Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Fragment de fourneau de pipe à tuyau amovible de type « micmac »

Type :

Patrimoine mobilier (Bien archéologique)

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • La Prairie

Date :

  • après 1667 – avant 1725 (Contexte archéologique)
  • après 1675 – avant 1700 (Datation des artéfacts associés au même contexte)
  • après 1675 – avant 1760 (Typologie)
  • 2000 (Découverte)

Période :

  • Le Régime français (1534 à 1760)

Thématique :

  • Patrimoine autochtone (Patrimoine amérindien)
  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Classification :

  • Bien archéologique > Objets personnels > Accessoire personnel > Objet pour fumer, priser et chiquer

Éléments associés

Inventaires associés (2)

Images

Description

Le fragment de fourneau de pipe à tuyau amovible de type « micmac » est un objet lié à la consommation de narcotiques produit entre le milieu du XVIIe siècle et le milieu du XVIIIe siècle. L'objet en pierre a une hauteur de 2,2 cm et une largeur de 2,5 cm. La pipe incomplète ne présente qu'une partie du col et du fourneau.

Provenance archéologique :

  • BiFi-23 > Opération 2 > Sous-opération B > Lot 13 > Numéro de catalogue 74

Contexte archéologique :

  • Commercial
  • Fosse

Fonctions / usages :

La pipe sert à la consommation de narcotiques tels que le tabac ou d'autres mélanges. Elle joue aussi un rôle dans les rituels politiques et commerciaux, notamment lors de la traite des fourrures. Dans certains cas, l'objet permet à son propriétaire d'afficher son appartenance à un groupe culturel particulier.

Lieu de production :

  • Amérique du Nord

Type de fabrication :

Artisanal

Technique de fabrication :

  • Abrasé
  • Foré
  • Taillé au couteau

Matériaux :

  • Minéraux et inorganiques - matières premières (Pierre)

Technique de décoration :

  • Gravé

Motif décoratif :

  • Géométrique

Élément décoratif :

  • Gravure linéaire horizontale
  • Gravure linéaire oblique à droite
  • Gravure linéaire oblique à gauche

Dimensions :

  • Diamètre extérieur : 2,5 centimètre(s)
  • Hauteur : 2,2 centimètre(s)

Intégrité :

Objet incomplet (moins de 25% de l'objet)

Nombre de biens :

1

Nombre de fragments :

1

Numéro de l'objet :

  • CARQ : 3
  • Numéro archéologique : BiFi-23-2B13-74
  • Numéro d'accession : BiFi-23-2B13-74

Discipline :

  • Archéologie historique

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Ce fragment de fourneau de pipe à tuyau amovible de type « micmac » est fort probablement de fabrication autochtone et pourrait dater de la fin du XVIIe siècle.

Les pipes à tuyau amovible de type « micmac », comme celle dont faisait partie ce fragment, sont en usage de la deuxième moitié du XVIIe siècle jusqu'au milieu du XIXe siècle. Ce type devient commun au XVIIIe siècle et sa popularité est à son apogée entre 1740 et 1770.

L'objet montre une forme et un décor courants. En effet, les pipes de type « micmac » avec fourneau globulaire portant des motifs de triangles hachurés constituent un modèle répandu durant le Régime français, vraisemblablement connu par plusieurs fabricants. Ce type de pipe est un objet commercial utilisé lors d'occasions de traite. Les motifs de triangles à champ hachuré sont également présents sur des vases et d'autres objets associés à la culture autochtone.

La pipe sert à la consommation de narcotiques tels que le tabac ou d'autres mélanges. Elle joue aussi un rôle dans les rituels politiques et commerciaux, notamment lors de la traite des fourrures. Dans certains cas, l'objet permet à son propriétaire d'afficher son appartenance à un groupe culturel particulier.

Ce fragment a été mis au jour au début des années 2000 sur un terrain situé dans le Vieux-La Prairie, en bordure de la rue Saint-Ignace. L'objet provient d'un contexte archéologique associé à une fosse à déchets datant de la fin du XVIIe siècle. Il a été découvert en même temps que plusieurs autres artéfacts d'origine européenne et autochtone, dont plusieurs sont associés à la traite des fourrures.

Durant le dernier quart du XVIIe siècle, le terrain en question appartient à François Rouannais (1628-1688). Plusieurs membres de la famille de Rouannais sont liés à la traite des fourrures, dont son gendre Étienne Bisaillon (vers 1665-1697). Par ailleurs, le dépôt archéologique d'où provient ce fragment de pipe est associé à une structure qui aurait servi d'entrepôt ou de débarras aux occupants ou à leur famille rapprochée impliquée dans la traite des fourrures.

Des pipes semblables à ce fragment ont été trouvées sur d'autres sites archéologiques du Québec, dont l'hôtel Montréal à La Pairie ainsi que la maison Jean-Maillou et le parc de l'Artillerie à Québec.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Numérisation de la collection archéologique de référence du Québec (2016 - )
    Société du musée d'archéologie et d'histoire de Montréal Pointe-à-Callière


  • Le fragment de fourneau de pipe à tuyau amovible de type « micmac » fait partie de la collection archéologique de référence du Québec parce qu'il est représentatif des pipes de ce type dotées d'un fourneau globulaire présentant un décor fait de bandes de triangles.

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Montérégie

    MRC :

    • Roussillon

    Municipalité :

    • La Prairie

    Adresse :

    • 214, rue Saint-Ignace

    Localisation informelle :

    Musée d'archéologie de Roussillon

    Code Borden

    BiFi-23      

    Haut de la page

    Références

    Notices bibliographiques :

    • DAVIAU, Marie-Hélène. La pipe en pierre dans la société canadienne des XVIIe, XVIIIe, et XIXe siècles. Cahiers d'archéologie du CELAT, 26. Québec, CELAT, 2009. 307 p.

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013