsi que le bois des ornements;
- les ouvertures, dont les fenêtres jumelées triples à arc brisé sur les longs pans, la fenêtre triptyque à arc brisé du chevet comprenant des vitraux, l'oculus quadrilobé dans la partie supérieure du pignon de la façade, les portes d'entrée en bois à arc brisé ainsi que les chambranles en bois;
- le porche rectangulaire coiffé d'un toit à deux versants droits et ses deux pignons latéraux;
- les ornements, dont les contreforts sur les longs pans, la frise ajourée des rives de toit, les retours de corniche en façade, les boiseries ornant le faîte des pignons ainsi que les planches cornières et les chambranles peints en vert;
- sa situation sur un promontoire naturel, sur un terrain boisé incliné, dans la municipalité de Lac-Beauport.

Haut de la page

Informations historiques

La chapelle Saint-James se situe près du lac Beauport, dans le canton alors appelé « Waterloo Settlement ». Cette région est colonisée à partir des années 1820. D'anciens combattants anglais de la bataille de Waterloo (1815) ainsi que des immigrants irlandais, anglais, écossais et américains s'y installent. La paroisse protestante Saint-James Episcopal Anglican Church y est fondée en 1837. Une première chapelle est érigée vers 1840. À partir de 1877, elle est utilisée comme école et salle du conseil municipal. La chapelle Saint-James est construite en 1889 et 1890 par Abraham Saint-Pierre, un charpentier local, à proximité du premier lieu de culte. Elle est représentative des petites chapelles anglicanes du Québec au XIXe siècle. D'architecture vernaculaire, elle comporte des éléments inspirés du style néogothique. Ce style est à l'époque très prisé par les communautés religieuses protestantes, car il est considéré comme mieux adapté à leur conception de la religion.

La chapelle Saint-James conserve sa vocation au fil des ans, et ce, malgré la forte diminution de la population anglophone et protestante dans la région de Lac-Beauport au cours des dernières décennies. Elle sert encore aujourd'hui de lieu de culte à la communauté anglicane.

La chapelle Saint-James est citée en 2007.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • La Jacques-Cartier

Municipalité :

  • Lac-Beauport

Adresse :

  • chemin Saint-James

Latitude :

  • 46° 57' 8.5"

Longitude :

  • -71° 17' 5.7"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 496 725
  • Lot 1 498 089

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BERGEVIN, Hélène. Églises protestantes. Montréal, Libre Expression, 1981. 205 p.
  • DUVAL, André. Mon lac se raconte : Lac Beauport. Saint-Dunstan du Lac Beauport, Municipalité de Saint-Dunstan du Lac Beauport, 1983. 237 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013