Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de Cap-Chat

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église de Saint-Norbert

Région administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Cap-Chat

Date :

  • 1917 – 1919 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Carte

Description

L'église de Cap-Chat est un lieu de culte de tradition catholique érigé de 1917 à 1919. L'édifice en pierre d'inspiration éclectique présente un plan en croix latine composé d'une nef rectangulaire, d'un transept et d'un choeur en saillie terminé par un chevet plat. L'église est coiffée d'un toit à deux versants droits doté d'une demi-croupe au-dessus du choeur. La façade présente une tour-clocher centrale demi-hors-oeuvre surmontée d'une flèche et percée de trois portails cintrés. Deux autres portails cintrés ornent la façade. Une sacristie de plan rectangulaire est greffée au chevet dans le prolongement du choeur. Le lieu de culte est implanté en retrait d'une voie publique ancienne, sur une élévation d'un terrain paysager. L'église est située à proximité du fleuve Saint-Laurent, au coeur du noyau institutionnel de la ville de Cap-Chat.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Cap-Chat) 2007-05-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église de Cap-Chat présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique comme témoin du développement de la ville. L'établissement d'une population permanente dans les environs remonte vraisemblablement à 1812. Un premier lieu de culte est probablement érigé en 1825 pour desservir cette communauté naissante. Un deuxième le remplace en 1858; la paroisse est établie officiellement en 1864, sous le nom de Saint-Norbert. Une nouvelle église est construite dix ans plus tard sur le site actuel. Le noyau institutionnel de la localité prend forme autour du lieu de culte. La population toujours croissante au début du XXe siècle nécessite une construction plus spacieuse. C'est dans ce contexte que l'église actuelle est édifiée, de 1917 à 1919, juste à l'est de la précédente. Elle constitue ainsi un témoin privilégié de l'histoire de Cap-Chat et de son développement dans les premières décennies du XXe siècle.

L'église de Cap-Chat présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Elle témoigne de l'influence du courant éclectique dans l'architecture religieuse du début du XXe siècle. L'éclectisme est un assemblage d'éléments architecturaux et ornementaux puisés dans les divers styles historiques et associés plus librement, dans une recherche de monumentalité et d'effets visuels nouveaux. L'Église catholique québécoise y recourt souvent pour la construction de ses lieux de culte et des autres édifices paroissiaux, à partir de la fin du XIXe siècle. L'église de Cap-Chat se rattache à ce courant notamment par le volume imposant de la tour-clocher demi-hors-oeuvre et des transepts. L'emploi d'éléments architecturaux variés, tels que les ouvertures cintrées, les rosaces et l'oculus, les frontons, les pignons, les pilastres et les bandeaux en sont aussi des marques. L'ornementation concentrée essentiellement sur la tour et son clocher traduit également la recherche de monumentalité. Par ailleurs, l'église se distingue de la majorité des lieux de culte gaspésiens, généralement en bois, par sa maçonnerie en blocs de granit local provenant de la grève.

L'église de Cap-Chat présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec l'architecte Thomas Raymond (décédé en 1922). Raymond pratique à Québec vers la fin du XIXe siècle et conçoit notamment plusieurs édifices du quartier Saint-Roch. Il est un des membres fondateurs de l'Association des architectes de la province de Québec. Durant les deux premières décennies du XXe siècle, il réalise les plans de plusieurs églises dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. L'église de Cap-Chat constitue une des oeuvres les plus achevées de cet architecte dans la région.

Source : Ville de Cap-Chat, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église de Cap-Chat liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation en retrait d'une voie publique ancienne, sur une élévation d'un terrain paysager, à proximité du fleuve Saint-Laurent;
- sa localisation au coeur du noyau institutionnel comprenant aussi le presbytère, le cimetière paroissial, une école et l'hôtel de ville;
- son volume, dont le plan en croix latine composé d'une nef rectangulaire, d'un transept et d'un choeur en saillie terminé par un chevet plat ainsi que le toit à deux versants droits (doté d'une croupe au-dessus du choeur);
- les matériaux, dont la maçonnerie en granit de grève local, la couverture en tôle posée à la canadienne et les éléments ornementaux et architecturaux en bois;
- les composantes de la façade, dont la tour centrale demi-hors-oeuvre (surmontée d'une chambre des cloches polygonale, d'une flèche et d'une croix), les portails composés de portes à panneaux (certaines à double vantail) et d'un tympan cintré et vitré, les fenêtres cintrées, l'oculus, les contreforts, les pignons, les frontons, les pilastres, les amortissements, les bandeaux ainsi que la plaque en pierre portant l'inscription « AD1917 »;
- les composantes des longs pans, des transepts et du choeur, dont les ouvertures cintrées (certaines jumelées), les rosaces, les contreforts, la corniche, les frontons et les croix;
- la sacristie greffée au chevet dans le prolongement du choeur, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage et demi, le soubassement surhaussé, le toit à deux versants droits, les fenêtres cintrées, les lucarnes à croupe, les soupiraux carrés, la corniche et le bandeau;
- les souches de cheminées couvertes de tôle, dont les deux souches cylindriques jumelées et la souche carrée.

Haut de la page

Informations historiques

L'église de Cap-Chat est implantée dans un secteur habité de façon permanente à partir de 1812. Elle est probablement érigée en 1825 pour desservir cette communauté naissante. Un deuxième lieu de culte la remplace en 1858; la paroisse est établie officiellement en 1864, sous le nom de Saint-Norbert. Une nouvelle église est construite dix ans plus tard sur le site actuel. Le noyau institutionnel de la localité prend forme autour de l'édifice. La population toujours croissante au début du XXe siècle nécessite une construction plus spacieuse.

C'est dans ce contexte que l'église actuelle est édifiée, de 1917 à 1919, juste à l'est de la précédente. Elle est l'oeuvre de l'architecte Thomas Raymond (décédé en 1922). Raymond pratique à Québec vers la fin du XIXe siècle et conçoit notamment plusieurs édifices du quartier Saint-Roch. Il est un des membres fondateurs de l'Association des architectes de la province de Québec. Durant les deux premières décennies du XXe siècle, il réalise les plans de plusieurs églises dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Entre 1958 et 1960, l'aménagement intérieur est modifié selon les plans de Marcel Montreuil, de Québec. La chaire est retirée, le choeur est réaménagé et une deuxième tribune arrière est ajoutée. En 1999, la tôle du toit est remplacée par de l'acier inoxydable. Au début des années 2000, différents travaux sont effectués dont la réfection du parvis et des entrées latérales.

L'église de Cap-Chat est citée en 2007. En 2008, la chaire est replacée à l'intérieur de l'église.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

MRC :

  • La Haute-Gaspésie

Municipalité :

  • Cap-Chat

Adresse :

  • rue Notre-Dame

Latitude :

  • 49° 5' 48.0"

Longitude :

  • -66° 41' 14.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Sainte-Anne-des-Monts Canton de Cap-Chat Rang 1 65-85
66-1-1 P

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • GIRARD, Magella et Alflatt MALCOLM. Les églises du diocèse de Gaspé. Rimouski, 1979. 198 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013