Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Bibliothèque Robert-Lionel-Séguin

Type :

Patrimoine mobilier (Patrimoine documentaire)

Autre(s) nom(s) :

  • Collection de livres Robert-Lionel-Séguin

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Vaudreuil-Dorion

Éléments associés

Personnes associées (1)

Description

La bibliothèque Robert-Lionel-Séguin est un ensemble de livres, de brochures et de journaux rassemblés au XXe siècle, qui compte plus de 6 000 unités documentaires. Cette bibliothèque est constituée, entre autres, d'études et d'autres ouvrages scientifiques, de catalogues, de mémoires, de recueils et d'anthologies, de dictionnaires, de manuels scolaires, d'atlas, de programmes souvenirs, d'inventaires, de recensements, d'almanachs, de textes de loi et de biographies. Ces documents couvrent de nombreux sujets et domaines, dont les pratiques traditionnelles ainsi que les arts et traditions populaires, l'histoire, la religion, les sciences naturelles, la politique, la philosophie, l'histoire de l'art, la littérature, le théâtre, la musique et le cinéma.

Ces biens sont classés documents patrimoniaux.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Document patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2018-03-15
Prise d'effet : 2016-03-21

Statuts antérieurs

  • Avis d'intention de classement prorogé, 2017-03-09
  • Avis d'intention de classement, 2016-03-09
  • Proposition de statut national, 2015-10-28
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La bibliothèque présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association à Robert-Lionel Séguin (1920-1982), historien, ethnologue et muséologue, considéré comme le premier spécialiste de la culture matérielle québécoise. Séguin commence sa carrière professionnelle comme archiviste pour le bureau du protonotaire de la Cour supérieure du district de Montréal, puis travaille au Musée du Québec et au Musée national de l'homme, à Ottawa. Il obtient un doctorat en histoire de l'Université Laval en 1961, auquel il ajoutera un premier doctorat en ethnologie de la Sorbonne, en 1972, puis un second de l'Université de Strasbourg, en 1981. À partir de 1966, il enseigne à l'université, d'abord en folklore matériel à l'Université Laval, puis, à compter de 1969, en civilisation traditionnelle à l'Université de Montréal. En 1971, il obtient un poste de professeur d'ethnologie québécoise à l'Université du Québec à Trois-Rivières et y fonde le Centre de documentation en civilisation traditionnelle. Il effectue ses derniers travaux à l'Université Laval à titre de chercheur invité, à compter de 1981, au Centre d'études sur la langue, les arts et traditions populaires des francophones en Amérique du Nord. Grand collectionneur, Séguin accumule, au cours de sa carrière, des archives, des livres et des milliers d'objets qui témoignent de la vie des habitants avant l'urbanisation et l'industrialisation. Il organise des dizaines d'expositions au Québec et en France, le plus souvent à partir de sa collection personnelle. La collection d'objets, les archives et la bibliothèque sont, en outre, complémentaires.

La bibliothèque Robert-Lionel-Séguin présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son importance documentaire. Elle reflète les travaux de cet homme pour documenter divers aspects de la vie traditionnelle québécoise et mieux comprendre les objets de sa collection. En outre, les livres et autres documents rassemblés par Séguin évoquent les champs d'intérêt variés de ce dernier, dont la littérature, le théâtre, la philosophie, la sociologie, l'histoire de l'art, l'architecture, la mythologie, la religion, les langues, la politique, la généalogie, l'héraldique, l'archéologie, l'astronomie, la botanique, la géologie, l'économie, la finance et le droit. La bibliothèque permet donc de mieux comprendre la démarche intellectuelle de Séguin.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2018.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la bibliothèque Robert-Lionel-Séguin liés à sa valeur historique comprennent, notamment :
- l'ensemble composé de plus de 6 000 unités documentaires, comprenant des livres reliés, des brochures, des magazines et des journaux;
- les divers documents imprimés, dont des études et d'autres ouvrages scientifiques, des catalogues d'exposition, des récits de voyage, des guides touristiques, des mémoires, des catéchismes, des anthologies, des romans, des recueils de poésie, des pièces de théâtre, des recueils de chansons, des dictionnaires, des méthodes d'apprentissage des langues, des manuels scolaires, des syllabaires, des recueils de dictées, des précis de grammaire, des atlas, des programmes souvenirs d'événements ou de spectacles, des pamphlets politiques, des programmes de partis politiques, des patrons textiles, des bulletins paroissiaux, des inventaires, des recensements, des almanachs, des textes de loi, des rapports de commissions, des chartes d'associations ou d'organismes, des biographies, des albums souvenirs de paroisses ou de municipalités;
- les divers sujets et domaines couverts, dont les pratiques traditionnelles, les contes, la mythologie, les costumes, les danses traditionnelles, les arts et traditions populaires, la cuisine traditionnelle, le collectionnement, les outils, les techniques artisanales, les métiers d'art et traditionnels, les arts textiles, l'histoire (notamment canadienne, canadienne-française, nord-américaine, précolombienne, européenne et africaine), la religion (théologie, apologétique, histoire religieuse), la magie et la sorcellerie, l'archéologie, la paléontologie, l'astronomie, les mathématiques, la physique, la chimie, la médecine, la physiologie, la zoologie, la botanique, la géologie, la minéralogie, la topographie, l'économie et la finance, le droit (commercial, industriel, municipal et l'histoire judiciaire), la politique, la sociologie, la sexologie, la philosophie, l'agriculture, la navigation, la généalogie, l'héraldique, la typographie, l'histoire de l'art, l'iconographie, l'architecture et les monuments anciens, les meubles, la décoration intérieure, la musique, le cinéma, le théâtre, les jeux, la littérature, l'art épistolaire et la rhétorique;
- les diverses langues de rédaction des imprimés, dont le français, l'anglais, l'espagnol, l'allemand, le latin, le grec, le russe, le portugais, l'algonquin et le breton.

Haut de la page

Informations historiques

La bibliothèque a été constituée par Robert-Lionel Séguin (1920-1982), historien, ethnologue et muséologue généralement considéré comme le premier ethnohistorien de la culture matérielle québécoise.

Né à Rigaud, Séguin commence sa carrière professionnelle en 1946 comme archiviste pour le bureau du protonotaire de la Cour supérieure du district de Montréal, puis travaille au Musée du Québec et au Musée national de l'homme, à Ottawa. Il obtient un doctorat en histoire de l'Université Laval, en 1961, auquel il ajoutera un doctorat en ethnologie de la Sorbonne, en 1972, et de l'Université de Strasbourg, en 1981.

À partir de 1966, il enseigne à l'université, d'abord en folklore matériel à l'Université Laval, puis, à compter de 1969, en civilisation traditionnelle à l'Université de Montréal. En 1971, il obtient un poste de professeur d'ethnologie québécoise à l'Université du Québec à Trois-Rivières et y fonde le Centre de documentation en civilisation traditionnelle. Il effectue ses derniers travaux à l'Université Laval à titre de chercheur invité, à compter de 1981, au Centre d'études sur la langue, les arts et traditions populaires des francophones en Amérique du Nord.

Grand collectionneur, Séguin accumule au cours de sa carrière des archives, des livres et des milliers d'objets qui témoignent de la vie des habitants avant l'urbanisation et l'industrialisation. Il organise des dizaines d'expositions au Québec et en France, le plus souvent à partir de sa collection personnelle. Il est l'un des premiers à utiliser l'objet matériel comme source historique.

En 1983, après le décès de Séguin, l'Université du Québec à Trois-Rivières acquiert sa collection d'objets comptant 22 804 biens, ainsi que ses archives et sa bibliothèque.

En 2016, la bibliothèque Robert-Lionel Séguin est cédée et déménagée au Centre d'archives de Vaudreuil-Soulanges, tout comme les archives qui avaient été reconnues en 1979 puis classées en 2012.

La bibliothèque Robert-Lionel-Séguin est classée en 2018, en même temps que la collection d'objets.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Vaudreuil-Soulanges

Municipalité :

  • Vaudreuil-Dorion

Adresse :

  • 431, avenue Saint-Charles

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BÉLANGER, Diane. « Robert-Lionel Séguin, révélateur de la civilisation traditionnelle des Québécois ». s.a. Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française [En ligne]. http://www.ameriquefrancaise.org/
  • BERGERON, Yves. « Robert-Lionel Séguin (1920-1982): Une triple trajectoire ». Ethnologie. Vol. 26, no 2 (2004), p. 107-138.
  • BOUCHARD, René, dir. La vie quotidienne au Québec : histoire, métiers, techniques et traditions. Sillery, Presses de l'Université du Québec, 1983. 395 p.
  • BROUILLARD, Marcel. L'homme aux trésors : Robert-Lionel Séguin. Montréal, Éditions Québec/Amérique, 1996. 205 p.
  • DUPONT, Jean-Claude. « Robert-Lionel Séguin, travailleur scientifique ». Les Cahiers des Dix. No 43 (1983), p. 20-25.
  • SÉGUIN, Robert-Lionel. L'équipement aratoire et horticole du Québec ancien, XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Montréal, Guérin littérature, 1989. s.p.
  • SÉGUIN, Robert-Lionel. La civilisation traditionnelle de l'habitant aux 17e et 18e siècles. Fonds matériel. Montréal, Fides, 1973. 701 p.
  • SÉGUIN, Robert-Lionel. Le costume civil en Nouvelle-France. Ottawa, Musée national du Canada, 1968. 330 p.
  • SÉGUIN, Robert-Lionel. Les divertissements en Nouvelle-France. Ottawa, Musée national du Canada, 1968. 79 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013