Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Mairie de Roberval

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Hôtel de ville de Roberval

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Roberval

Date :

  • 1927 – (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Hôtels de ville et salles des habitants)

Éléments associés

Personnes associées (1)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

La mairie de Roberval est un édifice public érigé en 1927. Le bâtiment en brique présente un plan en « U » à deux étages sur un soubassement surhaussé. Il est surmonté d'un toit à deux versants à pente douce, doté de croupes à l'arrière et couvert de cuivre. La façade est complétée d'un large avant-corps central et de deux tours latérales en saillie coiffés d'un toit en pavillon percé de lucarnes. La mairie est implantée en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager, dans un secteur institutionnel et commercial de la ville de Roberval.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Roberval) 2009-09-21
 
Désignation (Canada) Lieu historique national du Canada Commission des lieux et monuments historiques du Canada 1984-01-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La mairie de Roberval présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Depuis sa construction, l'édifice occupe une place importante dans la vie administrative et communautaire de la ville. La localité se développe au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, principalement après la construction du chemin de fer en 1888. Roberval devient la métropole de la région du Lac-Saint-Jean et obtient le statut de ville en 1903. En 1909, le conseil municipal fait ériger un vaste édifice destiné à servir d'hôtel de ville. Le bâtiment est aussitôt vendu; la prison et le palais de justice y sont aménagés. En 1927, le conseil de ville décide de faire ériger un bâtiment distinct pour y établir ses locaux. Outre ses fonctions d'hôtel de ville, la mairie de Roberval est utilisée à différentes fins. De 1930 à 1945, la grande salle est louée pour des projections cinématographiques. De 1952 à 1967, un magasin général longtemps doté du seul permis de vente de bière de la localité, le « Comptoir Roberval Inc. », occupe une partie du rez-de-chaussée. Durant quelques années, l'édifice inclut également un logement destiné au chef de police et à sa famille. La mairie de Roberval rappelle donc une période de prospérité dans l'histoire de la ville et continue de jouer un rôle de premier plan dans le milieu de vie robervalois.

La mairie de Roberval présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Conçu par l'architecte Charles Lafond, le bâtiment constitue un exemple achevé de l'architecture des édifices publics construits durant la période de l'entre-deux-guerres. Plusieurs de ces derniers continuent d'emprunter au vocabulaire classique pour mettre en relief leur vocation institutionnelle. C'est le cas de cette mairie qui présente un plan en « U », un soubassement surhaussé en pierre à bossage ainsi qu'un imposant avant-corps central et des tours d'angle carrées surmontés d'un toit en pavillon percé de lucarnes. Cependant, au tournant des années 1930, les édifices municipaux adoptent souvent un langage architectural simplifié. La mairie de Roberval se distingue de ceux-ci par une ornementation élaborée constituée notamment de frontons, de bandeaux, d'arcs décoratifs, de pilastres, de crêtes faîtières et de médaillons en granit insérés dans la brique. En outre, ses grandes dimensions et son implantation en retrait de la voie publique contribuent à faire de la mairie un élément marquant du cadre bâti de Roberval.

Source : Ville de Roberval, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la mairie de Roberval liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation en retrait de la voie publique, sur un terrain paysager, dans un secteur institutionnel et commercial au centre de la ville;
- son volume, dont le plan en « U », l'élévation de deux étages sur un soubassement surhaussé, le toit à deux versants à pente douce doté de croupes, l'avant-corps central, les tours latérales en saillie, leur toit en pavillon ainsi que le balcon;
- les matériaux, dont le parement en brique rouge, le soubassement en granit rose à bossage, la couverture en cuivre ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en brique ocre, en granit rose local et en fonte;
- les ouvertures, dont le portail cintré, les fenêtres cintrées, les fenêtres rectangulaires ainsi que les lucarnes à pignon incluant des fenêtres paladiennes;
- l'ornementation, dont les frontons, les pilastres, la corniche, les bandeaux, les arcs décoratifs, les crêtes faîtières, les mâts, les linteaux et les appuis en granit, les contrastes formés par l'utilisation de la brique claire et les insertions en granit.

Haut de la page

Informations historiques

La mairie de Roberval est construite dans un secteur peuplé de manière permanente à partir du milieu du XIXe siècle. Un premier noyau de résidences est aménagé à proximité de la petite scierie et du moulin à farine érigés par Thomas Jamme en 1855. Dès 1859, la municipalité de Roberval est créée. La construction d'un chemin de fer reliant la localité à Québec favorise le développement économique de Roberval, qui accède au statut de ville en 1903.

En 1909, un vaste édifice en granit rose est construit pour servir d'hôtel de ville, mais il est immédiatement vendu. Dès lors, divers services gouvernementaux y sont offerts et le bâtiment sert aussi de palais de justice et de prison. En 1927, le conseil municipal décide de faire ériger un bâtiment distinct pour y établir ses locaux. La Ville possède alors un terrain bien situé, presque au centre de la localité, qui sert de parc. Le nouvel hôtel de ville y est érigé selon les plans de l'architecte Charles Lafond.

Outre les locaux du conseil de ville, le bâtiment sert à différentes fins. La grande salle est louée en 1930 pour des projections cinématographiques, une utilisation qu'elle conserve jusqu'en 1945. De 1952 à 1967, un magasin général longtemps doté du seul permis de vente de bière de la localité, le « Comptoir Roberval Inc. », occupe une partie du rez-de-chaussée de l'hôtel de ville. Par ailleurs, durant quelques années, le rez-de-chaussée comporte également un logement destiné au chef de police et à sa famille.

Au cours des années 1960, le conseil hésite entre la construction d'un nouvel édifice et la rénovation du bâtiment de 1927. Plusieurs modifications à ce dernier, dont la démolition du grand escalier central remplacé ensuite par un balcon, sont finalement annoncées en février 1967. Les travaux sont terminés à la fin de l'année.

En 1987, la mairie de Roberval est désignée lieu historique national du Canada. Trois ans plus tard, d'importants travaux sont à nouveaux effectués sur l'édifice municipal. Le parement en brique rouge est entièrement refait. De plus, les appuis des fenêtres sont retirés, restaurés et remis en place.

La mairie de Roberval est citée en 2009.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Le Domaine-du-Roy

Municipalité :

  • Roberval

Adresse :

  • 851, boulevard Saint-Joseph

Latitude :

  • 48° 31' 5.528"

Longitude :

  • -72° 13' 19.54"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 998 985

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GUAY, Gérard. Roberval, j¿ai pour toi un lac. Roberval, G. Guay, 2005. 343 p.
  • LEBLANC, Marcel. Roberval : guide d'excursion et d'interprétation du patrimoine. Roberval, Chicoutimi, Société d'histoire de Roberval, Ministère des Affaires culturelles, 1992. 41 p.
  • TREMBLAY, Victor. Aperçu historique de Roberval, 1854-1954. Roberval, Comité du centenaire, 1954. 60 p.
  • VIEN, Rossel. Histoire de Roberval, coeur du Lac-Saint-Jean. Chicoutimi, Éditions JCL, 2002. 369 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013