Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Fonds de l'Hôtel-Dieu de Québec

Type :

Patrimoine mobilier (Patrimoine documentaire)

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • 1664 – 1997 (Production)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Description

Le fonds de l'Hôtel-Dieu de Québec est un ensemble de documents archivistiques produits et rassemblés de 1664 à 1997 par les Augustines de la Miséricorde de Jésus de l'Hôtel-Dieu de Québec. Le fonds comprend notamment des documents relatifs à l'administration de l'hôpital et d'autres relatifs aux soins hospitaliers. Il est conservé au monastère de l'Hôtel-Dieu de Québec, dans l'arrondissement de La Cité-Limoilou de la ville de Québec.

Ces biens sont classés documents patrimoniaux. Ils sont associés à un site patrimonial classé.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Document patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2003-11-13
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le fonds de l'Hôtel-Dieu de Québec présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec les Augustines de la Miséricorde de Jésus de l'Hôtel-Dieu de Québec. Il s'agit de la plus ancienne communauté hospitalière au Canada. En 1639, trois augustines arrivent à Québec en provenance de Dieppe, en France. L'année suivante, elles fondent un hôpital destiné aux Amérindiens, qu'elles souhaitent convertir par leur charité et leurs soins. En 1646, elles établissent l'Hôtel-Dieu et, recevant peu d'Amérindiens, elles soignent surtout des colons, des soldats et des matelots qui débarquent à Québec. À la fin du XIXe siècle, les augustines commencent à essaimer à l'extérieur de la capitale, et elles sont responsables de la fondation de plusieurs monastères et hôpitaux dans la province. Installées à Québec depuis plus de 370 ans, elles font figure de pionnières dans les domaines des soins infirmiers et de la pharmacologie. Ce fonds d'archives, qui renferme des documents se rapportant à l'administration de l'hôpital et aux traitements médicaux prodigués par les religieuses, témoigne du rôle fondamental des Augustines de la Miséricorde de Jésus de l'Hôtel-Dieu dans l'organisation et la prestation de soins de santé au Québec.

Le fonds de l'Hôtel-Dieu de Québec présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son importance documentaire. Ces archives fournissent de précieuses informations sur l'Hôtel-Dieu de Québec, le plus ancien hôpital au nord du Mexique. Durant près de 250 ans, l'établissement est le seul hôpital de soins généraux à desservir la population catholique francophone de la région de Québec. L'ensemble documentaire couvre les années 1664 à 1997 et regroupe notamment 26 mètres linéaires de documents textuels, environ 8,9 mètres de documents iconographiques, 16 plans, 97 dessins d'architecture, 22 dessins techniques, 146 vidéocassettes, 5 bobines de film, 3 cassettes, 1 bande sonore et 11 rouleaux de microfilm. Il inclut des documents relatifs à l'administration et à la gestion financière de l'hôpital, dont les livres de comptes de 1664 à 1965 et des documents concernant les biens fonciers de la communauté. Le fonds contient aussi des documents à caractère clinique qui portent notamment sur les soins donnés aux patients. Il s'agit, entre autres, des registres des malades (1689 à 1909) et des registres des sépultures (1723 à 1857). L'ensemble documentaire témoigne de l'évolution de la science médicale au Québec et de l'administration de l'Hôtel-Dieu du XVIIe siècle à la fin du XXe siècle. De par son excellent état de conservation, l'ancienneté des documents qu'il renferme et la richesse de son contenu, le fonds d'archives constitue une source documentaire incontournable pour l'histoire des pratiques administratives et hospitalières québécoises.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2012.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du fonds de l'Hôtel-Dieu de Québec liés à ses valeurs historiques comprennent, notamment :
- les documents produits de 1664 à 1997;
- les 26 mètres linéaires de documents textuels, incluant entre autres des procès-verbaux, des règlements internes, de la correspondance, des rapports, des statistiques, des curriculums vitae, des mémoires, des discours, des états financiers, des livres de comptes, des listes d'employés, des registres de malades, des registres de sépultures, des journaux, des registres d'observations cliniques et de prescriptions, des actes notariés et des manuels de techniques de soins;
- les documents iconographiques datés de 1885 à 1962 et totalisant environ 8,9 mètres linéaires, dont 2,3 mètres de photographies, 2 050 diapositives, 12 affiches, 16 images, 11 collages, 7 dessins techniques, 21 cartes postales et 17 gravures;
- les autres types de documents, dont 16 plans, 97 dessins d'architecture, 22 dessins techniques, 146 vidéocassettes, 5 bobines de film, 3 cassettes, 1 bande sonore et 11 rouleaux de microfilm;
- les 11 objets.

Haut de la page

Informations historiques

Les documents du fonds de l'Hôtel-Dieu de Québec sont produits et rassemblés de 1664 à 1997 par les Augustines de la Miséricorde de Jésus de l'Hôtel-Dieu de Québec, la plus ancienne communauté hospitalière au Canada.

En 1637, Marie de Vignerot (1604-1675), duchesse d'Aiguillon, conseillée par le père Paul Le Jeune (1591-1664), supérieur des missions des Jésuites en Nouvelle-France, décide de financer la fondation d'un hôpital à Québec. En 1639, trois religieuses de la communauté des Augustines de la Miséricorde de Jésus établie à Dieppe, en France, arrivent en Nouvelle-France dans le but de soigner les Amérindiens. Elles fondent leur hôpital à Sillery en 1640, puis déménagent quatre ans plus tard dans leur nouvel Hôtel-Dieu situé à l'emplacement actuel. À partir de cette date, les religieuses, recevant peu d'Amérindiens, soignent principalement des colons, des soldats et des matelots qui débarquent à Québec.

Dès leur arrivée dans la colonie, les Augustines gardent leurs documents administratifs et leurs registres dans un coffre en bois à trois clés, conformément aux Constitutions de 1631 ayant trait à la conservation des documents de la communauté. Ainsi, le coffre sert d'abord à garder les titres et les papiers importants des religieuses, et les trois clés sont remises respectivement à la mère supérieure, à la dépositaire et à l'assistante. Les Constitutions de 1666 prévoient aussi les types d'informations qui seront consignées dans certains documents, dont le registre où doivent être notés les gains financiers et les dépenses de la communauté.

En 1664, les Augustines entreprennent des démarches auprès de Mgr François de Laval (1623-1708) pour que l'administration de leur communauté soit dissociée de celle de l'Hôtel-Dieu. Même si l'acte officiel de partage n'est signé qu'en 1676, les livres de comptes de l'hôpital et de la communauté sont séparés dès 1664.

La communauté connaît plusieurs bouleversements importants au cours du XVIIIe siècle. En 1755, un incendie détruit l'hôpital et endommage lourdement le monastère. Néanmoins, la majorité des archives de l'Hôtel-Dieu est conservée, dont celles contenues dans le coffre en bois. Quatre caisses de documents relatifs à l'hôpital, qui renferment notamment des contrats notariés et des marchés de construction de l'établissement, sont toutefois perdues.

En 1759, pendant le siège de Québec par les Britanniques, les religieuses fuient les bombardements et se réfugient à l'Hôpital général. De 1759 à 1784, les salles de l'Hôtel-Dieu servent de casernes aux troupes britanniques. Les religieuses reprennent par la suite possession de leurs bâtiments pour y soigner des malades à nouveau.

Au XIXe siècle, des services médicaux réguliers s'organisent à l'Hôtel-Dieu. L'établissement devient un hôpital universitaire par son affiliation à la première faculté de médecine francophone du Canada, celle de l'Université Laval. C'est aussi à partir de la fin de ce siècle que l'influence des Augustines s'étend partout au Québec, alors qu'elles ouvrent des hôpitaux dans plusieurs villes de la province comme Lévis (1892), Gaspé (1926) et Saint-Georges-de-Beauce-Est (Saint-Georges) (1945).

L'Hôtel-Dieu est administré par les Augustines jusqu'à la laïcisation de l'établissement au début des années 1960. La communauté agit à titre de corporation propriétaire jusqu'en 1995, année où l'Hôtel-Dieu est intégré au Centre hospitalier universitaire de Québec.

Le fonds de l'Hôtel-Dieu de Québec est classé en 2003.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • La Cité

Adresse :

  • 75, rue des Remparts

Haut de la page

Documents

Haut de la page

Références

Contributeur de données :

Direction générale du patrimoine

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BERNIER, Hélène. Le patrimoine des Augustines du monastère de l'Hôtel-Dieu de Québec : archives et livres anciens. Québec, Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2001. 95 p.
  • CASGRAIN, Henri-Raymond. Histoire de l'Hôtel-Dieu de Québec. Québec, Léger Brousseau, 1878. 612 p.
  • LÉPINE, Véronique. Guide des archives hospitalières de la région de Québec, 1639-1970. Québec, Département d'histoire, Université Laval/Archives nationales du Québec, 2003. 153 p.
  • ROUSSEAU, François. La croix et le scalpel. Histoire des Augustines de l'Hôtel-Dieu de Québec (1639-1989). Vol. 1. Sillery, Septentrion, 1989. 454 p.
  • ROUSSEAU, François. La croix et le scalpel. Histoire des Augustines de l'Hôtel-Dieu de Québec (1639-1989). Vol. 2. Sillery, Septentrion, 1994. s.p.
  • ROY, Pierre-Georges. À travers l'histoire de l'Hôtel-Dieu de Québec. Lévis, s. n., 1939. 221 p.
  • SIMARD, Jean. « Monastère des Augustines de Québec ». s.a. Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française [En ligne]. http://www.ameriquefrancaise.org/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013