Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Holland, Samuel Johannes

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1728 – 1801‑12‑28

Occupation :

  • Arpenteur
  • Cartographe / Topographe / Hydrographe
  • Ingénieur
  • Officier

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Patrimoine mobilier associé (1)

Événements associés (1)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Samuel Johannes Holland est né à Nimègue, aux Pays-Bas, en 1728.

Holland s'engage dans l'armée hollandaise en 1745 et sert durant la guerre de la Succession d'Autriche. Neuf ans plus tard, il s'établit en Angleterre et joint les rangs de l'armée britannique. Il est promu lieutenant dans les Royal Americans (60e d'infanterie) en 1756, puis lieutenant-capitaine l'année suivante.

Holland arrive en Amérique du Nord en 1756 et y dresse une carte de la colonie de New York. Envoyé au fort Carillon en 1758, il est ensuite sous-ingénieur au sein de l'expédition contre Louisbourg, île Royale (île du Cap-Breton). Sous les ordres du général James Wolfe, il y fait des levés hydrographiques, du terrain et, après la capitulation, des fortifications et de la ville et de ses environs. Avec son élève James Cook, il dresse une carte du golfe du Saint-Laurent et du fleuve Saint-Laurent en prévision de l'attaque contre Québec en 1759. En plus de faire des levés et des plans à Halifax (Nouvelle-Écosse), il dirige la construction du fort Frederick (Saint-Jean, Nouveau-Brunswick). Promu capitaine, il participe la même année au siège de Québec. Il est blessé pendant la bataille des Plaines d'Abraham et occupe temporairement le poste d'ingénieur en chef durant la bataille de Sainte-Foy en 1760.

Après la Conquête, Holland arpente les régions colonisées du Saint-Laurent et dresse les plans d'une nouvelle citadelle à Québec. Il rentre à Londres en 1762 et recommande au Board of Trade de faire un relevé de toutes les possessions britanniques en Amérique du Nord. Sa proposition, son travail et une recommandation de James Murray lui permettent d'obtenir la charge d'arpenteur général de la province de Québec en 1764. Rapidement, il devient plutôt arpenteur général du district nord de l'Amérique du Nord. Il est alors chargé de faire le levé de toutes les possessions britanniques au nord de la rivière Potomac.

La même année, Holland est nommé au Conseil de Québec et devient juge de paix peu de temps après. Il se rend à l'île Saint-Jean (Île-du-Prince-Édouard) où il exécute l'arpentage de l'île, réalise des levés hydrographiques, procède au lotissement du territoire et baptise la capitale Charlottetown. Par la suite, il travaille, entre autres, aux îles de la Madeleine, à l'île du Cap-Breton et en Gaspésie. Après quoi, il se rend dans les colonies américaines où il fait partie d'une commission chargée de déterminer la frontière entre les colonies de New York et de New Jersey (1769-1770), puis entre celles de New York et de Pennsylvanie (1774).

Durant la Révolution américaine, Holland compile des cartes et des routes maritimes en Angleterre, puis combat près de New York en 1777. Il revient à Québec deux ans plus tard et est nommé au Conseil législatif, poste qu'il occupe jusqu'en 1792. À son retour, il reprend aussi, jusqu'en 1801, ses fonctions d'arpenteur général de la province et fait le relevé des terres du Haut-Canada dans le contexte de l'établissement des loyalistes.

Il est décédé à Québec le 28 décembre 1801.

Il avait épousé en 1749, à Nimègue, Gertrude Hasse ; puis probablement, en 1772, Marie-Joseph Rollet.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • THORPE, F. J. « Holland, Samuel Johannes ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013