Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Taffanel de La Jonquière, Jacques-Pierre de

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2013-09-12
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 18 avril 1685 au château de Lasgraïsse, en France, Jacques-Pierre de Taffanel de La Jonquière est le fils de Jean de Taffanel de La Jonquière, capitaine de vaisseau, et de Catherine de Bonnes.

En 1697, Taffanel de La Jonquière entre dans la compagnie des gardes de la marine à Toulon, en France. Il participe à des opérations navales à Constantinople (Istanbul) en 1698, dans le Levant (Proche-Orient) en 1699 et à Cadix en 1701. Promu enseigne de vaisseau en 1703, il est fait prisonnier des Anglais au cours d'une patrouille au large de l'Espagne en 1706. L'année suivante, il est de nouveau aux commandes d'un navire. Il prend par la suite part à la prise de Rio de Janeiro en 1711, à titre de premier lieutenant, et à la répression du commerce clandestin dans les Antilles en 1727, en tant que commandant de frégate. Au cours de la guerre de l'oreille de Jenkins, qui oppose la Grande-Bretagne à l'Espagne, il sert comme capitaine de pavillon sur deux navires amiraux puis, en 1746, comme chef d'escadre.

Taffanel de La Jonquière est nommé gouverneur général de la Nouvelle-France en 1746. Alors qu'il se rend au Canada, il assiste Jean-Baptiste-Louis-Frédéric de La Rochefoucauld de Roye dans sa campagne acadienne visant, entre autres, à reprendre Louisbourg aux Britanniques. L'expédition s'avère désastreuse et il doit rentrer en France. En 1747, il entreprend une autre traversée de l'Atlantique, mais il est une seconde fois capturé par les Britanniques. Son emprisonnement entraîne la nomination de Roland-Michel Barrin de La Galissonière à titre de gouverneur général de la Nouvelle-France par intérim.

Libéré après la signature du traité d'Aix-la-Chapelle de 1748, Taffanel de La Jonquière gagne Québec l'année suivante et prend le commandement de la Nouvelle-France. Son gouvernement est caractérisé par la gestion des tensions avec les colonies britanniques, notamment en Acadie où les francophones s'opposent à leur assujettissement à la couronne anglaise et à la présence croissante des Britanniques dans la région. Le gouverneur oeuvre donc à consolider le réseau d'infrastructures défensives de la Nouvelle-France, à renforcer l'armée coloniale et à maintenir de bonnes relations avec les peuples autochtones alliés à la France, qu'il emploie pour harceler les postes britanniques.

Taffanel de La Jonquière est mêlé à des activités commerciales illicites menées en compagnie d'autres administrateurs et officiers coloniaux, dont l'intendant François Bigot. Avec ses associés, il exploite des postes de traite de l'Ouest malgré l'interdiction formelle des autorités métropolitaines, suscitant leur mécontentement et celui de nombreux négociants.

Il est décédé à Québec le 17 mars 1752. Il est inhumé dans les caves de la basilique-cathédrale de Notre-Dame-de-Québec.

Il avait épousé, en 1721, Marie-Angélique de La Valette.

Ce personnage historique a été désigné par le ministre de la Culture et des Communications le 12 septembre 2013.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné, avec les autres gouverneurs de la Nouvelle-France, pour les motifs suivants:

La fonction de gouverneur de la Nouvelle-France est exercée de 1636 à 1760, soit de l'arrivée de Charles Huault de Montmagny au départ de Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial. Précédemment, Samuel de Champlain agit comme lieutenant, notamment de Pierre Du Gua de Monts et du cardinal de Richelieu, et dispose des prérogatives d'un gouverneur, sans toutefois en avoir reçu la commission. À titre de plus haut dignitaire de la Nouvelle-France, le gouverneur est le représentant du roi dans la colonie. Jouissant de pouvoirs civils et militaires étendus avant l'arrivée d'un intendant en 1665, ses attributions sont par la suite essentiellement d'ordre militaire et diplomatique. C'est à lui que revient le privilège de commander les armées et d'entretenir des relations avec les Amérindiens. La fonction de gouverneur est cruciale dans le développement de la Nouvelle-France en raison de l'influence politique et militaire que son titulaire peut déployer.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • PRITCHARD, James. Anatomy of a Naval Disaster - The 1746 French Expedition to North America. Montréal, McGill-Queen's University Press, 1995. 322 p.
  • ROY, Pierre-Georges. La ville de Québec sous le régime français. Vol. 1. Québec, Service des Archives du gouvernement de la Province de Québec, 1930. 548 p.
  • ROY, Pierre-Georges. La ville de Québec sous le régime français. Vol. 2. Québec, Service des Archives du gouvernement de la Province de Québec, 1930. 519 p.
  • TAILLEMITE, Etienne. « TAFFANEL DE LA JONQUIÈRE, JACQUES-PIERRE DE, marquis de LA JONQUIÈRE ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://biographi.ca/009004-119.01-f.php?id_nbr=1672

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013