Ministère de la Culture et des Communications
Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Gagné, Clémence

Type :

Personne - Porteur de tradition

Autre(s) nom(s) :

  • Gagné-Venne, Clémence

Date :

  • 1925‑01‑15 – 2014‑09‑18

Occupation :

  • Femme au foyer

Éléments associés

Patrimoine immatériel associé (3)

Inventaires associés (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Clémence Gagné naît à Saint-Côme le 15 janvier 1925. Elle est la première des sept enfants du couple Almanzar Gagné et Rosa Chevrette. Son père est journalier et sa mère travaille comme aide-cuisinière dans les chantiers forestiers, où Clémence l'assiste parfois. Elle étudie jusqu'à la septième année du primaire.

Elle épouse Julien Venne qui travaille comme bûcheron et dans le milieu de la construction. Ils vivent à Montréal à partir de 1959 et ont neuf enfants. À leur retraite, ils retournent à Saint-Côme. Clémence Gagné et Julien Venne font tous les deux partie de familles qui chantent beaucoup. Seul son grand-père maternel joue du violon en plus de chanter. Le père de Clémence possède un grand répertoire et lui transmet plusieurs chansons. Il aime faire danser les petits en turlutant. Lors des rassemblements, certains membres de la parenté se déguisent et miment en chantant, un mode d'expression courant dans la famille.

Clémence Gagné chante très tôt dans la vie, déjà toute petite dans les balançoires. Elle est la seule parmi ses frères et sœurs à reprendre le répertoire chanté de sa famille, à s'en imprégner. Elle chante avec sa mère lorsqu'elles travaillent au chantier. Clémence chante toujours en faisant son «train quotidien». Une fois mère de famille, elle chante en berçant ses enfants, tenant le plus jeune dans ses bras et entourée des autres qui l'écoutent.

Elle apprend d'abord les chansons par bouts et «colle» ensuite leurs morceaux. Elle écrit les paroles des chansons dans des cahiers pour en consigner la mémoire. Clémence entretient son répertoire en relisant ses chansons tous les matins. Elle affectionne particulièrement les complaintes et ballades comme Le Juif errant et La Complainte de Tom Nulty, qu'elle connaît par cœur malgré leur longueur. Clémence Gagné aime aussi partager ses chansons, sous condition qu'elles ne soient pas dénaturées et qu'elles soient interprétée fidèlement à sa version. Elle en transmet ainsi plusieurs à Gilles Cantin lorsqu'il fait ses débuts avec le groupe La Bottine souriante. Le vaste répertoire de Clémence comprend à la fois des pièces dont la forme est très ancienne et des chansons à répondre plus ludiques.

Clémence chante assise et s'accompagne aux pieds lorsque la chanson est plus enlevante. Elle chante souvent dans les fêtes familiales et les mariages, et répond avec enthousiasme aux chansons des autres lors des veillées. Des proches de Clémence possèdent des enregistrements sonores de certaines veillées familiales depuis 1975. Son talent est aussi reconnu à l'extérieur du cercle familial. Clémence Gagné est invitée au Smithsonian Festival of American Folklife à Washington en 1989. Elle est honorée au colloque Lanaudière Terre de traditions en 2002, lequel rend hommage aux femmes qui ont transmis leur répertoire. Clémence participe aussi à une émission radio de Radio-Canada en 2005.

Elle est invitée à chanter à quelques reprises lors d'ateliers de chansons au Festival Mémoire et racines à Saint-Charles Borromée. Elle reçoit le Rossignol d'argent lors d'un vibrant hommage à la Grande Fête du chant à Saint-Côme en 2012. Ce prix soulignait son importance comme vecteur de transmission de son abondant répertoire traditionnel.
Elle est décédée le 18 septembre 2014.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Enregistrement avec GAGNÉ, Clémence, réalisé par BEAUDRY, Éric, « Collecte de chansons traditionnelles (2006) », La grande moisson, Centre régionale d'animation du patrimoine oral (CRAPO) (dir.), s.l., s.d.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2024