Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Forge Saint-Laurent

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Municipalité :

  • Saint-Anaclet-de-Lessard

Date :

  • 1885 (Construction)

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation des minéraux et fabrication de produits finis (Forges)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La forge Saint-Laurent est un atelier d'artisan construit en 1885. Le bâtiment en bois, de plan rectangulaire à un étage et demi, est coiffé d'un toit brisé en façade et à versant droit à l'arrière. La façade est percée d'une large porte à double battant ainsi que d'une fenêtre. La forge Saint-Laurent est située en bordure de la route principale du noyau villageois de la municipalité de Saint-Anaclet-de-Lessard.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1

Groupement :

Détaché

Fondations :

  • Béton

Élévations :

  • Autres façades : Bois (Bardeau)
  • Façade avant : Bois (Planche verticale)

Toit :

  • Forme : En appentis
    Matériau : Bois, bardeaux
  • Forme : Mansardé
    Matériau : Bois, bardeaux

Autre(s) porte(s) :

  • bois massif

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, Fixe

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Planche cornière
  • Planche de rive

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-Anaclet-de-Lessard) 2007-05-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La forge Saint-Laurent présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et ethnologique. Le bâtiment rappelle la persistance de la pratique des métiers artisanaux dans certains milieux ruraux. Une résidence et une boutique de forge sont construites en 1885 par Zéphérin Lavoie (1836-1907). Le forgeron Léonidas Saint-Laurent (1908-1985) acquiert les bâtiments en 1939. Il y pratique les métiers de forgeron et de maréchal-ferrant selon des méthodes artisanales jusqu'en 1973. Il soigne les animaux chez les cultivateurs, ferre les chevaux, répare les voitures et instruments aratoires et fabrique de menus outils. En 1950, il installe un « travail », dispositif de forge traditionnel servant à immobiliser les chevaux récalcitrants. Les boutiques de forge, tout comme les magasins généraux, constituent des lieux d'échanges très fréquentés par les résidents des environs et forment le noyau de tout un réseau de relations sociales. Elles sont généralement implantées au coeur même des villages. La forge Saint-Laurent témoigne donc de la persistance de certains métiers artisanaux jusque dans la deuxième moitié du XXe siècle. Elle rappelle également l'importance de certains commerces dans la vie sociale des petites communautés rurales.

La forge Saint-Laurent présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'atelier est représentatif des bâtiments paradomestiques caractérisant le paysage agricole des campagnes québécoises au XIXe siècle. Son plan rectangulaire de dimensions modestes et d'une élévation d'un étage et demi, son parement en planches verticales, sa couverture en bardeaux de cèdre et en tôle ainsi que sa grande porte à double battant sont caractéristiques des forges en milieu rural. La forge Saint-Laurent se distingue par son toit brisé en façade et à versant droit à l'arrière. La forme de toit brisé est d'ailleurs fréquemment utilisée dans l'architecture locale à la fin du XIXe siècle. Ainsi, la forge Saint-Laurent constitue un exemple bien préservé d'une ancienne boutique de forge à l'intérieur d'un noyau villageois.

Source : Municipalité de Saint-Anaclet-de-Lessard, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la forge Saint-Laurent liés à ses valeurs historique, ethnologique et architecturale comprennent, notamment :
- sa localisation en bordure de la voie publique, dans le noyau villageois;
- son volume, dont le plan rectangulaire de dimensions modestes, l'élévation d'un étage et demi, le toit formé d'un versant brisé et d'un versant droit;
- les matériaux, dont le parement en planches verticales et en bardeaux de cèdre, la couverture en tôle et en bardeaux de cèdre ainsi que les éléments architecturaux en bois;
- les ouvertures, dont leur disposition et leurs dimensions d'origine, les fenêtres rectangulaires à carreaux (certaines jumelées) et la porte à double battant sans vitrage.

Haut de la page

Informations historiques

La forge Saint-Laurent est implantée sur un territoire dont l'occupation permanente remonte au milieu du XIXe siècle. La paroisse de Saint-Anaclet-de-Lessard est formée en 1859. Les familles pionnières sont pour la plupart originaires des paroisses de Saint-Germain et de Sainte-Luce, dont celle de Melchior Saint-Laurent (1806-1894), l'un des premiers cultivateurs à s'établir dans les environs, en 1860. Le village se forme au cours des décennies suivantes le long du deuxième rang. Les demeures et les commerces sont groupés autour de l'église paroissiale.

Une résidence et une boutique de forge sont construites en 1885 par Zéphérin Lavoie (1836-1907). Elles sont dotées d'un toit mansardé, très populaire dans l'architecture locale à la fin du XIXe siècle. En 1939, Léonidas Saint-Laurent (1908-1985), arrière-petit-fils de Melchior Saint-Laurent, acquiert la demeure et ses dépendances. Il y pratique les métiers de forgeron et de maréchal-ferrant selon des méthodes artisanales. Il soigne les animaux chez les cultivateurs, ferre les chevaux, répare les voitures et instruments aratoires et fabrique de menus outils. Tout comme le magasin général, la boutique de forge de Léonidas Saint-Laurent est un lieu d'échanges très fréquenté par les résidents du secteur. Saint-Laurent y exerce son métier jusqu'en 1973.

La forge Saint-Laurent est citée en 2006. En 2007, la Corporation du patrimoine de Saint-Anaclet-de-Lessard acquiert la forge, le terrain et les outils du forgeron de la succession de Rose-de-Lima, veuve du forgeron. La Corporation entreprend des travaux de restauration du bâtiment ainsi que la mise en valeur de l'équipement de la boutique de forge dans le but de transformer le lieu en centre d'interprétation. Le toit ainsi que les murs extérieurs ont notamment été rétablis.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Rimouski-Neigette

Municipalité :

  • Saint-Anaclet-de-Lessard

Adresse :

  • 78, rue Principale Ouest

Latitude :

  • 48° 28' 33.0"

Longitude :

  • -68° 25' 32.2"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 781 770

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Comité d'histoire des Fêtes du 125e anniversaire de Saint-Anaclet. Saint-Anaclet, un monde à découvrir,1859-1984. Saint-Anaclet-de-Lessard, 1984. 205 p.
  • DUFRESNE, Danielle. Saint-Anaclet-de-Lessard, nos maisons, ce passé qui nous habite. Saint-Anaclet-de-Lessard, Corporation du patrimoine de Saint-Anaclet-de-Lessard, 2006. 47 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013