Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Dessin (Bienheureux André Grasset de Saint-Sauveur)

Type :

Patrimoine mobilier (Oeuvre d'art / Ethno-historique)

Région administrative :

  • Montréal

Date :

  • 1929 (Production)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission éducative)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Éléments associés

Patrimoine mobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (2)

Inventaires associés (1)

Images

Description

Ce dessin du Bienheureux André Grasset de Saint-Sauveur a été réalisé en 1929 par le peintre Ozias Leduc (1864-1955). Le motif a d'abord été dessiné au graphite sur un carton, puis colorié à la gouache dans des teintes de bleu-gris, de blanc-cassé et d'ocre. Dans son cadre, le dessin mesure 42,1 centimètres de hauteur par 32 centimètres de largeur. Il est signé et daté.

Dans ce dessin, Leduc repense l'image pieuse de façon tout à fait originale en créant une iconographie propre à un martyr canadien de la Révolution française. Par la composition et le décor, l'artiste associe le bienheureux André Grasset de Saint-Sauveur (1758-1792) à l'architecture gothique, conférant ainsi à l'oeuvre un caractère à la fois religieux et architectural.

Sur un arrière-plan qui semble figurer une grille surmontée d'un cartouche arborant le chiffre des Sulpiciens, soit un A et un M superposés, premières lettres des mots Auspice Maria (Sous la protection de Marie), Leduc a surimposé une fenêtre ogivale à trois panneaux. Dans le panneau central, plus grand que les deux autres, apparaît le figure en buste d'André Grasset et, juste en-dessous, une inscription qui se lit ainsi : « Bienheureux André-Grasset de Saint-Sauveur ». Les deux panneaux latéraux sont surmontés de la palme du martyre qui se déploie aussi, au centre, autour de la tête du bienheureux. Ces panneaux sont segmentés et illustrés. On y voit, à gauche, en haut, l'église Notre-Dame de Montréal et le millésime 1758, référant au lieu et à la date de naissance de Grasset. En-dessous, la cathédrale de Sens, en France, et la date 1779 qui font allusion à sa nomination en tant qu'aumônier de ce sanctuaire. Dans le panneau de droite, en haut, le couvent des Carmes, à Paris, et 1792, soit le lieu et la date de son décès. En-dessous, la basilique Saint-Pierre de Rome et la date 1926 font référence à sa béatification.

André Grasset est représenté au centre, vêtu d'une soutane noire et d'un surplis sur lequel se détache son rabat noir bordé de blanc. Un halo lumineux entoure la tête du jeune homme dont les cheveux, séparés en deux bandeaux, tombent sur les épaules. Sa main droite est posée sur son coeur. Dans l'autre main, il tient sa barrette qui fait une tache noire sur son surplis.

Le cadre, fait d'une bordure commerciale en bois sculptée, a été peint par l'artiste pour s'agencer aux teintes du dessin.

La signature et la date apparaissent en bas, au centre, sous la forme d'un monogramme composé des initiales superposées de l'artiste, placées entre les chiffres 19 et 29.

Numéro de l'objet :

  • Numéro d'accession : 2002.0115.1-2

Lieu de production :

  • Amérique du Nord > Canada > Québec > Montréal > Montréal

Dimensions :

  • Hauteur : 42,1 centimètre(s)
  • Hauteur de l'image : 34,5 centimètre(s)
  • Largeur : 32 centimètre(s)
  • Largeur de l'image : 24,5 centimètre(s)

Médium :

  • Gouache

Support :

  • Carton

Technique de fabrication :

  • Peint, à la main

Représentation iconographique :

  • Basilique Saint-Pierre de Rome
  • Cathédrale de Sens (France)
  • Couvert des Carmes (Paris)
  • Église Notre-Dame de Montréal
  • Portrait (André Grasset de Saint-Sauveur)

Signature :

  • En bas, au centre : 19 O et L superposés 29

Sujet :

  • Architecture
  • Figure
  • Histoire
  • Religion

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Avis d'intention de classement Partie d'un objet patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2020-08-20
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Ce dessin du bienheureux André Grasset de Saint-Sauveur fut commandé à Ozias Leduc (1864-1955) en 1929 par le sulpicien Oliver Maurault (1886-1968) en vue de la production d'une image pieuse honorant ce martyr de la Révolution française.

Né à Montréal en 1758, Grasset de Saint-Sauveur passa en France avec sa famille au lendemain de la conquête. Après avoir été ordonné prêtre, il fut nommé en 1779 aumônier de la cathédrale de Sens. En 1792, s'étant réfugié au couvent des Carmes, à Paris, avec d'autres ecclésiastiques qui refusaient, comme lui, de prêter serment à la Constitution civile du clergé, il fut condamné et exécuté sommairement lors des massacres de septembre 1792. Ces premières manifestations de la terreur révolutionnaire firent plus de mille victimes en cinq jours. En 1926, le martyr canadien fut béatifié à Rome par le pape Pie XI.

C'est en tant que curé de la paroisse Notre-Dame de Montréal que l'abbé Maurault fit réaliser cette image en 1929. Durant la même année, il fut nommé supérieur de l'Externat classique de Saint-Sulpice (actuel Collège André-Grasset, fondé en 1927), poste qu'il devait occuper jusqu'en 1934. Dès avant sa nomination, le sulpicien avait milité pour l'établissement à Montréal d'un tel externat classique. Il avait même participé, en décembre 1928, à l'élaboration des plans du bâtiment qu'on projetait de construire sur le boulevard Crémazie afin d'y relocaliser l'institution.

En commandant ce dessin à Ozias Leduc, l'abbé Maurault anticipait peut-être l'usage qu'il pourrait en faire pour la réalisation d'une oeuvre de plus grande envergure qui décorerait le collège. À sa requête, une verrière fut en effet réalisée, à partir du dessin de Leduc, par Guillaume-Ernest Pellus (1878-1945), peintre verrier d'origine française. La verrière fut placée dans l'entrée principale de l'externat classique qui ouvrit ses portes en juin 1930, dans un édifice conçu par l'architecte Eugène Payette (1874-1959).

Auteur: Hélène Sicotte, 2014.

Haut de la page

Références

Gestionnaires des données :

Univers culturel de Saint-Sulpice

Contributeur de données :

Univers culturel de Saint-Sulpice

Notices bibliographiques :

  • BANNON, Jacques. Le collège André-Grasset: 75 ans d'histoire. Québec, Fides, 2003. 330 p.
  • BARBIN, Cécile et Aurélie PADENEAUD. Olivier Maurault, sulpicien et amateur d'art. Montréal, Univers culturel de Saint-Sulpice, 2012. s.p.
  • Fonds Olivier-Maurault, P2, E.2-121, correspondance avec Ozias Leduc, janvier à juin 1929, département des archives, Univers culturel de Saint-Sulpice.
  • LACROIX, Laurier, dir. Ozias Leduc : une oeuvre d'amour et de rêve. Québec / Montréal, Musée du Québec / Musée des beaux-arts de Montréal, 1996. 318 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013