Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Cafetière ou chocolatière

Type :

Patrimoine mobilier (Bien archéologique)

Autre(s) nom(s) :

  • Pot à café ou pot à chocolat
  • Verseuse

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • après 1699 – avant 1750 (Contexte archéologique)
  • vers 1700 (Typologie)
  • avant 1760 (Importation)
  • 1975 (Découverte)

Période :

  • Le Régime français (1534 à 1760)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Classification :

  • Bien archéologique > Outils et équipement pour les matériaux > Alimentation : préparation et conservation des aliments
  • Bien archéologique > Outils et équipement pour les matériaux > Alimentation : service et consommation des aliments

Éléments associés

Patrimoine mobilier associé (1)

Inventaires associés (2)

Images

Description

La cafetière ou chocolatière en faïence culinaire blanche est liée à la préparation et au service du chocolat chaud ou du café. L'objet non décoré est fabriqué au début du XVIIIe siècle. Complet et fragmenté, le contenant est pansu et piriforme, et est muni d'un bec verseur et d'un manche oblique et creux. Il repose sur trois pieds à enroulements dont la surface est altérée par la chaleur. L'objet mesure 17,6 cm de hauteur, 10 cm de largeur maximale et présente un diamètre maximal de 11 cm.

Provenance archéologique :

  • CeEt-61 > Opération 1 > Sous-opération L > Numéro de catalogue 19

Site de provenance :

  • Maison Perthuis

Contexte archéologique :

  • Latrines

Fonctions / usages :

La cafetière ou chocolatière est un récipient utilisé pour la préparation et le service de café ou de chocolat chaud.

Lieu de production :

  • Europe > France > Bourgogne > Nevers

Type de fabrication :

Artisanal

Technique de fabrication :

  • Moulé
  • Tourné

Matériaux :

  • Céramique - terre cuite fine (Faïence blanche)

Dimensions :

  • Diamètre extérieur (Mesurée / intégral) : entre 7,3 et 11 centimètre(s)
  • Hauteur : 17,6 centimètre(s)
  • Largeur (Mesurée / intégral) : 20 centimètre(s)

Intégrité :

Objet complet constitué de plusieurs fragments recollés ou non (75% et plus de l'objet)

Nombre de biens :

1

Numéro de l'objet :

  • CARQ : 10
  • Numéro archéologique : CeEt-61-1L-19
  • Numéro précédent : 1QU2154(b)-IL-19

Discipline :

  • Archéologie historique

Altérations :

  • Faïençage : Sur la glaçure  
  • Bouillonnure : Sur la glaçure  
  • Brûlure : Sur les pieds
    La surface est altérée par la chaleur.
     

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Partie d'un objet patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1999-03-04
 

Haut de la page

Informations historiques

La cafetière ou chocolatière en faïence est fabriquée à Nevers, au début du XVIIIe siècle. L'objet prend la forme d'un contenant pansu et piriforme muni d'un bec verseur et d'un manche oblique et creux. Il repose sur trois pieds à enroulements.

La faïence culinaire de type « terre à feu » présente des propriétés particulières qui lui permettent de résister à la chaleur. Elle peut supporter une température correspondant à une cuisson lente à chaleur douce, ainsi qu'être utilisée pour le service de mets ou de liquides chauds conservés à proximité immédiate du foyer. Les traces de chauffe visibles sur les pieds de cet objet témoignent d'ailleurs d'une telle utilisation.

La cafetière ou chocolatière est un récipient utilisé pour la préparation et le service de café ou de chocolat chaud. Seul le couvercle, ici manquant, permettrait de distinguer la fonction exacte de cet objet, puisque celui de la chocolatière est percé d'une ouverture pour laisser passer le moussoir. Au XVIIIe siècle, la préparation du café se fait de la manière suivante : les grains de café rôtis, pulvérisés et tamisés sont déposés dans une cafetière remplie d'eau bouillante, la proportion étant de deux cuillerées de café pour une pinte d'eau. La cafetière est ensuite approchée du feu et retirée dès que le liquide monte, et l'opération est répétée une douzaine de fois. Le café est ensuite laissé à reposer, puis tiré à clair et finalement servi dans des tasses. Pour la chocolatière, le breuvage préparé est versé dans le récipient, lequel est muni d'un couvercle percé au sommet et dans lequel est glissé un moussoir en bois. Entre chaque service, le chocolat est moussé au moyen du moussoir, puis versé dans la tasse appropriée.

L'artéfact est mis au jour en 1975 dans les latrines de la maison Perthuis, dans le secteur de Place-Royale, à Québec. La collection Perthuis renferme des tasses à café et à chocolat chaud, ce qui certifie la consommation de ces deux breuvages exotiques chauds dans la maison de la famille Perthuis.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Numérisation de la collection archéologique de référence du Québec (2016 - )
    Société du musée d'archéologie et d'histoire de Montréal Pointe-à-Callière


  • La cafetière ou chocolatière en faïence a été sélectionnée pour la collection archéologique de référence du Québec, car elle constitue un exemple précoce de terre à feu unique, et parce qu'elle témoigne de la consommation de boissons exotiques par la bourgeoisie de la Nouvelle-France autour de 1700.

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Capitale-Nationale

    MRC :

    • Québec

    Municipalité :

    • Québec

    Arrondissement municipal :

    • La Cité

    Adresse :

    • 1825, rue Semple

    Localisation informelle :

    Laboratoire et Réserve d'archéologie du Québec

    Code Borden

    CeEt-61      

    Haut de la page

    Références

    Contributeur de données :

    Laboratoire et Réserve d'archéologie du Québec

    Notices bibliographiques :

    • AUGER, Réginald, Caroline GIRARD, Laetitia MÉTREAU et Jean ROSEN. « Pour une typologie stylistique chrono-thématique des faïences françaises retrouvées dans les anciennes colonies d'Amérique (XVIIe-XVIIIe s.) ». Canadian journal of archaeology / Journal canadien d'archéologie. Vol. 40, no 2 (2016), p. 268-296.
    • GENÊT, Nicole. La faïence de Place-Royale. Collection Patrimoines, série Dossiers, 45. Sainte-Foy, Québec, Publications du Québec, 1996. 315 p.
    • L'ANGLAIS, Paul-Gaston. Les modes de vie à Québec et à Louisbourg au milieu du XVIIIe siècle à partir de collections archéologiques. Collection Patrimoines, série Dossiers, 86. Sainte-Foy, Québec, Publications du Québec, 1994. s.p.
    • POTHIER, Louise, dir. Fragments d'humanité : pièces de collection. Archéologie du Québec. Montréal, Pointe-à-Callière, Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal / Édition de l'Homme, 2016. 152 p.
    • ROSEN, Jean. La faïence de Nevers, 1585-1900. Dijon, Éditions Faton, 2009. s.p.

    Multimédias disponibles en ligne :

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013