Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Calice et patène

Type :

Patrimoine mobilier (Oeuvre d'art / Ethno-historique)

Région administrative :

  • Montréal

Date :

  • 1953 (Production)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Classification :

  • Oeuvre d'art / Bien ethno-historique > Objets de communication > Arts décoratifs > Orfèvrerie
  • Oeuvre d'art / Bien ethno-historique > Objets de communication > Objet de cérémonie > Meuble religieux > Meuble lié à l'Eucharistie

Éléments associés

Patrimoine mobilier associé (2)

Groupes associés (1)

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Description

Ce calice et sa patène ont été réalisés en 1953 par l'orfèvre montréalais Gilles Beaugrand (1906-2005). Il s'agit de pièces d'orfèvrerie religieuse associées au rituel pratiqué par l'Église catholique. L'ensemble, en or massif, consiste en un vase sacré, utilisé pour consacrer le vin lors de la célébration de la messe, et un plat de forme circulaire qui reçoit l'hostie du prêtre avant et après la consécration. Seules trois pièces d'orfèvrerie, liées à la liturgie catholique, sont considérées comme sacrées parce qu'elles sont en contact avec les saintes espèces : le calice, la patène et le ciboire. Notons que les parties directement en contact avec les espèces consacrées (l'intérieur des coupes, des patènes et des couvercles) doivent être en métal précieux, soit en or ou en argent doré. Le calice et la patène des Sulpiciens répondent à cette exigence.

Le vase sacré est une coupe sur pied mesurant 17,0 cm de haut et présentant une base d'une largeur de 15,0 cm tandis que la patène a un diamètre de 15,7 cm. Le calice est composé de quatre parties indépendantes, soit la base, le noeud, la fausse coupe et la coupe. De forme octogonale, la base unie porte à l'avant le monogramme du Christ, soit les lettres grecques X (khi) et P (rhô). Des feuilles de vigne et des grappes de raisin ornent le noeud en ivoire sculpté, tandis que la fausse coupe présente des feuilles d'érable et quatre figures ciselées.

Une inscription est gravée sous la base : "À SON ÉMINENCE LE CARDINAL PAUL-ÉMILE LÉGER / À L'OCCASION DE / SON ÉLÉVATION AU CARDINALAT / 12-15 JANVIER 1953 / LE SÉNATEUR ET MADAME P.R. DU TREMBLAY".

La patène est exceptionnelle avec sa représentation ciselée du cardinal Paul-Émile Léger (1904-1991) récitant le chapelet sur les ondes du poste de radio CKAC. Il est entouré d'un prêtre, de jeunes femmes et hommes ainsi que d'une mère avec son enfant.

Numéro de l'objet :

  • Numéro d'accession : 1997.0664.1-2

Lieu de production :

  • Amérique du Nord > Canada > Montréal

Dimensions :

  • Diamètre extérieur : 15 centimètre(s)
  • Hauteur : 17 centimètre(s)
  • Poids : 1 029 gramme(s)

Matériaux :

  • Métal (Or)

Poinçon :

  • orfèvre : BEAUGRAND; 14K
  • titre (or) : 14K

Inscription :

sous la base : À SON ÉMINENCE LE CARDINAL PAUL-ÉMILE LÉGER / À L'OCCASION DE / SON ÉLÉVATION AU CARDINALAT / 12-15 JANVIER 1953 / LE SÉNATEUR ET MADAME P.R. DU TREMBLAY

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Avis d'intention de classement Partie d'un objet patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2020-08-20
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Ce calice et sa patène ont été réalisés par le maître orfèvre montréalais Gilles Beaugrand (1906-2005), un artiste lié au mouvement du renouveau religieux qui prend forme dans les années 1930 au Québec. Après avoir suivi, à Paris, une formation en ferronnerie d'art, Beaugrand s'établit à Montréal en 1931 et oriente finalement sa carrière vers l'orfèvrerie, une pratique qui fera de lui le chef de file au XXe siècle de cette forme d'art décoratif au Québec. Plusieurs oeuvres de Gilles Beaugrand, conservées dans des musées, des communautés religieuses ou des paroisses du Québec, témoignent de sa maîtrise technique et de sa grande créativité.

Mgr Paul-Émile Léger (1904-1991) a étudié la théologie au grand séminaire de Montréal chez les Prêtres de Saint-Sulpice; il est ordonné prêtre en 1929. Après une carrière bien remplie, Paul-Émile Léger est nommé archevêque de Montréal en 1950 pour ensuite être élevé au rang de cardinal, trois ans plus tard. C'est pour marquer cette nomination que le calice et la patène lui ont été offerts.

Cette oeuvre personnalisée est exceptionnelle, car le revers de la patène représente Mgr Léger alors qu'il récite le chapelet à la station de radio montréalaise CKAC. L'émission de radio "Le chapelet en famille" a été en ondes à partir du 1er octobre 1950, à la demande du nouvel archevêque de Montréal qui veut ainsi créer un rapport direct avec les fidèles de son diocèse. Mgr Léger récite le chapelet à la radio tous les jours durant 15 minutes à partir de 19 heures jusqu'en 1967, année de son départ pour l'Afrique où il va s'occuper de ses missions. « Le chapelet en famille » est en ondes jusqu'en 1970.

Le commanditaire de l'oeuvre, Pamphile Réal Du Tremblay (1879-1955), a été sénateur à Ottawa et président du journal La Presse, à partir de 1932, et du journal La Patrie, l'année suivante jusqu'à son décès.

Auteur : Joanne Chagnon, 2014.

Haut de la page

Références

Gestionnaires des données :

Univers culturel de Saint-Sulpice

Contributeur de données :

Univers culturel de Saint-Sulpice

Notices bibliographiques :

  • AUMONT, Gérard. « Léger, Paul-Émile ». s.a. Les Prêtres de Saint-Sulpice au Canada : grandes figures de leur histoire. Sainte-Foy, Presses de l'Université Laval, 1992, p. 364-369.
  • LAROCHE, Ginette. Le renouveau de l'art religieux au Québec 1930-1965. Québec, Musée du Québec, 1999. 102 p.
  • VAILLANCOURT, Éric. L'atelier d'orfèvrerie de Gilles Beaugrand. Université Laval, 2011. 190 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013