Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Prison Winter

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Sherbrooke's Old Prison

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Sherbrooke

Date :

  • 1865 – 1867 (Construction)
  • 1940 (Agrandissement)
  • 1954 (Rénovation)

Usage :

  • Services et institutions (Prisons)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Personnes associées (2)

Carte

Description

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

3 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Avant-corps
  • Escalier
  • Galerie
  • Lanterneau

Fondations :

  • Pierre

Toit :

  • Forme : À croupes
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois massif, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • métallique, porte cochère

Fenêtre(s) :

  • cintrée, À battants, sans carreau
  • cintrée, Soupirail
  • Rectangulaire, À battants, sans carreau

Lucarne(s) :

  • Puits de lumière

Éléments architecturaux :

  • Bandeau
  • Chaîne d'angle
  • Clé
  • Corniche à consoles
  • Corniche moulurée
  • Épi
  • Fronton
  • Linteau

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Proposition de statut national Indéterminée Ministre de la Culture et des Communications 1990-04-02
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

En 1823, le gouvernement choisit Sherbrooke comme chef-lieu d'un nouveau district judiciaire du Bas-Canada. Dès lors, les notaires, avocats, commerçants et autres professionnels commencent à s'installer à Sherbrooke, qui connaît une importante croissance de sa population entre 1825 et 1831. En 1825, une première prison est construite sur la rue de Montréal, et le palais de justice est érigé en 1839-1841 sur la rue William. La prison Winter est bâtie à l'arrière du palais de justice entre 1865 et 1867 selon les plans de Frederick Preston Rubidge (1806-1897), arpenteur, ingénieur et architecte d'origine anglaise qui travaille plus de 30 ans au département des Travaux publics. La prison ouvre en 1867 et accueille son premier détenu en 1869. Le mur d'enceinte est érigé en 1870 et l'aile droite est ajoutée en 1871. Le corps central abritait les services administratifs et les deux ailes comportaient 51 cellules et un secteur d'isolement. La maison du geôlier apparaît pour sa part en 1940 et l'atelier dans la cour vers 1965.

Entre autres personnages et événements ayant marqué l'immeuble, mentionnons les deux procès pour meurtre en 1890 qui finirent par une pendaison : William Wallace Blanchard et Rémi Lamontagne. Donald Morrison a également marqué l'histoire ainsi que le millionnaire new-yorkais Harry Kendall Thaw. La dernière pendaison a eu lieu en mai 1932.

La prison Winter conserve sa fonction jusqu'en 1990. Le centre de détention déménage alors sur la rue Talbot. En 1991, la Société de sauvegarde de la vieille prison est créée en réaction à la menace de démolition du complexe suite à sa fermeture. En 1997, la Société a acheté l'ancienne prison au coût d'un dollar. La prison a été fermée par la Régie du bâtiment en 2007 en raison de son état physique. Elle est toujours en attente d'un nouvel usage.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Sherbrooke

Municipalité :

  • Sherbrooke

Adresse :

  • 271, rue Winter

Latitude :

  • 45° 24' 15.48"

Longitude :

  • -71° 53' 51.72"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 048 027

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BOUSQUET, Olivier. Vers une architecture porteuse de sens : Matériaux, assemblages et lieu. Réappropriation de l’ancienne prison de Sherbrooke en complexe hôtelier. École d’architecture de l’Université Laval, 2004. 51 p.
  • GENEST, Bernard, Pierre LAHOUD et Vincent RANALLO. Curiosités des Cantons de l'Est. Collection « Curiosités », 2 [6]. Québec, Les Éditions GID, 2018. 227 p.
  • KESTEMAN, Jean-Pierre. Guide historique du Vieux-Sherbrooke. Sherbrooke, Société d’histoire de Sherbrooke, 1985. 271 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013