Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Tabernacle

Type :

Patrimoine mobilier (Oeuvre d'art / Ethno-historique)

Autre(s) nom(s) :

  • Tabernacle de la chapelle de Tadoussac

Région administrative :

  • Côte-Nord

Date :

  • 1790 (Production)
  • 1790 – (Dorure)
  • 1997 (Restauration)

Période :

  • Le Régime britannique (1760 à 1867)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Patrimoine mobilier associé (2)

Fait partie de :

Autres biens associés :

Voir la liste

Groupes associés (2)

Personnes associées (3)

Voir la liste

Images

Description

Le tabernacle est une pièce de mobilier liturgique réalisée en 1790 pour la chapelle de Tadoussac. Le meuble est fait de bois de pin monochrome rehaussé de dorures. Il se compose d'un étage inférieur, d'un étage de la monstrance et d'un couronnement. La partie inférieure comporte un gradin dont la face est décorée de pampres et de roses retenues par un ruban. Insérée au milieu du gradin, la réserve eucharistique est bordée de pilastres sculptés et fermée par une porte à moulure à câble arborant un ostensoir. La dorure de la porte est ponctuée de reparure de piqûres, de fleurettes et de cercles. La hauteur de la réserve s'harmonise avec celle du stylobate, qui est orné de coquilles et de branches d'olivier. Des colonnettes cannelées à chapiteau corinthien divisent l'étage de la monstrance en trois sections, soit une niche d'exposition flanquée de deux ailes. L'entrecolonnement est occupé par des panneaux rectangulaires et par des motifs végétaux. L'entablement, à ressauts, est souligné d'une corniche à denticules. Enfin, l'étage du couronnement comprend un baldaquin à quatre branches surmontant la niche d'exposition, ainsi que des pots à feu et deux reliquaires soutenus par des volutes. À l'arrière de la prédelle se trouvent deux tiroirs, mesurant 55,4 cm et 59,4 cm de largeur, et 16,3 cm de hauteur. L'ensemble mesure 177,1 cm de hauteur, 214,2 cm de largeur et 44 cm de profondeur.

Lieu de production :

  • Amérique du Nord > Canada > Québec

Dimensions :

  • Hauteur : 177,1 centimètre(s)
  • Largeur : 214,2 centimètre(s)
  • Profondeur : 44 centimètre(s)

Matériaux :

  • Bois (Pin)

Technique de fabrication :

  • Assemblé
  • Doré
  • Peint
  • Sculpté

Représentation iconographique :

  • Branches d'olivier
  • Ostensoir
  • Roses
  • Vignes

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Situé dans un immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1999-07-08
 

Haut de la page

Informations historiques

Le tabernacle est réalisé en 1790 pour la chapelle de Tadoussac. Haut lieu de la traite des fourrures en Nouvelle-France, Tadoussac attire au XVIIe siècle des missionnaires récollets et jésuites qui entreprennent l'évangélisation des Amérindiens. La mission de Sainte-Croix de Tadoussac est établie à cette fin en 1615. Plusieurs chapelles servent successivement au culte jusqu'à la construction de la chapelle actuelle, de 1747 à 1750.

Après la mort du dernier jésuite en poste à Tadoussac, en 1782, des prêtres du diocèse de Québec visitent ponctuellement la mission pendant une soixantaine d'années. L'un d'eux, l'abbé Jean-Joseph Roy (1759 – 1824), missionnaire de 1785 à 1795, fait réparer la chapelle et changer une partie de son mobilier. Il commande alors un nouveau tabernacle réalisé par Pierre Émond (1738 – 1808). Créé pour Tadoussac, le tabernacle est toutefois longtemps tenu pour un don d'un marchand de la Compagnie de la Baie d'Hudson.

Émond conçoit le tabernacle à partir d'un modèle popularisé dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle par les frères François-Noël (1703 – 1794) et Jean-Baptiste-Antoine (1717 – 1775) Levasseur. Probablement formé dans l'atelier des Levasseur, Émond est influencé par le tabernacle que ceux-ci ont réalisé pour la chapelle du Séminaire de Québec (1757-1758) et dont ils ont proposé diverses variantes dans les années 1760 et 1770. Émond adopte toutefois avec retenue le style rocaille des Levasseur, ne conservant que certains ornements d'inspiration rocaille qu'il intègre à un ensemble empreint de classicisme. Les Augustines de l'Hôpital général de Québec exécutent ensuite la dorure du tabernacle, en 1790.

Le tabernacle est placé sur l'autel de la chapelle. L'autel actuel est installé au cours des années 1830. Plus étroit que le tabernacle qu'il supporte, il n'a vraisemblablement pas été conçu pour lui. Son tombeau ainsi que les murs de la chapelle sont recouverts de papier peint à trois reprises au moins, notamment en 1866 et en 1881. Les couches de papier peint sont retirées en 1942 lors de travaux censés redonner son aspect d'origine au lieu de culte, devenu une attraction touristique pour les nombreux villégiateurs fréquentant Tadoussac. Peu après, un décor faux marbre est peint sur le tombeau de l'autel.

Des modifications sont aussi apportées au tabernacle au cours des ans. La peinture blanche est rafraîchie et des retouches à la bronzine sont effectuées sur la dorure. La serrure originale de la réserve eucharistique est changée, causant des dommages à la porte.

La chapelle de Tadoussac est classée en 1965, puis de nouveau en 1999.

Le tabernacle est restauré par le Centre de conservation du Québec en 1997 : la surface du meuble est nettoyée et les soulèvements de peinture et de dorure sont sécurisés. Les retouches de bronzine, ainsi que la serrure récente de la porte de la custode, sont retirées. Une importante fissure sur la porte est consolidée. Des graffitis sont atténués et les lacunes sont retouchées. Des panneaux de polycarbonate transparent sont ajoutés sur les côtés du meuble et un mince panneau de contreplaqué est ajouté à l'arrière afin de prévenir de futurs graffitis.

Le tombeau de l'autel est restauré à son tour en 2012. Il est recouvert d'un papier peint dont le motif architecturé en trompe-l'oeil s'inspire du premier papier peint dont il a été décoré avant 1881.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • DOYON, Stéphane. « Le retour du papier peint ». Continuité. No 141 (2014), p. 10-12.
  • HÉTU, Pierre. La chapelle de Tadoussac : vigie des âmes. Tadoussac, Fabrique de la paroisse Sainte-Croix-de-Tadoussac, 1998. 36 p.
  • NOPPEN, Luc. Les églises du Québec, 1600-1850. Montréal, Fides, 1977. 298 p.
  • PAYER, Claude et Daniel DROUIN. Les tabernacles du Québec des XVIIe et XVIIIe siècles. Québec, Les publications du Québec, 2016. 271 p.
  • PAYER, Claude. « Sacrée influence ». Continuité. No 135 (2013), p. 40-42.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013