Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Collection de livres anciens des Augustines de la Miséricorde de Jésus du monastère de l'Hôpital général de Québec

Type :

Patrimoine mobilier (Patrimoine documentaire)

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Notre-Dame-des-Anges

Date :

  • après 1597 – avant 1950 (Datation des éléments contenus dans l'ensemble)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission contemplative)
  • Patrimoine religieux (Mission éducative)
  • Patrimoine religieux (Mission hospitalière)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Événements associés (2)

Groupes associés (2)

Personnes associées (4)

Description

La collection de livres anciens des Augustines de la Miséricorde de Jésus du monastère de l'Hôpital général de Québec est un ensemble d'ouvrages produits et publiés de 1597 jusqu'au milieu du XXe siècle. Cette collection, qui compte environ 2800 imprimés et quelques documents manuscrits, est constituée, entre autres, des éléments suivants : bibles, bréviaires, missels, écrits de saints, recueils de cantiques, partitions, biographies, abrégés d'histoire, mémoires, atlas, relations de voyage, dictionnaires, manuels scolaires et traités scientifiques. Ces documents ont en majorité un thème religieux, mais ils couvrent aussi de nombreux autres sujets et domaines, dont la médecine, la chirurgie, la pharmacologie et l'herboristerie, l'histoire, la littérature, les sciences et la cuisine. Une vaste majorité des documents est rédigée en français, mais la collection comprend aussi de nombreux ouvrages en latin et en anglais, ainsi que quelques publications en italien et en allemand.

Cette collection est classée document patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Document patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2018-03-15
Prise d'effet : 2017-04-07

Statuts antérieurs

  • Avis d'intention de classement, 2017-03-16
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La collection de livres anciens des Augustines de la Miséricorde de Jésus du monastère de l'Hôpital général de Québec présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association à cette institution religieuse et hospitalière. Fondé en 1692 par Mgr Jean-Baptiste de La Croix de Chevrières de Saint-Vallier (1653-1727), évêque de Québec, l'Hôpital général de Québec est le premier établissement de ce type à voir le jour en Nouvelle-France. En 1693, la direction de l'institution est confiée aux Augustines de la Miséricorde de Jésus - déjà responsables de l'Hôtel-Dieu de Québec -, qui créent une communauté cloîtrée autonome pour gérer l'établissement. À l'origine, l'hôpital accueille les pauvres, les invalides et les vieillards de la région de Québec. À compter de 1717, l'hôpital reçoit aussi les personnes souffrant de troubles mentaux, et ce, jusqu'en 1845. L'hôpital loge et soigne aussi les soldats blessés ou invalides, les personnes touchées par les épidémies et celles qui se retrouvent à la rue à la suite des incendies dans les faubourgs Saint-Roch et Saint-Sauveur. Pour financer les soins, les religieuses exploitent diverses propriétés foncières et tiennent, de 1725 à 1868, un pensionnat pour jeunes filles. À la fin du XIXe siècle, l'hôpital entre dans une ère de modernisation : une salle pour les soins dentaires et une salle de chirurgie sont ouvertes. Au cours du XXe siècle, des départements de physiothérapie et de radiologie sont créés. En 1975, l'administration de l'hôpital est confiée à un directeur laïc. L'hôpital devient un centre hospitalier de soins de longue durée en 1999. La collection de livres anciens est surtout composée de livres religieux, mais elle compte aussi des ouvrages de médecine et de pharmacologie. De plus, quelque 350 ouvrages provenant du pensionnat témoignent des matières qui y étaient enseignées. Cette collection rappelle donc les diverses activités de la communauté.

La collection de livres anciens des Augustines de la Miséricorde de Jésus du monastère de l'Hôpital général de Québec présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son importance documentaire. Les livres, dont la provenance est parfois prestigieuse, ont été acquis par les religieuses au fil des ans, essentiellement par des dons et des legs. La collection comprend notamment 37 livres, datés de 1645 à 1715, ayant appartenu à Mgr de Saint-Vallier. Une trentaine d'autres ouvrages provenant de la plus ancienne bibliothèque du Canada, celle du Collège des Jésuites de Québec, sont passés à la bibliothèque de l'apothicairerie de l'Hôpital général dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. La collection compte en outre des documents donnés ou légués par plusieurs autres personnages importants du XVIIIe siècle, dont Mgr Jean-Olivier Briand (1715-1794), évêque de Québec; Frederick Haldimand (1718-1791), gouverneur de la province de Québec; et Thomas-Laurent Bédard (1747-1795), supérieur du Séminaire de Québec. La collection comporte un grand nombre d'exemplaires uniques ou que l'on retrouve très rarement dans les bibliothèques québécoises et canadiennes. Par ailleurs, certains livres anciens présentent de remarquables reliures, dont une reliure mosaïquée, des reliures en peau de truie à la manière médiévale et des reliures de maroquin noir ornées de fers à froid sur les plats. Ces dernières constituent de rares exemples de reliures québécoises anciennes d'une telle qualité.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2018.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la collection de livres anciens des Augustines de la Miséricorde de Jésus du monastère de l'Hôpital général de Québec liés à sa valeur historique comprennent, notamment :
- l'ensemble composé d'environ 2800 unités documentaires datées de 1597 au milieu du XXe siècle;
- les matériaux, dont le papier, l'encre, le cuir, les reliures en peau de truie, les reliures de maroquin noir ornées de fers à froid sur les plats et la reliure mosaïquée;
- les quelques documents manuscrits et les inscriptions manuscrites dans certains ouvrages;
- les divers types de documents, dont les bibles, les règles monastiques, les guides de dévotion, les bréviaires, les processionnaux, les diurnaux, les vespéraux, les sermons, les neuvaines, les méditations, les guides de retraite spirituelle, les recueils de prières, les missels, les catéchismes, les guides canoniques, les circulaires religieuses, les graduels, les écrits de saints (dont Alphonse de Ligori, Grégoire le Grand, Ignace de Loyola, Thérèse d'Avila, Thomas d'Aquin, François de Sales, Augustin et Gertrude d'Helfta), les hagiographies et les panégyriques, les recueils de cantiques et de chants religieux, les partitions, les directoires des religieuses, les biographies de personnages historiques et de religieuses, les mémoires, les annales, les atlas, les abrégés d'histoire, les relations de voyage, les dictionnaires, les grammaires, les manuels scolaires, les traités scientifiques, les traités culinaires et les livres de recettes;
- les divers sujets et domaines couverts, dont la doctrine chrétienne et la théologie, le droit canonique, l'histoire (dont l'histoire du christianisme, des communautés religieuses, des croisades, de la Réforme, de l'Antiquité, de France, d'Angleterre, du Canada), la chirurgie, la médecine, la pharmacologie et l'herboristerie, l'exercice physique, la littérature, l'astronomie, la physique, la chimie, la géométrie, la trigonométrie, la botanique, l'histoire naturelle, la géographie, l'archéologie chrétienne, la météorologie, la bienséance, l'artisanat et la cuisine;
- les diverses langues de rédaction des imprimés, dont le français, le latin, l'anglais, l'italien et l'allemand.

Haut de la page

Informations historiques

Cette collection de livres anciens a été constituée à partir du XVIIe siècle par les Augustines de la Miséricorde de Jésus du monastère de l'Hôpital général de Québec, une communauté religieuse hospitalière. En 1692, l'évêque Jean-Baptiste de La Croix de Chevrières de Saint-Vallier (1653 1727) acquiert l'ancien couvent des Récollets, établi près de la rivière Saint-Charles, et y fonde un hôpital général. En 1693, la direction de cet hospice est confiée aux Augustines de la Miséricorde de Jésus, déjà responsables de l'Hôtel-Dieu de Québec. Mgr de Saint-Vallier émet une ordonnance de séparation des deux institutions en 1699.

La collection de livres anciens est constituée par les religieuses au fil des ans, essentiellement par des dons et des legs de bienfaiteurs de la communauté. Parmi les plus anciens de l'ensemble se trouvent notamment 37 livres, datés de 1645 à 1715, ayant appartenu au fondateur de la communauté, Mgr de Saint-Vallier.

À leurs débuts, les Augustines de l'Hôpital général accueillent les pauvres, les malades, les personnes âgées et les invalides, auxquels s'ajoutent les déficients mentaux à partir de 1717. La communauté s'engage dans l'éducation et fonde un pensionnat pour jeunes filles en 1725, lequel fermera en 1868. La collection de livres anciens compte surtout des ouvrages religieux, mais un certain nombre de livres témoignent des diverses activités de la communauté, dont des ouvrages de médecine et de pharmacologie, ainsi que quelque 350 livres issus de la bibliothèque du pensionnat rappelant les matières qui y étaient enseignées.

Au milieu du XVIIIe siècle, l'Hôpital général est déjà un vaste ensemble comparable à ceux des plus importants domaines seigneuriaux de l'époque. Il comprend entre autres deux moulins, deux cimetières (paroissial et communautaire) ainsi que plusieurs dépendances. Pendant la guerre de Sept Ans (1756-1763), l'établissement des Augustines sert d'hôpital militaire. Les religieuses hébergent et soignent les soldats blessés, français ou britanniques, sans distinction. Les dépouilles de plus de mille soldats sont inhumées dans le cimetière paroissial, alors que les corps des soldats non catholiques sont ensevelis à l'extérieur de l'aire consacrée.

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, plusieurs dons et legs de personnages importants viennent enrichir la collection de livres anciens. Les ouvrages proviennent notamment des bibliothèques de Mgr Jean-Olivier Briand (1715-1794), évêque de Québec; de Frederick Haldimand (1718-1791), gouverneur de la province de Québec; et de Thomas-Laurent Bédard (1747-1795), supérieur du Séminaire de Québec. À cette période, une trentaine d'ouvrages provenant de la plus ancienne bibliothèque du Canada, celle du Collège des Jésuites de Québec, passent à la bibliothèque de l'apothicairerie de l'Hôpital général, lorsque le collège est fermé à la suite de la dissolution de la Compagnie de Jésus.

Le XIXe siècle est une période prospère pour la communauté. Le nombre de religieuses augmente et d'importants travaux d'agrandissement permettent d'accroître la capacité d'accueil de l'hôpital et du monastère. Les soins sont graduellement élargis à l'ensemble de la population. L'ensemble conventuel est épargné par les grands incendies qui ravagent les faubourgs Saint-Roch et Saint-Sauveur en 1866. Au XXe siècle, l'hôpital s'agrandit encore davantage, et la mission des Augustines se modifie à partir des années 1960. En 1999, les religieuses se départissent de l'Hôpital général qui devient un centre hospitalier de soins de longue durée (CHSLD).

La collection de livres anciens des Augustines de la Miséricorde de Jésus du monastère de l'Hôpital général de Québec, constituée d'environ 2800 ouvrages publiés de 1597 au XXe siècle, est classée en 2018, en même temps que la collection d'objets et le fonds d'archives.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Notre-Dame-des-Anges

Adresse :

  • 260, boulevard Langelier

Haut de la page

Références

Contributeur de données :

Direction générale du patrimoine

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013