Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Réalisation de travaux publics pendant la Grande dépression

Type :

Événement

Date :

  • 1929 – 1939

Période historique :

  • Le Québec moderne (1867 à 1960)

Thème commémoratif :

  • Gouvernance

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (6)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Le 29 octobre 1929, les cours de la bourse de New York s'effondrent. Le krach se répercute sur d'autres bourses, dont celle de Montréal. L'événement marque le début d'une profonde dépression économique, l'une des plus importantes de l'histoire moderne, qui affectera durablement la décennie 1930 en occident. Cette période est connue comme étant la « Grande dépression ».

Le krach provoque une hausse importante du chômage au Québec, alors que les mesures d'aide sociale sont très peu nombreuses. Plusieurs personnes et familles sont réduites à la misère. Pour remédier à la situation, les gouvernements mettent rapidement en place des mesures d'aide. L'intervention gouvernementale prend différentes formes, comme le secours direct, le soutien à la colonisation ainsi que l'aide financière pour la réalisation de travaux publics.

La Loi pour remédier au chômage est adoptée par le gouvernement fédéral dès 1930. Elle est assortie d'un budget de 20 millions de dollars, notamment pour la réalisation de travaux publics. Par la suite, le gouvernement du Québec sanctionne la Loi de l'aide aux chômeurs, le 11 décembre 1930. Cette loi permet à la province d'accepter l'aide financière du gouvernement fédéral, en plus de baliser la contribution provinciale et d'établir le processus de distribution de l'argent. Le Canada paie 25 % des travaux publics, la province l'équivalent. Le montant restant est assumé par les municipalités. Cette loi est la première, mais elle ne sera pas la dernière en matière de travaux publics. Des lois similaires sont sanctionnées d'année en année.

Les municipalités répondent rapidement à l'appel du gouvernement en matière de travaux publics puisque leur population est durement frappée par la Grande dépression. Elles proposent des projets au gouvernement, et les travaux réalisés sont très variés d'un endroit à l'autre. La loi du 11 décembre permet même aux municipalités de subventionner des travaux sur des églises. Les travaux publics visent d'abord à se doter d'équipements modernes comme des égouts et des aqueducs (Hull, Québec) ainsi que des installations portuaires (Chicoutimi). Ils comprennent ensuite plusieurs projets d'aménagements urbains comme des parcs et des promenades (Montréal, Salaberry-de-Valleyfield, Shawinigan). Ils permettent aussi la construction d'équipements sportifs, comme des piscines (Montréal) et des amphithéâtres (Saint-Hyacinthe), culturels, comme des salles de spectacle (Québec), et civiques comme des hôtels de ville (Chicoutimi).

Plusieurs municipalités québécoises réalisent des travaux publics dans le cadre des mesures d'aides gouvernementales. Elles y voient un moyen de soulager leurs citoyens, mais également de se doter d'infrastructures modernes. Nous pensons d'abord à la capitale qui se dote du palais Montcalm et d'un réservoir sous les plaines d'Abraham ainsi qu'à la métropole qui se dote notamment de bains publics et aménage l'île Sainte-Hélène. Plusieurs autres villes moins grandes réalisent aussi des travaux publics comme Shawinigan (promenade Saint-Maurice), Grand-Mère [maintenant Shawinigan] (parc de la Rivière-Grand-Mère), Drummondville, Saint-Hyacinthe (stade L.-P.-Gaucher), Salaberry-de-Valleyfield (parc Delpha-Sauvé), Trois-Rivières (parc de l'Exposition), Chicoutimi [maintenant Saguenay] (hôtel de ville) et Hull (aqueduc et égout).

Les travaux publics réalisés pendant la Grande dépression marquent le paysage urbain de plusieurs villes québécoises. Ils ont, en effet, laissé des infrastructures de qualité destinées aux citoyens. Parmi les réalisations les plus connues, citons notamment le palais Montcalm à Québec, le Jardin botanique ainsi que le chalet et le lac aux Castors dans le parc du Mont-Royal à Montréal.

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013